“Aaarg !” le nouveau retour gagnant

    Le magazine Aaarg ! reparaît en cette rentrée. Sous une troisième formule, bimestrielle, mais en conservant ses points forts.

    aaarg-n5_couvJamais deux sans trois. Après un lancement en revue trimestrielle (somptueuse), puis une relance en mensuel (moins convaincant, même sans dépôt de bilan suite à des problèmes de distribution), le magazine de “bande dessinée et de culture à la masse” revient sous forme bimestrielle cette fois. Et on s’en réjouit.

    Plus light que la revue (130 pages quand même !) mais moins cher (9,90 euros), Aaarg ! Magazine (puisque tel est son nouveau nom) n’a en revanche guère modifié son contenu. Et on s’en réjouit aussi ! Ainsi
    Dans ce n°5 donc (après les 4 tentatives mensuelles), on retrouvera donc le grand entretien-dossier carrière avec un auteur. Cette fois, l’invité est Pascal Rabaté et, comme à chaque fois, on apprend plein de chose dans ce long sujet de 8 pages, même sur un auteur plutôt déjà connu. Autre rendez-vous habituel: l’abécédaire d’un illustrateur. Pour ce numéro, c’est Fred Druart (un habitué de Aaarg !)…

    Sinon, hors champ “graphique”, Melvin Zed poursuit son évocation des relations incestueuses entre Hollywood et le complexe militaro-industriel, et, nouveauté, le numéro consacre un beau reportage-récapitulatif à la “rentrée des (luttes des) classes” en rappelant les mouvements sociaux depuis le printemps.
    Mais le scoop, ici, c’est le retour du Poulpe, le héros libertaire culte créé par Jean-Bernard Pouy et 1995 et qui compte déjà près de 300 polars sous son effigie. Et désormais une courte nouvelle en plus. Signé Hervé Sard, cet épisode (“fessée cul nu”) reprend tous les repères habituels des aventures de Gabriel qui, ici, a décidé de lancer un candidat à la présidentielle, sur un programme anti-précarité. Décapant.

    aaarg_cuba
    Les deux héroïnes cubaines hautes en couleur de Cha.

    Et comme toujours aussi, le magazine compte son lot d’histoires courtes en BD, toujours éclectiques et où, globalement, chaque lecteur trouvera son bonheur. Pour notre part, on a apprécié la suite toujours très drôle de “l’histoire de la mode à travers les âges” malaxée par B-Gnet (ici, les tartans écossais), une petite virée colorée à Cuba avec Cha et Ymel, une histoire de cow-boy agoraphobe bien menée par Dominique Hennebaut ou une jolie réflexion sur “l’espace inter-iconique” par Ozanam et Agreda. Sans oublier des planches gag absurdes signées Fabcaro ou les fameux “Glory Owl”.

    La nouvelle histoire de Winshluss
    La nouvelle histoire de Winshluss

    Et là encore, petit scoop avec deux planches en avant-première d’un nouvel album de Winshluss : Dans la forêt sombre et mystérieuse.

    Dans un registre plus noir, signalons aussi une belle histoire noire autour d’une partie de poker macabre, signée Moutch et Madd et dans le même ton et du même Moutch (avec Tomachkp) la petite vengeance du taciturne Emile. Le summum de la noirceur étant atteint (de belle façon) par Caritte et Alexis Horellou dans leur “ferme de la terreur”, drame post-apo à l’implacable conclusion.

    Une fin inéluctable qui est tout l’inverse de l’avenir que l’on souhaite sincèrement à Aaarg ! Une revue (ou un magazine) qui a incontestablement fait souffler un vent nouveau sur la presse BD depuis son apparition, voilà trois ans.

    Commentez ou exprimez-vous grâce aux emojis !
    0
    J'AIMEJ'AIME
    0
    J'ADOREJ'ADORE
    0
    HahaHaha
    0
    WOUAHWOUAH
    0
    SUPER !SUPER !
    0
    TRISTETRISTE
    0
    GrrrrGrrrr
    Merci !

    Tags:

    • Journaliste de profession, rédacteur en chef adjoint (du Courrier picard) de fonction et amateur de bande dessinée par passion, je préfère parler ici d'albums que j'apprécie (avec éclectisme) plutôt que de ceux que je n'aime pas (et qui peuvent plaire à d'autres). Et ce en toute liberté. Cet espace est aussi l'occasion d'évoquer la vie (régionale en premier lieu) de la bande dessinée et parfois au-delà celle du graphisme, du dessin de presse ou des journaux et revues en lien avec l'un ou l'autre. Précisons que la plupart des illustrations utilisées dans ce blog ont pour copyrights leurs auteurs et éditeurs respectifs. Celles-ci visant à présenter leurs œuvres. A leur demande éventuelle, elles seront retirées.

    • Voir les commentaires

    Your email address will not be published. Required fields are marked *

    comment *

    • name *

    • email *

    • website *

    Vous aimerez également peut-être

    D’une folie, l’autre par Gipi

    Vois comme ton ombre s’allonge, Gipi. Éditions Futuropolis, 128 pages, 19 euros. Silvano Landi, ...

    Revival fait redécouvrir le livre de Poche

    M.Poche, Alain Saint-Ogan. Editions Revival, 176 pages, 29 euros. On a récemment évoqué l’ambition ...

    M-BD, du nouveau dans les kiosques

    Après les “livres dont vous choisissez la fin” (concept qui connu son heure de ...

    Pandora, Casterman passé en revue

    Une nouvelle revue de bande dessinée, ça se fête. Surtout quand elle réunit, comme ...

    Les Seignors résistent

    Les Seignors, tome 3: pires que des gosses, Hervé Richez et STi (scénario), Juan ...