Retour à la source pour le Méta-Baron

    Méta-Baron, tome 5: Rina la méta-guerrière, Jerry Frissen (scénario), Valentin Sécher (dessin). Editions Humanoïdes associés, 56 pages, 14,50 euros.

    Début du troisième cycle de cette deuxième époque de la saga du Méta-Baron. Alors qu’on avait laissé un univers à l’agonie et en pénurie d’épiphyte, le Méta-Baron retourne à la source de cet indispensable carburant des voyages interstellaires, dans un univers parallèle et sur l’étonnante et luxuriante planète Algoma.
    Pris pour un pillard, le Méta-Baron manque de se faire tuer, mais il est épargné par Rina, la méta-guerrière qui a su ressentir en lui le lien qui les unit avec cette huile gravitationnelle essentielle. Et ce au risque de provoquer la jalousie mortelle d’Axis, chef des guerriers kohoutekks. Mais tandis que le Méta-Baron en est une fois encore à s’interroger sur son rôle et celui qu’il aurait pu jouer, sa présence va involontairement semer le chaos sur Algoma, car les troupes Techno-Techno l’ont pisté et suivi.

    Retour au dessin de Valentin Sécher (présent sur le premier diptyque) – et changement d’ambiance assez radical pour ce cinquième épisode. Un peu confus et laborieux au départ, le récit parvient une fois encore à emballer. Même s’il s’avère cette fois plus manichéen et moins spectaculaire que dans les épisodes précédents. Et avec ses “colons” venant piller la ressource d’une planète aux roches suspendus dans le ciel et ses guerriers bleuâtres, on pourrait presque y voir un hommage paresseux à Avatar. Mais à défaut de rebondissements extraordinaires et provocateurs, une certaine violence et les ressorts dramatiques qui accompagnent toujours le Méta-Baron apportent la dimension tragique nécessaire à ce nouvel épisode.
    Graphiquement, Valentin Sécher apporte aussi une touche de sombre gravité, avec son dessin profond, toujours aussi beau et précis, dans un style réaliste soigné et détaillé, appuyé par une mise en couleurs qui plonge l’histoire dans un climat réellement envoûtant, reflet de l’étrangeté de cet autre univers d’Algoma.
    Et il reste une deuxième partie pour aller dans la surenchère émotionnelle habituelle à la série.

    Commentez ou exprimez-vous grâce aux emojis !
    0
    J'AIMEJ'AIME
    0
    J'ADOREJ'ADORE
    0
    HahaHaha
    0
    WOUAHWOUAH
    0
    SUPER !SUPER !
    0
    TRISTETRISTE
    0
    GrrrrGrrrr
    Merci !

    Tags:

    • Journaliste de profession, rédacteur en chef adjoint (du Courrier picard) de fonction et amateur de bande dessinée par passion, je préfère parler ici d'albums que j'apprécie (avec éclectisme) plutôt que de ceux que je n'aime pas (et qui peuvent plaire à d'autres). Et ce en toute liberté. Cet espace est aussi l'occasion d'évoquer la vie (régionale en premier lieu) de la bande dessinée et parfois au-delà celle du graphisme, du dessin de presse ou des journaux et revues en lien avec l'un ou l'autre. Précisons que la plupart des illustrations utilisées dans ce blog ont pour copyrights leurs auteurs et éditeurs respectifs. Celles-ci visant à présenter leurs œuvres. A leur demande éventuelle, elles seront retirées.

    • Voir les commentaires

    Your email address will not be published. Required fields are marked *

    comment *

    • name *

    • email *

    • website *

    Vous aimerez également peut-être

    Mahomet en BD et sans excès

    La vie de Mahomet, tome 1: les débuts d’un prophète. Charb, Zineb, Editions Charlie ...

    Souvenirs : Pilote Tempête

    Pilote Tempête, François Membre, De Varly Edtions, 20€. Les lecteurs qui ont connu le ...

    L’Atomium et l’Expo 58 avec le Sourire

    Sourire 58, Patrick Weber (scénario), Baudoin Deville (dessin). Editions Anspach, 64 pages, 14,50 euros. ...

    Ce qu’aime l’ACBD, c’est les monstres d’Emil Ferris !

    Au terme d’un troisième tour de vote, l’Association des Critiques et journalistes de Bande ...

    Rackam reprend le Maakies

    Protomaakies, Tony Millionnaire, éditions Rackam, 264 pages, 30 euros. Parution le 21 novembre 2013. ...

    Anuki arrive à toute vitesse à Amiens

    J-5 17e Rendez-vous de la bande dessinée d’Amiens. On avait déja découvert en avant-première ...