La Revue dessinée ne chôme toujours pas

    Chômage, guerre psychologique, hommage anticipé à Pierre Barouh récemment décédé : c’est dans la dernière livraison hivernale de la Revue dessinée.

    Il y a des hasards tristes mais heureux. Ainsi pour son nouveau numéro (n°14 hiver 2016-2017), La Revue dessinée propose-t-elle une belle nécrologie anticipée de Pierre Barouh, décédé à la veille du nouvel an, à travers une très belle “promenade en chansons” réalisée par Charles Berberian. Celui-ci raconte de manière inspirée la ballade de Saravah, la maison d’édition discographique fondée par Barouh, lancée grâce aux droits d’auteur de la B.O. d’un Homme et d’une femme (“Chabada bada…”, oui, c’est de Barouh) et nommée en hommage à la Bossa nova brésilienne.

    Deux autres thèmes traités avec le même soin et profondeur s’imposent dans ce numéro.
    Un gros dossier historique d’abord, sur la “7e arme”, c’est-à-dire la “guerre psychologique” ou “guerre révolutionnaire”, vue à l’aune de l’actuelle proclamation de “la guerre contre le terrorisme”…

    David Servenay, l’un des fondateurs de la Revue dessinée revient sur ce concept né durant la guerre d’Indochine et promis à un “bel” avenir en Algérie puis jusqu’à nos jours. Une vraie réussite française théorisée par le colonel Lacheroy, basée sur l’idée d’une forme de guerre totale, impliquant la population civile à travers la propagande ou la terreur. Un gros dossier très instructif, sombre et glaçant comme le trait réaliste et le noir et blanc contrasté de Jake Raynal.

    Autre dossier pédagogique et éclairant, le décryptage des chiffres du chômage – tout à fait d’actualité en cette fin janvier et l’annonce d’une baisse annuelle quasi “historique” de ceux-ci. Martine Orange, journaliste à Médiapart, et Lionel Serre – dans un style graphique coloré et minimaliste très clair – reviennent sur cette “grande illusion”, à travers l’anticipation de la présentation, justement, des chiffres de décembre 2016. Ils expliquent de façon limpide le tour de passe-passe qui vise à faire disparaître du tableau une partie de la France précaire. Au détail près que François Hollande n’était pas là, hier, pour en tirer argument pour sa campagne présidentielle, tout c’est bien passé comme annoncé par nos deux journalistes…

    Pour le reste, Soulcié et Martin Untersinger  poursuivent de leur évocation de notre société numérique avec un zoom cette fois sur les “objets connectés” (plus nombreux désormais que les habitants sur la Terre !), un sujet un poil long mais incontestablement bien informé et qui ne peut manquer de donner à réfléchir.

    Retour également sur l’histoire plus ou moins récente et en tout cas toujours en phase avec l’actualité, avec le dévoilement des dessous de la journée qui a vu tomber le régime de Ben Ali en Tunisie, le 14 janvier 2011. Pierre Puchot en dévoile des aspects inédits et met à l’honneur un acteur militaire clé de ce basculement. Et Jean-Paul Krassinsky illustre cela avec une grande expressivité.

    Dans un registre plus joyeux, Lucile Gomez livre sa drôlatique expérience du surf, James fait sa leçon bimestrielle – et toujours excellente – de sémantique en s’attachant à expliquer les incohérences linguistiques et géographiques… de la dinde ; Vandermeulen et Casenave étoffent leur encyclopédie de culture générale avec un chapitre sur les Luddites et Cécily évoque la découverte du LSD.

    Bref, encore un numéro en prise avec la réalité. Et qui ouvre bien les consciences…

    Commentez ou exprimez-vous grâce aux emojis !
    0
    J'AIMEJ'AIME
    0
    J'ADOREJ'ADORE
    0
    HahaHaha
    0
    WOUAHWOUAH
    0
    SUPER !SUPER !
    0
    TRISTETRISTE
    0
    GrrrrGrrrr
    Merci !

    Tags:

    • Journaliste de profession, rédacteur en chef adjoint (du Courrier picard) de fonction et amateur de bande dessinée par passion, je préfère parler ici d'albums que j'apprécie (avec éclectisme) plutôt que de ceux que je n'aime pas (et qui peuvent plaire à d'autres). Et ce en toute liberté. Cet espace est aussi l'occasion d'évoquer la vie (régionale en premier lieu) de la bande dessinée et parfois au-delà celle du graphisme, du dessin de presse ou des journaux et revues en lien avec l'un ou l'autre. Précisons que la plupart des illustrations utilisées dans ce blog ont pour copyrights leurs auteurs et éditeurs respectifs. Celles-ci visant à présenter leurs œuvres. A leur demande éventuelle, elles seront retirées.

    • Voir les commentaires

    Your email address will not be published. Required fields are marked *

    comment *

    • name *

    • email *

    • website *

    Vous aimerez également peut-être

    Une cavale cyberpunk explosive

    Cavale vers les étoiles, Ryoma Nomura (scénario et dessin). Editions Casterman, 336 pages, 11,95 ...

    Transperceneige, le début de la fin

     Transperceneige, Extinctions, tome 1, Matz (scénario), Jean-Marc Rochette (dessin). Editions Casterman, 96 pages, 18 ...

    Sous l’emprise de la Quête de l’Oiseau du temps

    La quête de l’Oiseau du temps, cycle Avant la quête, tome 5: l’emprise, Serge ...

    L’hommage décalé du “Pskikopat” à “Charlie Hebdo”

    En raison de ses délais de bouclage, le Psikopat, l’autre mensuel d’humour et de ...

    Triple A mérité pour la revue Aaarg !

    Aaarg ! Une revue venue du sud qui fait la part belle à la ...