L’édition jeunesse a bonne mine avec Jonathan Munoz

    Mauvaises mines, Jonathan Munoz. Editions Glénat, coll. GlénAAARG !, 96 pages, 14,95 euros.

    Tout le monde connaît les éditions Couicoui, prospère maison d’édition spécialisée en ouvrages jeunesse. Le nouvel album des aventures de Pin-Pin le petit lapin, leur série-phare, vient de paraître. Sauf que celui-ci n’a manifestement pas été relu. Et que son contenu s’adresse manifestement à un public nettement plus… adulte.
    Lorsque le directeur est averti de la chose, il ne voit qu’une solution: faire disparaître tous les exemplaires parus, embarquant son assistant dans un road-movies sanglant. Quitte à buter des flics ou étrangler des clochards, pour arranger les choses. Pendant ce temps, l’auteur de Pin-Pin, sans retour de son éditeur, se persuade que celui-ci est enthousiasmé par sa production et n’attend qu’une chose : qu’il aille encore plus loin dans le glauque, le scato ou l’horreur !

    On a déjà pu voir quelques unes de ces « Mauvaises mines » de Jonathan Munoz dans l’excellente – mais néanmoins défunte – revue Aaarg. On les retrouve avec un vrai plaisir dans cette nouvelle collection de Glénat – subtilement dénommée donc GlénAAARG ! piloté par Pierrick Starsky (l’ex réac-chef d’Aaarg !). Et pour qui découvrirait Munoz par le biais de ce petit album, la couverture annonce bien la couleur, avec cette charmante petite fille souriante masquant de son petit dessin naïf la tête explosée de son père, qui vient de se suicider d’un coup de fusil de chasse.
    C’est donc vraiment un gentil (et hilarant) petit livre d’humour noir que propose Jonathan Munoz – qui lui même débuta comme illustrateur pour la presse jeunesse.

    Le récit qui débute l’album, dans un style caricatural très dynamique, déjà très drôle dans son outrance assumée, sert surtout d’écrin à une flopée d’illustrations pleine page, pastiche trash d’illustrations pour ouvrages de jeunesse, rehaussé de petits textes décalés, comme du Gary Larson sous acide ou du Olivier Tallec en plus noir et grinçant: ici, un Mickey bourré pisse sa bière – de face dans l’image – en fumant un pétard, une future kamikaze vierge s’inquiète brusquement de se retrouver seule avec 70 puceaux, un enfant fait le pari de manger du caca de chien, Hitler devenu cuisinier fait brûler tous les plats, un père – inquiet de voir son fils s’enfermer avec des jeunes hommes – se réjouit de voir qu’il n’est en fait que serial-killer. Et “l’infâme docteur Zorgule” se rend compte que la profession de « super-méchant » est bien bouché dans un monde peuplé de banquiers, d’assureurs, de travers, de fabricants de cigarettes, de paparazzi, etc. (liste déclinée sur une pleine page de texte).
    Le contraste est d’autant plus réussi que le dessin de Munoz est fort joliment soigné et mis en couleurs (ou en niveaux de gris).

    De l’humour très noir, donc – et à ce titre très réjouissant – doublé d’un sous-texte tout aussi vachard sur le petit monde de l’édition jeunesse. Un univers sans doute, lui aussi, un peu bouché désormais pour Jonathan Munoz. Mais celui conserve incontestablement bonne mine.

    Commentez ou exprimez-vous grâce aux emojis !
    0
    J'AIMEJ'AIME
    0
    J'ADOREJ'ADORE
    0
    HahaHaha
    0
    WOUAHWOUAH
    0
    SUPER !SUPER !
    0
    TRISTETRISTE
    0
    GrrrrGrrrr
    Merci !

    Tags:

    • Journaliste de profession, rédacteur en chef adjoint (du Courrier picard) de fonction et amateur de bande dessinée par passion, je préfère parler ici d'albums que j'apprécie (avec éclectisme) plutôt que de ceux que je n'aime pas (et qui peuvent plaire à d'autres). Et ce en toute liberté. Cet espace est aussi l'occasion d'évoquer la vie (régionale en premier lieu) de la bande dessinée et parfois au-delà celle du graphisme, du dessin de presse ou des journaux et revues en lien avec l'un ou l'autre. Précisons que la plupart des illustrations utilisées dans ce blog ont pour copyrights leurs auteurs et éditeurs respectifs. Celles-ci visant à présenter leurs œuvres. A leur demande éventuelle, elles seront retirées.

    • Voir les commentaires

    Your email address will not be published. Required fields are marked *

    comment *

    • name *

    • email *

    • website *

    Vous aimerez également peut-être

    Charb prend la plume une dernière fois

    Même s’il s’agit du livre d’un dessinateur de presse, on ne trouve aucun dessin ...

    Rabagliati en Paul position à Amiens, Lyon et Montréal

    L’auteur québécois Michel Rabagliati était à l’honneur au festival d’Amiens, le week-end dernier, et ...

    Superbes intégrales

    Une chronique à écouter seulement, sur les géniales intégrales que Dupuis ressort avec de ...

    Darnand, histoire d’un salaud remarquable

    Darnand, le bourreau français, tome 1 (sur 2), Patrice Perna (scénario), Fabien Bedouel (dessin). ...

    André, le bon géant

    André le Géant, la vie du Géant Ferré, Box Brown. Editions de La Pastèque, ...

    Catherine Meurisse, dans le Courrier picard, ce dimanche

    A lire, ce dimanche dans le Courrier picard, un entretien avec Catherine Meurisse, réalisé ...