“Dad” dans le “Courrier picard” : “Une série intergénérationnelle, ronde et chaleureuse”

    Nob (alias Bruno Chevrier), auteur de bande dessinée, notamment de "Dad"
    Nob (alias Bruno Chevrier), auteur de bande dessinée, notamment de “Dad”

    Dans quinze jours, un dimanche sur deux, on retrouvera Dad, la série d’humour pleine de tendresse de Nob (alias Bruno Chevrier), dans le Courrier picard.

    Nob a débuté dans le défunt magazine Tchô, avec des séries comme Mon ami Grompf ou Mamette. On le retrouve aussi dans le drôle d’Atelier Mastodonte. Mais désormais, c’est surtout à Dad (dont le troisième album sort en cette rentrée) qu’on l’associe.

    Nob, comment présenteriez-vous votre série pour ceux qui ne la connaîtraient pas ?
    L’idée de base, c’est de raconter la vie d’un père de famille qui a eu quatre filles, de quatre mères différentes et qui a la garde de toutes les quatre. En sachant que leur âge s’échelonne entre 19 ans et quelques mois…

    Qu’est-ce qui vous a motivé pour développer cette série ?
    C’était avant tout une envie d’auteur de parler de la paternité, des relations entre un père et sa fille.

    Quand est-ce que votre série est «née» et comment s’est-elle développée ?
    Dad est apparu dans Spirou en janvier 2014. Avec une parution à un rythme d’une page par semaine. C’était mon objectif et mon défi: tenir ce rythme! maintenant je continue un peu comme une sitcom qui donne rendez-vous tous les jours à la télé, c’est vraiment la même chose et j’avance à ce rythme-là en fait.

    Il s’agit de « planches gag », à la fois drôles, mais aussi émouvantes. On n’est pas dans la grosse blague…
    C’est vrai que je ne suis pas trop fan de la grosse blague. Ce sont plus des tranches de vie, qui se finissent dans un dégradé entre le rire et la petite larme mélancolique. J’écris vraiment plus dans cet esprit.

    En lisant vos planches, on s’interroge forcément sur vos sources d’inspiration… Vous avez quatre filles ?
    Non, j’ai une fille et un garçon de 13 et 10 ans, et avec la même maman – donc pas du tout comme Dad ! Mais forcément, il y a une inspiration, un décalage de ma vie quotidienne dans la série. Ensuite, pour imaginer la situation particulière du personnage, je décale encore plus vers des situations exagérées, afin de faire plus sourire. Mais la base, c’est vraiment le quotidien.

    Du point de vue du dessin, vos personnages sont plutôt «ronds», cela participe aussi à l’attachement à leur égard…
    capture-decran-2016-09-17-a-10-13-46Dad arrive alors que j’ai déjà beaucoup de séries derrière moi et une quinzaine d’années de pratique de la bande dessinée. Donc mon style graphique s’est fait avec le temps.

    Ce n’est pas forcément réfléchi, il évolue de manière naturelle. C’est vrai que j’ai toujours eu un dessin un peu rond.

    Quelles ont été vos influences en la matière ?
    Dans mes influences les plus lointaines, on va taper dans les grands classiques. J’ai découvert la BD avec Astérix et je suis toujours très attaché à l’esprit de Goscinny, avec ses histoires à différents degrés, qui s’adressaient aux lecteurs enfants comme adultes. Et pour le dessin, j’ai toujours admiré le côté très rond et rebondissant d’Uderzo. Cela fait partie des colonnes vertébrales de ce que je fais: une bande dessinée intergénérationnelle, ronde et chaleureuse. Il y a aussi l’influence de Roba, avec Boule et Bill, une série que je lisais énormément quand j’étais petit. Je la trouvais rassurante, j’aimais bien m’y lover. Il y a aussi un peu ce côté là dans Dad. Et puis l’avantage aussi avec un dessin comme le mien, c’est qu’il me permet de mettre en scène des situations parfois pas toujours évidentes ou des propos parfois assez cruels dans les relations entre Dad et ses filles. Je n’hésite pas, car cela est atténué par le dessin, l’équilibre se trouve là, je pense.

     

    Commentez ou exprimez-vous grâce aux emojis !
    1
    J'AIMEJ'AIME
    0
    J'ADOREJ'ADORE
    0
    HahaHaha
    0
    WOUAHWOUAH
    0
    SUPER !SUPER !
    0
    TRISTETRISTE
    0
    GrrrrGrrrr
    Merci !

    Tags:

    • Journaliste de profession, rédacteur en chef adjoint (du Courrier picard) de fonction et amateur de bande dessinée par passion, je préfère parler ici d'albums que j'apprécie (avec éclectisme) plutôt que de ceux que je n'aime pas (et qui peuvent plaire à d'autres). Et ce en toute liberté. Cet espace est aussi l'occasion d'évoquer la vie (régionale en premier lieu) de la bande dessinée et parfois au-delà celle du graphisme, du dessin de presse ou des journaux et revues en lien avec l'un ou l'autre. Précisons que la plupart des illustrations utilisées dans ce blog ont pour copyrights leurs auteurs et éditeurs respectifs. Celles-ci visant à présenter leurs œuvres. A leur demande éventuelle, elles seront retirées.

    • Voir les commentaires

    Your email address will not be published. Required fields are marked *

    comment *

    • name *

    • email *

    • website *

    Vous aimerez également peut-être

    L’Union rend hommage à Charlie et à Cabu

    Notre confrère de Reims, l’Union, revient aujourd’hui sur les événements de cette dernière semaine, ...

    Siné retrouve ses mémoires

    Siné, ma vie, mon œuvre, mon cul: tome 8, Siné mensuel hors série, 82 ...

    La fabrique de l’information vue par le bout du Téléscope

    Ludovic Rio poursuit son enquête dessinée dans l’univers du journalisme, suivant pas à pas ...

    Des bandes dessinées à lire dans la presse cet été

    Il y eut des périodes plus fastes. Et un engouement estival plus massif de ...

    Hommages dessinés à Notre-Dame de Paris

    C’est devenu presque un rituel, depuis le massacre de l’équipe de Charlie hebdo, chaque ...