Une plongée vernienne abyssale

    Made in Abyss, Akihito Tsukushi. Editions Ototo, série en cours, trois tomes parus, 8,99 €.

    L’abysse. C’est ainsi que les habitants d’Orse, petite cité entourée par les flots, nomment cette gigantesque faille à la profondeur inconnue. Un lieu mystérieux et dangereux qui suscite l’intérêt de nombreux aventuriers en quête d’antiques reliques. Ces hommes et femmes, appelés caverniers, n’hésitent pas à braver le danger, quitte à ne plus jamais refaire surface… C’est le cas de la mère de Rico qui disparut dans des circonstances troubles il y a 10 ans. Fascinée par l’abîme en question, l’orpheline, d’un caractère curieux et enjoué, n’aspire qu’à une chose : devenir sifflet blanc comme sa maman, soit le plus haut grade des « caverniers ». En bas de l’échelle on trouve ainsi les grelots (novices), les sifflets bleus (apprentis), les sifflets violets (maîtres), les sifflets noirs (experts) et enfin les sifflets blancs (héros légendaires). Sifflet bleu, Rico en est encore très loin et travaille d’arrache-pied à l’école de l’orphelinat pour percer les mystères de l’Abysse.

    Un jour, son quotidien est bouleversé par la découverte d’un corps inanimé lors de ses prospections (agitées) dans le premier niveau du gouffre. Il s’agit d’un jeune garçon étrange aux bras métalliques et télescopiques. Est-ce un humain ou une machine ? Que faisait-il là étendu seul dans la forêt de l’Abysse ? Des questions sans réponses, le jeune garçon s’avérant être amnésique à son réveil. Rico finit par se lier d’amitié avec celui qu’elle baptise Légu. Un étrange personnage ne pouvant pas être blessé et qui va changer le destin de la jeune orpheline persuadée que sa mère, Lisa, l’attend, toujours en vie au fond de l’Abysse. Tous les deux décident de quitter la cité d’Orse et de se lancer dans une descente semée d’embûches…

    Édité dans un joli et efficace format, à mi-chemin entre manga et album classique, Made in abyss mêle aventure, jeux de pistes et fantasy. Ne vous fiez pas à sa couverture empreinte d’innocence enfantine qui sied plutôt à un album jeunesse. Le manga imaginé par Akihito Tsukushi est bien classé dans la catégorie seinen. Il faut dire qu’il aborde des thèmes assez forts comme les blessures de l’âme liées à l’abandon ou encore le dépassement de soi. L’atmosphère bon enfant qui se dégage dès les premières pages disparaît d’ailleurs assez vite pour laisser place à un univers sombre où évolue le personnage principal. On s’attache à Rico, cette apprentie « cavernière ». De par son histoire personnelle dramatique mais aussi en raison de son caractère impétueux et imprévisible.

    Le scénario est plutôt bien ficelé avec cet intrigant et mystérieux abysse qui comporte sept niveaux, aussi mortels les uns que les autres… Ce qui renvoie évidemment à l’indémodable Voyage au centre de la terre de Jules Verne. On y retrouve les thèmes développés par l’écrivain amiénois : l’exploration souterraine, la solidarité face aux épreuves, la mise au jour de secrets enfouis, etc. Le mangaka saupoudre également une bonne dose de poésie et d’humour qui rend Made in abyss unique.
    Unique comme ses dessins, tout en nuances de gris, qui collent parfaitement à l’ambiance. Tsukushi a opté pour un style crayonné que l’on pourrait d’ailleurs trouver dans le carnet de notes d’un explorateur !

    Autre bon point, le manga est parsemé d’éclairantes pages explicatives sur une créature, un ordre ou une plante que l’on peut rencontrer dans l’Abysse. Publié en ligne dès 2012 dans le Web Comic Magazine des éditions Takeshobo, le manga a eu tellement de succès qu’il a été adapté en dessin animé en 2017. Un anime disponible actuellement sur la plateforme Wakanim. Une raison de plus de plonger dans l’Abysse.

    Commentez ou exprimez-vous grâce aux emojis !
    0
    J'AIMEJ'AIME
    0
    J'ADOREJ'ADORE
    0
    HahaHaha
    0
    WOUAHWOUAH
    0
    SUPER !SUPER !
    0
    TRISTETRISTE
    0
    GrrrrGrrrr
    Merci !

    Tags:

    • Voir les commentaires

    Your email address will not be published. Required fields are marked *

    comment *

    • name *

    • email *

    • website *

    Vous aimerez également peut-être

    Viva (España) la vida !

    España la vida, Maximilien Le Roy, Eddy Vaccaro, éditions Casterman, 128 pages, 25 euros. ...

    De Varly, petit éditeur pour grand patrimoine

    William Lapoire : En plein dedans !  de Varly Editions, 46 pages, 15 euros Les Archives ...

    A chacun son Tour (1) : Les Pieds Nickelés dans la boucle

     Les Pieds Nickelés au Tour de France, Roland de Montaubert et René Pellos. Editions ...

    Un album pour bien commencer la rentrée

    Une année au lycée, tome 2: deuxième guide de survie pédagogique en milieu numérique, ...

    Le pari sportif de Denis Robert

    Dunk,tome 1: naissance d’un héros, Denis Robert, Franck Biancarelli, éditions Dargaud, 48 pages, 13,99 ...

    Pénélope Bagieu et sa grande Mama

    California Dreamin’, Pénélope Bagieu. Editions Gallimard, 272 pages, 24 euros. ♪♫ All the leaves ...