18 grands plaisirs de lecture en 2018

    Dernier jour de 2018 et occasion de se retourner sur cette année à travers mes “coup de coeur” lues dans l’année. Une liste en dix-huit albums qui, comme les ans passés, ne prétend nullement à l’exhaustivité, ni même à proposer un “top” aux critères stricts, plutôt un reflet du plaisir et de l’intérêt pris à la lecture de ces albums-là. Sans craindre ni l’éclectisme, ni la subjectivité.

    1/ Moi ce que j’aime, c’est les monstres. Emil Ferris (ed. Monsieur Toussaint-Louverture).  Tout a sans doute déjà été dit sur le roman graphique “monstrueux” d’Emil Ferris. Et guère d’originalité à saluer ici un ouvrage déjà très honoré. Mais, parfois, l’évidence s’impose comme telle. Et ce récit fantasque, mêlant récit historique, vraie-fausse autobiographie et singularité graphique est incontestablement, pour moi aussi, l’album de l’année.

    2/ Ailefroide, altitude 3954. Jean-Marc Rochette, Olivier Bocquet (ed. Casterman). Certains on pu découvrir qu’avant d’être dessinateur, Jean-Marc Rochette se rêvait un destin de guide de haute montagne. Récit d’initiation et d’adolescence, ce livre est bien plus qu’un simple récit autobiographique mais une vraie ode à la montagne, rarement aussi bien restituée que ce massif de l’Oisans sous les traits charbonneux de l’auteur du Transperceneige.

    3/ Alt-Life. Thomas Cadène, Joseph Falzon (ed. Le Lombard). L’humanité ayant bousillé sa planète tente le basculement dans un univers 100% virtuel. Le couple envoyé en cobayes pour tester l’alt-life s’adonne, forcément, à formaliser tous ses fantasmes sexuels ! Mais au-delà des prouesses érotiques, une vraie réflexion sur la réalité virtuelle et ses perspectives (dans le même genre, on peut aussi y joindre Bolchoi Arena de Boulet et Aseyn, dont le premier tome démarre fort bien).

    4/ Les fantômes d’Ermo. Bruno Loth (ed. La Boîte à bulles). Bon, pas réellement un “album de l’année 2018” puisque cette réédition en deux volumes est paru l’année d’avant et qu’elle réunit les épisodes déjà parus en auto-édition. Mais il n’est jamais trop tard pour se plonger dans cette vision à la fois totalement fantaisiste et très rigoureusement historique de la Guerre d’Espagne. Un gros roman graphique aussi marquant qu’attachant.

    5/ Indélébiles. Luz (ed. Futuropolis). Retour sur 25 ans de fous-rire, d’émerveillements, de reportages. Avec, au-dessus, la figure tutélaire de Cabu. Luz se replonge avec talent et émotion dans ses années Charlie hebdo tout en proposant une vraie réflexion sur le dessin et le statut de dessinateur.

    6/ Andy, un conte de faits. Typex (ed. Casterman). Andy Warhol revisité en dix chapitres et autant d’ambiance. Une vraie réussite graphique et narrative pour évoquer l’une des figures marquantes du pop art de la fin du XXe siècle.

    7/ Imbattable, tome 2: super-héros de proximité. Pascal Jousselin (ed. Dupuis). Toujours plus haut, toujours plus fort et franchissant encore plus les règles de l’art séquentiel, le seul vrai super-héros de la bande dessinée revient avec un nouveau grand moment ludique et joyeusement intelligent de bande dessinée.

    8/ Notre Amérique, tome 2: un printemps méxicain. Kris, Maël (ed. Futuropolis). Fausse suite à Notre-Mère la guerre et vraie nouvelle saga flamboyante, cette série se poursuit sur un rythme de très haut niveau, mêlant sentiments amoureux et envolée révolutionnaire, le tout porté par le trait sensible et les superbes aquarelles de Maël.

    9/ Midi-Minuit. Doug Headline, Massimo Semerano (ed. Dupuis). Deux cinéphiles fans de ciné-bis partis en Italie pour y interviewer un cinéaste mythique se retrouvent eux mêmes pris dans une intrigue digne d’un giallo. Un vrai bel hommage, érudit et jouissif à un pan méprisé du cinéma fantastique à travers un vrai récit d’ambiance, ponctué – très belle idée – de photogrammes de films-culte du genre.

     10/ Bug. Enki Bilal (ed. Casterman). Le grand retour d’Enki Bilal (après quelques albums très picturaux où l’histoire se perdait), qui renoue avec la veine de la science-fiction prophétique et visionnaire. Et avec un dessin qui conserve le meilleur de son style.

    11/ Team Méluche. Hervé Bourhis (coll. Pataquès / ed.Delcourt). Un récit totalement “disruptif” visant à intégrer le mélenchonisme dans la start up Nation macronienne. Et un album complètement délirant, satire hilarante de l’ambiance politique du moment.

    12/ Les Portes. Prosper Buri (ed. InMyBed). Un mini-album en forme de CD qui évoque de façon aussi drôle que drôlement bien informée l’histoire du groupe Les Doors.

    13/ Descender, tome 5. Jeff Lemire, Dustin Nguyen (ed. Urban Comics). Entre StarWars et Blade Runner, une saga de SF magistrale et dont l’intérêt ne se dément pas au fil des cinq premiers volumes.

    14/ Le reste du monde, Chauzy (ed. Casterman). Un survival post-apocalyptique dans les Pyrénées, qui prend toute sa dimension depuis les tomes 2 et 3. D’un réalisme glacial mais très humain et une impressionnante présence, dantesque, des décors.

    15/ Moins qu’hier (plus que demain) Fabcaro (coll. GlenAARG! / ed. Glénat). Depuis son grand prix ACBD pour Zaï, Zaï, Zaï, Zaï, l’humour absurde de Fabcaro est devenu mieux connu et plus partagé. Toujours aussi prolifique, il évoque ici des instantanés de la vie de couple, minimalistes et d’une irrésistible drôlerie pince-sans-rire. Cette même année, toujours dans le registre des sentiments, on aurait pu aussi citer Et si l’amour, c’était d’aimer ?, pastiche de roman-photo et autre sommet d’humour.

    16/ Eldorado. Hélène Ferrarini, Damien Cuvillier (ed. Futuropolis). Un grand récit romanesque, romantique et tragique sur fond de récit social dans une mine sud-américaine au début du XXe siècle. Avec un superbe travail graphique de Damien Cuvillier.

    17/ Santiagolf du morbihan. B-Gnet (ed. Vraoum). Autre exemple d’auteur de parodie absurde et hilarante haut de gamme, B-Gnet après avoir explosé le western dans Santiago, s’attaque ici avec une folie communicative à l’univers de l’heroïc-fantasy à la Tolkien transposé entre Bretagne et Normandie.

    18/ Amour, jihad et RTT. Marc Dubuisson (coll. Pataquès / ed. Delcourt). Minimaliste, il en fait un maximum Marc Dubuisson, notamment ici, dans un album dédié à la fois aux victimes de l’intégrisme religieux et ceux des réunions powerpoint. Une manière irrésistible de ridiculiser les islamistes radicaux tout comme l’univers des entreprises modernes.

     

    Commentez ou exprimez-vous grâce aux emojis !
    0
    J'AIMEJ'AIME
    0
    J'ADOREJ'ADORE
    0
    HahaHaha
    0
    WOUAHWOUAH
    0
    SUPER !SUPER !
    0
    TRISTETRISTE
    0
    GrrrrGrrrr
    Merci !

    Tags:

    • Journaliste de profession, rédacteur en chef adjoint (du Courrier picard) de fonction et amateur de bande dessinée par passion, je préfère parler ici d'albums que j'apprécie (avec éclectisme) plutôt que de ceux que je n'aime pas (et qui peuvent plaire à d'autres). Et ce en toute liberté. Cet espace est aussi l'occasion d'évoquer la vie (régionale en premier lieu) de la bande dessinée et parfois au-delà celle du graphisme, du dessin de presse ou des journaux et revues en lien avec l'un ou l'autre. Précisons que la plupart des illustrations utilisées dans ce blog ont pour copyrights leurs auteurs et éditeurs respectifs. Celles-ci visant à présenter leurs œuvres. A leur demande éventuelle, elles seront retirées.

    • Voir les commentaires

    Your email address will not be published. Required fields are marked *

    comment *

    • name *

    • email *

    • website *

    Vous aimerez également peut-être

    Des bandes dessinées à lire dans la presse cet été

    Il y eut des périodes plus fastes. Et un engouement estival plus massif de ...

    Les inoubliables frères Rodriguez

    Les frères Rodriguez, Christian Papazoglakis. Editions Glénat, Collection Plein gaz, 62 pages, 14,95 euros. ...

    Dr Manhattan, héros au physique quantique

    Before Watchmen, tome 8: Dr Manhattan, Joe Michael Straczyinski (scénario), Adam Hughes (dessin). Editions ...

    Qui est Sherlock Holmes ?

    Holmes (1854-1891 ?), Tome 3  : L’Ombre du doute, Luc Brunschwig et Cecil. Editions ...

    La Guerre des Lulus sous une autre perspective

    La guerre des Lulus, La perspective Luigi, t.1, Régis Hautière, Damien Cuvillier. Editions Casterman, ...