Lucy, toujours aux sources de notre humanité

     Lucy, l’espoir,  Patrick Norbert (scénario), Tonino Liberatore (dessin et couleur), Yves Coppens (conseil scientifique et préface). Editions Glénat, 96 pages, 15 euros.

    Cet album ne fait pas partie des rééditions spéciales “50 ans de Glénat”. Mais il y aurait tout naturellement sa place. A défaut, c’est l’occasion de retrouver une nouvelle fois contée “la plus vieille

    histoire du monde“. Ou presque, puisque Lucy, longtemps considérée comme la plus ancienne représentante connue de la lignée humaine, se voit désormais contesté ce statut au profit de Toumaï, découvert au Tchad en 2001.

    Néanmoins, avec cet album paru pour la première fois en 2007, c’est l’occasion de mettre pleinement ses pas dans ceux de ces lointains ancêtres de l’homme, comme l’enfant australopithèque le fait ici, au début de l’album, mettant ses traces dans celles d’un adulte (clin d’oeil aux découvertes faites de pas fossilisés d’un enfant et deux adultes sur le site de Laetoli en Tanzanie).

    Il y a 3,7 millions d’années, dans la vallée de l’Afar, en Afrique de l’est, nous retrouvons donc Lucy,  son “compagnon” Adam et son fils, avant qu’un nouveau flash-back (nettement plus court) ne ramène à l’origine de la rencontre de ces deux australopithèques.
    A cause d’un orage et de la foudre embrasant la savane, Lucy se retrouve séparée de son clan. Elle observe bientôt “Adam”, un jeune mâle récupérer une antilope en train d’être boulottée par des vautours. Mais lui aussi, bientôt va se retrouver solitaire, rejeté par sa harde. Tous deux vont se suivre de loin, traversant bien des dangers et des adversités avant de se rejoindre

    Si les découvertes des paléontologues sont toujours vertigineuses, cette retranscription en bande dessinée est fascinante et captivante. Grâce au dessin hyper-réaliste de Tonino Liberatore, quasi-photographique, c’est une véritable plongée – plausible et ayant eu l’aval d’Yves Coppens, le “père-découvreur” de Lucy, en postface – parmi nos lointains ancêtres qui se déploie ici. Avec des cadrages serrés qui accentue l’humanité de ces “primates” et un soin apporté aux détails (cicatrices, attitudes) afin de les rendre plus immédiatement perceptibles. Et si cette “famille recomposée” avant l’heure peut apparaître un peu artificielle, c’est surtout l’aventure épique et sauvage qu’ils vivent, ponctuée d’une touche finale de poésie, qui emporte l’adhésion.

    A noter aussi le gros dossier qui complète l’ouvrage, montrant les recherches du dessinateur, des esquisses aux crayonnés et aux premiers encrages.
    Un nouveau retour aux sources qui conserve toute sa pertinence et sa force émotionnelle.

     

     

    Commentez ou exprimez-vous grâce aux emojis !
    0
    J'AIMEJ'AIME
    0
    J'ADOREJ'ADORE
    0
    HahaHaha
    0
    WOUAHWOUAH
    0
    SUPER !SUPER !
    0
    TRISTETRISTE
    0
    GrrrrGrrrr
    Merci !

    Tags:

    • Journaliste de profession, rédacteur en chef adjoint (du Courrier picard) de fonction et amateur de bande dessinée par passion, je préfère parler ici d'albums que j'apprécie (avec éclectisme) plutôt que de ceux que je n'aime pas (et qui peuvent plaire à d'autres). Et ce en toute liberté. Cet espace est aussi l'occasion d'évoquer la vie (régionale en premier lieu) de la bande dessinée et parfois au-delà celle du graphisme, du dessin de presse ou des journaux et revues en lien avec l'un ou l'autre. Précisons que la plupart des illustrations utilisées dans ce blog ont pour copyrights leurs auteurs et éditeurs respectifs. Celles-ci visant à présenter leurs œuvres. A leur demande éventuelle, elles seront retirées.

    • Voir les commentaires

    Your email address will not be published. Required fields are marked *

    comment *

    • name *

    • email *

    • website *

    Vous aimerez également peut-être

    La fin d’un fou de guerre

    Le baron fou, tome 2, Rodolphe (scénario), Michel Faure (dessin). Editions Glénat, 48 pages, ...

    Angélique, pas si angélique

    Angélique, tome 1, Dara (dessin), Olivier Mihaud (scénario), d’après les romans d’Anne Golon. Editions ...

    1789 comme jamais !

    Révolution, tome I: liberté,  Younn Locard et Florent Grouazel, Actes Sud, collection L’an 2, 328 ...

    XIII en fin de cycle

    XIII, tome 24 : l’héritage de Jason Mac Lane, Yves Sente (scénario), Ioui Jigounov ...

    Une soirée qui ne s’oubliera pas autour des Traces de la Grande Guerre

    C’est avec retard que l’on revient sur ce concert-dessiné consacré à la sortie de ...

    Aurel sans complexes

    La droite complexée, Aurel, présentation Renaud Dély. Editions Glénat, 160 pages, 15 euros. Non, ...