Il n’y a pas d’âge pour être heureux

    L’obsolescence programmée de nos sentiments, Zidrou (scénario), Aimée de Jongh (dessin). Editions Dargaud, 144 pages, 19,99 euros.

    Il est déménageur, âgé de 59 ans, veuf depuis une quinzaine d’année, une fille décédée et un fils qui suit son chemin dans la médecine; et il vient d’être licencié de son entreprise, qui était toute sa vie.
    Elle est fromagère, à 62 ans, ancien mannequin (et même modèle pour le magazine de charme Lui !), célibataire et solitaire ; et elle vient de perdre sa mère, devenant désormais “l’aînée de la famille”, ce qui lui met un coup au moral supplémentaire
    Lorsque Ulysse Varennes et Méditerranée Solenza vont se rencontrer, dans la salle d’attente du fils d’Ulysse, ils vont progressivement se surprendre à songer à un avenir commun et partagé. C’est le début d’une belle histoire.

    Zidrou n’a pas son pareil pour bâtir des histoires émouvantes, extirpées du quotidien le plus banal et qui mettent en valeur toute l’humanité de ses personnages (on songe, par exemple à Pendant que le roi de Prusse faisait la guerre, qui dont lui reprisait ses chaussettes ? – avec lequel ce nouvel album partage aussi le goût des titres à rallonge). Une attention pour des “héros ordinaires” qui se manifeste encore ici, à travers ces deux portraits de sexagénaires. Dès la première planche, sur le lit de mort de la mère de Méditerranée, l’émotion est présente. Et elle ne cessera de marquer cette histoire tout au long des 144 pages. La pagination, conséquente, permet d’ailleurs d’y aller à petites touches, à l’aide de flash-back et de descriptions subtiles du couple. Le dessin chaleureux et empathique d’Aimée de Jongh est au diapason de cette narration et de ce récit de vie.
    Le dernier rebondissement – d’importance – de l’histoire apparaît, de ce fait, superflu, voire un peu trop appuyé côté symbolique. Il fait en tout cas basculer la chronique quotidienne vers une fable fantaisiste nettement moins crédible. Une évolution largement inutile en tout cas pour faire comprendre qu’on peut être effectivement heureux à tout âge et que cet espoir reste ouvert à tous.
    Malgré ce bémol, un album aimable et qu’on aime bien.

    Commentez ou exprimez-vous grâce aux emojis !
    0
    J'AIMEJ'AIME
    0
    J'ADOREJ'ADORE
    0
    HahaHaha
    0
    WOUAHWOUAH
    0
    SUPER !SUPER !
    0
    TRISTETRISTE
    0
    GrrrrGrrrr
    Merci !

    Tags:

    • Journaliste de profession, rédacteur en chef adjoint (du Courrier picard) de fonction et amateur de bande dessinée par passion, je préfère parler ici d'albums que j'apprécie (avec éclectisme) plutôt que de ceux que je n'aime pas (et qui peuvent plaire à d'autres). Et ce en toute liberté. Cet espace est aussi l'occasion d'évoquer la vie (régionale en premier lieu) de la bande dessinée et parfois au-delà celle du graphisme, du dessin de presse ou des journaux et revues en lien avec l'un ou l'autre. Précisons que la plupart des illustrations utilisées dans ce blog ont pour copyrights leurs auteurs et éditeurs respectifs. Celles-ci visant à présenter leurs œuvres. A leur demande éventuelle, elles seront retirées.

    • Voir les commentaires

    Your email address will not be published. Required fields are marked *

    comment *

    • name *

    • email *

    • website *

    Vous aimerez également peut-être

    Nouvelle superbe mise en boîte dans l’univers “Knife O’Clock”

    La fille de l’ouvre-boîte, Rob Davis. Editions Warum / Steinkis, 164 pages, 20 euros. ...

    Retour en enfance réussi de Nicolas Dumontheuil

     Pas de pitié pour les indiens, Nicolas Dumontheuil. Editions Futuropolis, 96 pages, 19 euros. ...

    Des Bulles picardes aussi sur la chaîne Wéo

    A l’heure du multimédia et des synergies médiatiques, c’est avec plaisir que l’on peut ...

    Valérian vu par Lauffray et Lupano, tout sauf Terre à terre !

    Shingouzlooz Inc., Wilfrid Lupano (scénario), Mathieu Lauffray (dessin). Editions Dargaud, 56 pages, 13,99 euros. ...

    On enterre bien “Charlie”… sous les hommages

    Une quinzaine d’émissions, une nouvelle flopée éditoriale… Et un numéro spécial de Charlie hebdo ...

    Titeuf nous explique les bons gestes contre le coronavirus

    Autre initiative réussie dans le milieu de la bande dessinée, après celle de la ...