Premier prix ACBD Comics miraculeux

    Mister Miracle est le premier prix ACBD Comics. Il a été officiellement décerné hier.

    Sur le Paris Comic Com (photo Yanek Chareyre)

    Cette année, pour la première fois, l’Association des critiques et journalistes de Bande Dessinée (ACBD) a choisi de récompenser spécifiquement un “comics”, ou plus exactement donc une bande dessinée issue d’un pays de culture anglo-saxonne et adaptée en français par un éditeur francophone. Un nouveau prix qui rejoint les prix ACBD-Asie, ACBD-Québec (dont le nouveau lauréat devrait être très prochainement connu), ACBD-Jeunesse ; prix venant encadrer le vénérable Grand Prix – qui sera pour sa part révélé en décembre.

    Pour marquer cette nouvelle dimension, il fallait donc un album à la hauteur. La sélection ne manquait pas de qualité, ni de diversité – démontrant, comme on le rappelait voilà peu, que le “comics est bien devenu un média et non plus un simple genre”.

    Et c’est donc Mister Miracle, scénarisé par Tom King et dessiné par Mitch Gerads (publié par DC Comics et adapté en version française par Urban Comics sur une traduction de Jérôme Wicky) qui a recueilli le maximum de suffrages de membres de l’ACBD, devançant le plus tortueux mais moins emblématique Tumulte. de John Harris Dunning et Michael Kennedy (ed. Presque Lune).

    Comme le note le communiqué de l’ACBD, cette série en 12 épisodes “représente un acte de défi envers un des génies du comic-book, Jack Kirby, créateur du personnage de Mister Miracle. Dans les objectifs du personnage-titre, dans la banalisation du divin cosmique, dans la sobriété d’un découpage gaufrier, tout est fait pour venir interroger le poids du « King des comics » sur la nouvelle génération
    d’auteurs et autrices du comic-book de super-héros.” une vraie oeuvre référencielle donc (et qui, comme telle nécessité une bonne connaissance du personnage originel pour en saisir toutes les références et nuances), appuyée par un traitement graphique très fort également. Un bon choix à l’égard des lecteurs de comics et du public du Comic Com 2019 Paris où le prix a été officiellement remis ce vendredi 25 octobre.

    Commentez ou exprimez-vous grâce aux emojis !
    0
    J'AIMEJ'AIME
    0
    J'ADOREJ'ADORE
    0
    HahaHaha
    0
    WOUAHWOUAH
    0
    SUPER !SUPER !
    0
    TRISTETRISTE
    0
    GrrrrGrrrr
    Merci !

    Tags:

    • Journaliste de profession, rédacteur en chef adjoint (du Courrier picard) de fonction et amateur de bande dessinée par passion, je préfère parler ici d'albums que j'apprécie (avec éclectisme) plutôt que de ceux que je n'aime pas (et qui peuvent plaire à d'autres). Et ce en toute liberté. Cet espace est aussi l'occasion d'évoquer la vie (régionale en premier lieu) de la bande dessinée et parfois au-delà celle du graphisme, du dessin de presse ou des journaux et revues en lien avec l'un ou l'autre. Précisons que la plupart des illustrations utilisées dans ce blog ont pour copyrights leurs auteurs et éditeurs respectifs. Celles-ci visant à présenter leurs œuvres. A leur demande éventuelle, elles seront retirées.

    • Voir les commentaires

    Your email address will not be published. Required fields are marked *

    comment *

    • name *

    • email *

    • website *

    Vous aimerez également peut-être

    Partir en bande dessinée à Amiens, d’aujourd’hui à samedi

    Pour la deuxième fois, l’opération Partir en livre va mettre à l’honneur, à Amiens, ...

    Passage en Revue, épisode II

    Le deuxième numéro de la Revue dessinée est parue en ce mois de décembre. ...

    Un retour à la terre gagnant

    Le retour à la terre, tome 6: Les métamorphoses,  Jean-Yves Ferri (scénario), Manu Larcenet ...

    Saga, toujours aussi haut en couleur

    Saga, tome 8, Brian K.Vaughan (scénario), Fiona Staples (dessin). Editions Urban comics, 152 pages, ...

    De nouveaux horizons au-delà du Shrine

    Le Règne, tome 2: le maître du Shrine, Sylvain Runberg (scénariste), Olivier Boiscommun (dessin). ...

    Et si l’humour, c’était aimer Fabcaro ?

    Et si l’amour, c’était aimer ? Fabcaro. Editions 6 pieds sous terre, 56 pages, ...