Categories
Bulles Picardes Presse & Médias

Catherine Sinet: “Siné reste totalement actuel”

Un numéro 100 % Siné, de l’éditorial aux textes qui accompagnent les dessins (classés autour des grands thèmes de son œuvre : religion, politique, etc). C’est ainsi que se présente ce hors-série de Siné Mensuel, qui sort en kiosques ce 25 mai. Hommage au dessinateur décédé voilà un an.

Les recueils de dessins de Siné ne manquent pas (signalons juste l’excellent beau livre des Soixante ans de dessins, paru en 2010 chez Hoëbeke ou le plus récent mais également réussi Œil graphique, à La Martinière). Mais retrouver Siné dans un journal, c’est autre chose. Lui dont la carrière fut si intimement liée à la presse – avec des hauts, des bas, des déboires et toujours des éclats : ayant débuté à l’Express pendant la Guerre d’Algérie (d’où il s’en fit virer), collaboré à l’Enragé en Mai 68, puis à l’Événement du Jeudi, ayant lancé plusieurs magazines comme Siné Massacre, Siné hebdo et le dernier en date – toujours bien vivant, lui – Siné Mensuel. Et, bien sûr, son nom reste attaché à Charlie hebdo (première version avec Gébé et Cavanna, puis deuxième version, sous la direction de Philippe Val… qui le vira à la suite d’un procès en antisémitisme et anti-sarkozysme que certains procureurs auraient apprécié… du côté de Moscou dans les années 30).

Bref, s’il fut affichiste ou autre, Siné est avant tout dessinateur de presse, d’une féroce et étonnante actualité, ainsi que l’explique Catherine Sinet, sa compagne et aujourd’hui la directrice de rédaction de Siné Mensuel…

Catherine Sinet, ce hors-série 100 % Siné était une façon de lui rendre hommage…
De lui rendre hommage, mais aussi de faire vivre son œuvre, qui reste totalement d’actualité.

Oui, cela en est parfois d’ailleurs étonnant…
Chaque mois, dans le mensuel, nous passons déjà un dessin de Siné, en page 3. Pour cela, je suis allé chercher dans les dessins faits pour « Droit de Réponse », ou il a travaillé de 1983 à 1987, puis dans l’Événement du jeudi. Et j’ai été étonné de voir à quel point c’était toujours actuel. C’est incroyable. Bon, cela prouve que nous n’avons pas beaucoup évolué. et que les thématiques restent un peu toujours les mêmes !

Comment avez-vous choisi les dessins ?
On a pioché un peu partout, en cherchant des dessins qui ne soient pas trop connus. Nous avons d’abord sélectionné les dessins. Puis on s’est dit qu’on n’allait pas va écrire des textes, mais prendre des extraits de textes de Siné qui soient en rapport avec les dessins, ceux-ci introduisent en quelque sorte les dessins. D’où une nouvelle recherche…

Comment se porte Siné Mensuel ?
C’est difficile pour tout le monde, mais ça va. On ne gagne pas des millions, on s’en sort sans problème de trésorerie et tout le monde peut être payé. Et Nous vendons autour de 17 000 exemplaires par numéro.

On voit apparaître, au fil des numéros, de nouveaux dessinateurs talentueux, comment se fait ce recrutement ?
Cela fait partie des choses que l’on a toujours aimé faire avec Siné. Quand nous avons créé Siné hebdo, Philippe Becquelin – Mix & Remix – qui vient de décéder était une vedette en suisse mais largement inconnu en France. Sur le conseil d’un ami, il est rentré au journal et ne l’a plus quitté. Sinon, on reçoit beaucoup de dessins par courrier et par mail. Sur 200 reçus, il y a en un sur lequel on se dit : c’est pas mal. Récemment, il y a eu Flavien, actuellement on a Lacombe. Mais aussi Fernand ou Waner qui n’ont jamais publié ailleurs. Et dans le dernier numéro, on publie un dessin de Plok & Kankr qu’il m’avait adressé voilà quinze jours. Donc voilà, on les trouve comme ça, tout simplement !

Commentez ou exprimez-vous grâce aux emojis !
0
J'AIMEJ'AIME
0
J'ADOREJ'ADORE
0
HahaHaha
0
WOUAHWOUAH
0
SUPER !SUPER !
0
TRISTETRISTE
0
GrrrrGrrrr
Merci !

By Daniel Muraz

Journaliste de profession, rédacteur en chef adjoint (du Courrier picard) de fonction et amateur de bande dessinée par passion, je préfère parler ici d'albums que j'apprécie (avec éclectisme) plutôt que de ceux que je n'aime pas (et qui peuvent plaire à d'autres). Et ce en toute liberté.
Cet espace est aussi l'occasion d'évoquer la vie (régionale en premier lieu) de la bande dessinée et parfois au-delà celle du graphisme, du dessin de presse ou des journaux et revues en lien avec l'un ou l'autre.

Précisons que la plupart des illustrations utilisées dans ce blog ont pour copyrights leurs auteurs et éditeurs respectifs. Celles-ci visant à présenter leurs œuvres. A leur demande éventuelle, elles seront retirées.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *