Les bonnes raisons d’acheter “Charlie Hebdo”

    Le “Charlie Hebdo des survivants” s’arrache en kiosques. Les premiers arrivages sont vite épuisés. A raison, pour un grand numéro.

    707192-une-charlie-png.jpgAlors, ce “Charlie des survivants” ? Et bien, il commence fort et ne lâche rien. Dans un éditorial, Gérard Biard pose un regard à la fois apaisé, serein et ferme, sur les événements de ces derniers jours. Rendant un hommage très sobre aux victimes, il n’oublie pas le policier mort aussi dans les locaux de Charlie : “Il n’y a pas de morts moins injustes que d’autres. Franck, qui est mort dans les locaux de Charlie, et tous ses collègues abattus au cours de cette semaine de barbarie sont morts pour défendre des idées qui, peut-être, n’étaient même pas les leurs.”

    “Je suis Charlie, ça veut dire aussi Je suis la laïcité”

    Acceptant tous les hommages mais sans être dupe de l’hypocrisie de certains, il rappelle aussi quelques vérités: “Ces dernières années, nous nous sommes sentis un peu seuls à tenter de repousser à coups de crayon les saloperies franches et les finasseries pseudo-intellectuelles qu’on nous jetait au visage et au visage de nos amis qui défendaient fermement la laïcité...” Et, oui, la laïcité, valeur principale mise en avant par le rédac’chef : “Elle seule permet, parce qu’elle prône l’universalisme des droits, l’exercice de l’égalité, de la liberté, de la fraternité, de la sororité.” Et, histoire d’enfoncer le clou: “Les millions de personnes anonymes, toutes les institutions, tous les chefs d’Etat et de gouvernement, toutes les personnalités politiques, intellectuelles et médiatiques, tous les dignitaires religieux qui, cette semaine, ont proclamé Je suis Charlie doivent savoir que ça veut dire aussi Je suis la laïcité.”

    Un rire salutaire

    Le dessin de Riss, réalisé depuis son lit d'hôpital
    Le dessin de Riss, réalisé depuis son lit d’hôpital

    Un peu de solennité, donc, mais surtout beaucoup d’éclats de rire, déjà dans ces deux pages d’ouverture, avec des dessins excellents de Cabu, Tignous et Wolinski. On les retrouvera en dernières pages, tout aussi forts. Même Wolinski que, personnellement je n’appréciais plus trop.

    Derrière, on pourra savourer un excellent “premier bilan des jours d’après” par Luz (listant des + et des – avec une dérision aussi grande que l’émotion qui étreint à la dernière case), Catherine rend compte de la manif de dimanche (“plus de monde pour Charlie que pour la messe”), la chronique de “Stouf le Skin” qui se lâche complètement, Maurice et Patapon sous les ors de la République. Et puis, il y a ce dessin de Riss (fait depuis son lit d’hôpital) qui résume bien la situation, tout comme cette colonne émouvante de Luz, qui croque ses camarades assassinés, ces dessinateurs de “p’tits bonhommes“, superbe éditorial expliquant la raison d’être, à la fois modeste et immense, du dessinateur de presse.

    Plus vivants que jamais

    Derrière, encore, Laurent Léger (présent au moment de l’attentat) revient sur les failles dans l’antiterrorisme, Jean-Yves Camus (spécialiste de l’extrême droite) revient sur le complotisme qui refait surface, Solène Chalvon fait une synthèse sur le choc de l’attentat vu d’ailleurs, Elsa Cayat (la psy tuée lors de l’attaque de mercredi dernier) a une chronique de circonstance sur “la capacité de s’aimer”, etc.

    Les survivants de l’attentat (et les morts aussi) sont donc bien présents. Tous plus vivants que jamais.

    Bref, s’il y avait pas mal de raisons de ne plus lire Charlie Hebdo, si, personnellement, je m’étais progressivement éloigné, il y a là de quoi redevenir accro. Et pour de bonnes raisons.

    Cette semaine, il faut acheter Charlie. Pas bien sûr dans un but spéculatif (dès 8 heures ce matin, on trouvait quelques charognards qui le mettaient déjà en vente sur eBay !), pas même comme acte symbolique, comme acte politique, mais tout simplement parce que c’est un bon numéro, satirique, qui fait rire et réfléchir !

    Et maintenant, prochain numéro le 28 janvier.

    luz

    Commentez ou exprimez-vous grâce aux emojis !
    0
    J'AIMEJ'AIME
    0
    J'ADOREJ'ADORE
    0
    HahaHaha
    0
    WOUAHWOUAH
    0
    SUPER !SUPER !
    0
    TRISTETRISTE
    0
    GrrrrGrrrr
    Merci !

    Tags:

    • Journaliste de profession, rédacteur en chef adjoint (du Courrier picard) de fonction et amateur de bande dessinée par passion, je préfère parler ici d'albums que j'apprécie (avec éclectisme) plutôt que de ceux que je n'aime pas (et qui peuvent plaire à d'autres). Et ce en toute liberté. Cet espace est aussi l'occasion d'évoquer la vie (régionale en premier lieu) de la bande dessinée et parfois au-delà celle du graphisme, du dessin de presse ou des journaux et revues en lien avec l'un ou l'autre. Précisons que la plupart des illustrations utilisées dans ce blog ont pour copyrights leurs auteurs et éditeurs respectifs. Celles-ci visant à présenter leurs œuvres. A leur demande éventuelle, elles seront retirées.

    • Voir les commentaires

    Your email address will not be published. Required fields are marked *

    comment *

    • name *

    • email *

    • website *

    Vous aimerez également peut-être

    Quelques jours encore pour donner une deuxième “Carte blanche” à de jeunes Amiénois

    Après une première initiative brillante en 2017, le collectif “Carte blanche” coordonné par le ...

    Tous pour Hun avec le Club de Dab’s

    Le club des Huns, tome 1: des Huns pitoyables, Dab’s. Editions Bamboo, 48 pages, ...

    Les Bulles d’humanité à la fête

    L’Humanité lance son prix bande dessinée. Celui-ci sera remis lors de la prochaine Fête ...

    Bon début d’année 2012 avec “Siné Mensuel”

    Ce n’est déjà plus un événement, mais toujours un moment sympathique. “Siné Mensuel”, n°5 ...