Malgré tout, l’amour à contretemps

     Malgré tout, Jordi Lafebre. Editions Dargaud, 152 pages, 22,50 euros.

    Arrivés tous deux à la soixantaine, un homme et une femme se retrouvent. Enfin. Peut être pour concrétiser une relation sentimentale platonique qui les unit depuis leur jeunesse.

    L’homme, c’est Zeno. Toujours célibataire. Esprit voyageur, revenu d’une vie de marin bourlinguant sur toutes les mers (tout en ayant pris le temps de valider une thèse de physique quantique sur une inversion possible du temps). La femme, c’est Ana, qui vient d’achever son dernier mandat de maire de la ville et qui, à l’inverse à fait le choix de la stabilité et d’une certaine responsabilité, mariée et maman, même si elle a dû délaisser un peu son rôle de mère au profit de son poste d’élue. Loin des yeux, mais pas du coeur, ils n’ont cessé d’entretenir des liens, épistolaires le plus souvent.

    Le principe du récit à rebours a déjà donné lieu a des oeuvres marquantes, comme au cinéma Memento de Christopher Nolan ou Irréversible de Gaspar Noë. Le Catalan Jordi Lafebre se sert à son tour du principe pour conter une belle et longue histoire d’amour qui commence par la fin. Mais un récit qui pourrait être aussi le début d’une autre histoire, dont les divers sous entendus vont s’éclaircir progressivement, au fil des vingt chapitres de ce copieux album, comme autant d’étapes dans la relation entre Ana et Zeno.

    Le procédé est incontestablement accrocheur. Et il faut se faire violence pour ne pas céder à la tentation d’aller remonter directement à la source de l’intrigue (l’avantage, par rapport au cinéma étant qu’une fois parvenu au terme de l’histoire, il est quand même possible de se refaire les chapitres dans l’ordre chronologique !). Sauf que c’est bien dans la juxtaposition progressive des divers éléments du puzzle que se situe l’intérêt de cet album – l’origine tant attendu de ce grand amour s’avérant, lui, pour sa part, un peu déceptif, comme souvent lorsque les attentes suscités par le récit ont été élevées.

    Mais l’autre plaisir de ce premier album comme auteur complet de Jordi Lafebre est visuel. Comme dans sa serie à succès avec Zidrou, Les Beaux étés, le dessin est fin, délicat et bienveillant et ces personnages, au premier rang desquels ses deux héros sont pétillants de vie et emplis de tendresse. Difficile de ne pas tomber sous le charme.

    Commentez ou exprimez-vous grâce aux emojis !
    0
    J'AIMEJ'AIME
    0
    J'ADOREJ'ADORE
    0
    HahaHaha
    0
    WOUAHWOUAH
    0
    SUPER !SUPER !
    0
    TRISTETRISTE
    0
    GrrrrGrrrr
    Merci !

    Tags:

    • Journaliste de profession, rédacteur en chef adjoint (du Courrier picard) de fonction et amateur de bande dessinée par passion, je préfère parler ici d'albums que j'apprécie (avec éclectisme) plutôt que de ceux que je n'aime pas (et qui peuvent plaire à d'autres). Et ce en toute liberté. Cet espace est aussi l'occasion d'évoquer la vie (régionale en premier lieu) de la bande dessinée et parfois au-delà celle du graphisme, du dessin de presse ou des journaux et revues en lien avec l'un ou l'autre. Précisons que la plupart des illustrations utilisées dans ce blog ont pour copyrights leurs auteurs et éditeurs respectifs. Celles-ci visant à présenter leurs œuvres. A leur demande éventuelle, elles seront retirées.

    • Voir les commentaires

    Your email address will not be published. Required fields are marked *

    comment *

    • name *

    • email *

    • website *

    Vous aimerez également peut-être

    La question israélo-palestinienne vue de la France

     Un chant d’amour. Israël-Palestine, une histoire française, Alain Gresh (scénario), Hélène Aldeguer (dessin). Editions ...

    Dans l’intimité de Léonard de Vinci

    Léonard & Salaï, tome 1, Benjamin Lacombe, Paul Etchegoyen. Editions Soleil, Coll.Noctambule, 96 pages, ...

    Dans les coulisses de l’Assemblée nationale

    Le député, la noble assemblée, Xavier Cucuel (scénario), Al Coutelis (dessin). Editions Grand Angle ...

    “No War”, début d’une passionnante guerre froide

    No War, tome 1, Anthony Pastor. Editions Casterman, 120 pages, 15 euros. Bienvenue au ...

    Un autre beau regard sur Helen Keller

    Annie Sullivan et Helen Keller, Joseph Lambert, co-édition Çà et Là / Cambourakis, 96 ...