Luz toujours “Charlie” mais bientôt plus à l’Hebdo

    Luz confirme dans Libération son départ prochain de Charlie Hebdo. Pour raisons personnelles surtout.

    Libé_luzLa semaine dernière, Médiapart avait évoqué le premier ce qui n’était encore qu’une rumeur. Libération, dans son édition de ce mardi apporte la confirmation, lors d’un entretien avec le principal intéressé: Luz va quitter Charlie hebdo en septembre. « Je ne serai plus Charlie hebdo mais je serai toujours Charlie » affirme cependant le dessinateur devenu emblématique du journal depuis le massacre de janvier.

    Cet entretien arrive opportunément, alors que Libé, qui héberge l’équipe de l’hebdo satirique s’est fait doubler par Médiapart et que Le Monde allait annoncer aussi, dans le Monde des Livres, le départ de Luz). Alors, aussi, que l’album « purificatoire » de Luz, Catharsis, sort ce 21 mai (on a d’ailleurs prévu d’y revenir très vite, plus longuement ici). Mais les propos de Luz sont tous sauf promotionnels dans ce long échange avec Quentin Girard (bon spécialiste BD de Libé). Et Luz n’entre pas non plus dans la polémique sur le climat supposé un brin délétère au sein de Charlie hebdo, avec la révélation de la procédure de licenciement entamée contre la chronique Zineb El Rhazoui et des explications un un alambiquées du directeur, Riss, dans Le Monde de ce lundi.

    Alors que certains, pas innocemment, tentent de déboulonner les idoles (selon le classique triptyque médiatique “je lèche – je lâche – je lynche”), Luz se montre beaucoup plus retenu. Et fait montre d’une grande lucidité…

    Confirmant ne pas comprendre certaines décisions de la direction de Charlie hebdo, notamment ce qui arrive à Zineb El Rhazoui, il espère voir arriver des explications (dans le numéro de ce mercredi, peut-être, maintenant que le débat est sur la place publique ?).

    Catharsis sort ce 21 mai.
    Catharsis sort ce 21 mai.

    Et il tente l’analyse, lucide: “On ne s’est pas reposé, on n’a pas réfléchi sur qui on était individuellement et collectivement. Au bout d’un moment, tu exploses. Moi, j’ai explosé individuellement mais je m’en suis sorti parce que j’ai dessiné, parce que j’ai été aidé aussi par la femme de ma vie. Mais, au sens collectif, Charlie est dans un choc post-traumatique, il ne faut pas le nier.

    Et ce choc l’a forcément affecté aussi. Avec cet ultime paradoxe, qu’il explique bien : eux qui se battaient, par l’ironie, contre les symboles, en sont devenus un, immense: « Comment se battre contre ce que tu es devenu ? » Alors, Le seul moyen que j’ai pour reconstruire tout ça, c’est de me poser, de prendre du temps et de dessiner.
    Bref, un départ plus pensé comme un retrait que comme un refus.
    Il ne reste plus qu’à lui souhaiter d’effectivement prendre le temps, parvenir à retrouver une sérénité minimale. Et se remettre à dessiner. A Charlie ou ailleurs.

    Commentez ou exprimez-vous grâce aux emojis !
    0
    J'AIMEJ'AIME
    0
    J'ADOREJ'ADORE
    0
    HahaHaha
    0
    WOUAHWOUAH
    0
    SUPER !SUPER !
    0
    TRISTETRISTE
    0
    GrrrrGrrrr
    Merci !

    Tags:

    • Journaliste de profession, rédacteur en chef adjoint (du Courrier picard) de fonction et amateur de bande dessinée par passion, je préfère parler ici d'albums que j'apprécie (avec éclectisme) plutôt que de ceux que je n'aime pas (et qui peuvent plaire à d'autres). Et ce en toute liberté. Cet espace est aussi l'occasion d'évoquer la vie (régionale en premier lieu) de la bande dessinée et parfois au-delà celle du graphisme, du dessin de presse ou des journaux et revues en lien avec l'un ou l'autre. Précisons que la plupart des illustrations utilisées dans ce blog ont pour copyrights leurs auteurs et éditeurs respectifs. Celles-ci visant à présenter leurs œuvres. A leur demande éventuelle, elles seront retirées.

    • Voir les commentaires

    Your email address will not be published. Required fields are marked *

    comment *

    • name *

    • email *

    • website *

    Vous aimerez également peut-être

    Un nouvel effroi cosmique sauce lovecraftienne

    La couleur tombée du ciel, Gou Tanabe, d’après l’œuvre d’Howard Philipps Lovecraft. Editions Ki-oon, ...

    Un idéal de bédéthèque en un seul volume

    La bédéthèque idéale, sous la direction de Vincent Bernière. Editions Revival, 224 pages, 29 ...

    La terrible croisade des enfants

     La croisade des innocents, Chloé Cruchaudet. Editions Soleil, collection Noctambule, 176 pages, 19,99 euros. ...

    Malaterre et mal au père

    Malaterre, Pierre-Henry Gomont. Editions Dargaud, 192 pages, 24 euros. Ici, tout commence par la ...

    Mes plus grands plaisirs de lecture 2016

    En ce dernier jour de décembre, c’est le temps habituel des “palmarès” et le ...