Nicky Larson renaît autrement

    City Hunter rebirth, tome 1, Sokura Nishiki (scénario et dessin), d’après l’œuvre originale de Tsukasa Hojo. Editions Ki-oon, 198 pages, 7,90 euros.

    Grande fan de la célèbre série City Hunter et de son personnage principal, Ryo Saeba (Nicky Larson ou le détective le plus lubrique de l’univers du manga), Kaori rêve de vivre de grandes aventures avec son idole. Mais à 40 ans, cette célibataire endurcie, prisonnière d’un boulot ennuyeux à mourir, dépérit au fil des jours, perdant peu à peu ses illusions.

    Sa vie bascule le jour où elle est percutée par un train en tombant accidentellement de la bordure d’un quai. La quadragénaire finit par se réveiller dans la peau de la lycéenne qu’elle était en plein milieu des années 1980 ! Déboussolée, Kaori ne comprend comment elle est arrivée là. Encore plus étrange, le monde dans laquelle elle se trouve ressemble étrangement à celui où évolue Ryo. Le détective privé ne tarde pas à prendre contact avec elle devant la fameuse inscription XYZ apposée sur un panneau de la gare…

    A travers ce spin-off officiel, validé par le maître Hojo lui-même, City Hunter renaît sous le joli coup de crayon de Sokura Nishiki (vue dans Robokon). Le manga s’adresse aux inconditionnels de City hunter mais pas que. Car si le scénario reprend l’une des histoires originelles imaginées par Tsukusa Hojo, il est considérablement modifié avec l’apparition de Kaori qui vole en quelque sorte la vedette à Ryo et qui intervient régulièrement pour changer le cours des choses. C’est effectivement dans cette histoire que Miki la propriétaire du café Cat’s Eye fait sa première apparition.

    Amoureuse de l’ancien mercenaire Umbozo, la jeune femme lance un défi à Ryo qu’elle doit réussir à abattre en moins d’une semaine. Le détective accepte de le relever avec la perspective de « tirer un coup » avec Miki si cette dernière venait à échouer. On ne se refait pas, même dans ce spin-off… On y retrouve les ingrédients qui ont fait le succès de la série : des personnages hauts en couleurs, de l’action, du suspense et une grosse dose d’humour.

    Cerise sur le gâteau, City Hunter rebirth sort ce 7 février, quasiment en même temps que le film (live) Nicky Larson et le parfum de Cupidon réalisé par le Français Philippe Lacheau qui joue lui-même le rôle de Ryo. Cocorico.

    Commentez ou exprimez-vous grâce aux emojis !
    0
    J'AIMEJ'AIME
    0
    J'ADOREJ'ADORE
    0
    HahaHaha
    0
    WOUAHWOUAH
    0
    SUPER !SUPER !
    0
    TRISTETRISTE
    0
    GrrrrGrrrr
    Merci !

    Tags:

    • Voir les commentaires

    Your email address will not be published. Required fields are marked *

    comment *

    • name *

    • email *

    • website *

    Vous aimerez également peut-être

    Jean-Pierre Pécau n’arrête pas son char

    Cette machine tue les fascistes, Jean-Pierre Pécau (scénariste), Senad Mavric (dessin). Editions Delcourt, 88 ...

    Descender, destins singuliers

    Descender, tome 3: Singularités, Jeff Lemire (scénario), Dustin Nguyen (dessin). Editions Urban comics, 120 ...

    Un homme qui gagne à etre connu

    L’homme de l’année, tome 1 : 1917, le soldat inconnu. Jean-Pierre Pécau, Fred Duval, ...

    Premier round bien soutenu

    Blue note, tome 1, Mathieu Mariolles (scénario), Mikaël Bourgouin (dessin), éditions Dargaud, 72 pages, ...

    Deux arts modernes expliqués dans la Bédéthèque

          La petite bédéthèque des savoirs : le minimalisme, Jochen Gerner (dessin), ...