On a trouvé le Déhu à Amiens

    Le dahu, ça dit forcément quelque chose à tous ceux ayant fréquenté les massifs alpins (ou ayant lu dernièrement le beau livre France, féerie des cimes de David Pellet et Michel Rodrigue, ed. Le Lombard). C’est pourtant dans la plaine picarde qu’est apparue, très récemment, une autre créature improbable. Et tout à fait sympathique: le Déhu.

    TDéhu-couvel qu’il se dévoile en couverture de sa “Hutte” – et n’était-ce drôle de nez taillé en pointe (de crayon) – on lui donnerait pourtant plus une origine nippone, dans la filiation de Godzilla. La der, elle, en forme de couverture inversée, en coupe (et à lire dans le miroir) ferait plus dans le style Pacific Rim avec son robot géant. C’est en fait en “avant der” que l’on en apprend un peu plus sur l’étrange créature – “animal graphique vivant dans les zones papetières, environnement qui a influencé son style pictural au fil des générations”.

    Cette première livraison du magazine de la première promotion du diplôme universitaire de bande dessinée de l’UPJV (le DU, quoi), puisque c’est bien de cela qu’il s’agit, s’est dévoilé récemment, lors du festival d’Amiens.

    Déhu-derCôté contenu, encadrés par Matt Madden et Kris, l’équipe a planché pour ce numéro inaugural sur le thème de la guerre. Logique, vu le contexte de centenaire de 14-18 et la thématique des 19e Rendez-vous de la bande dessinée d’Amiens. Mais quasi tout le monde a choisi des lignes de fuite, évitant le passage obligé par les tranchées… La crainte, peut être, de se confronter au scénariste de Notre Mère la Guerre ? Reste donc une évocation du pigeon Vaillant (signé Crowa) et un témoignage photographique “en héritage” d’un apprenti photographe et de son “appareil du poilu”, émouvant témoignage, dans un style très ciné d’animation, de Vincent Tricot. L’autre seul rappel de la Grande Guerre, plus fugitif, mais très poétique et évocateur est une belle illustration de David Perimony, où une petite taupe sort sa tête d’un casque Adrian, dans un paysage dévasté et brûlé… (dans le même style d’illustration pleine page et de réutilisation de casque militaire, Nicola en fait un nid d’oiseau…).

    Ce même David Pérminony est aussi l’auteur d’une des plus belles réussites du numéro, une double page racontant (vrai, faux, peu importe) l’origine médiéval du kamikaze, avec là encore, une belle présence graphique.

    Sinon, les inspirations ont plutôt porté les étudiants bédéistes vers l’antiquité ou l’héroïc-fantasy. On notera aussi l’évocation humoristico-grinçante de “Triton” avec son conseil des ministres cynique, inspiré non pas d’une récente pub avec Charlotte Rampling pour un assureur mais bien d’un texte de Boris Vian.

    Quant aux deux “profs” de la promo, ils sont présents à travers une jolie planche métaphorique de Matt Madden (entre fantasmes de puissance virile et réalité platement quotidienne d’un barman) et d’une proposition de scénario rédigé par Kris… pour publication dans la prochaine Hutte du Déhu.

    En 48 pages, 15 histoires, un thème… et un prix libre, cette Hutte du Déhu gagne à être fréquentée.

    Déhu-planche

     

    Commentez ou exprimez-vous grâce aux emojis !
    0
    J'AIMEJ'AIME
    0
    J'ADOREJ'ADORE
    0
    HahaHaha
    0
    WOUAHWOUAH
    0
    SUPER !SUPER !
    0
    TRISTETRISTE
    0
    GrrrrGrrrr
    Merci !

    Tags:

    • Journaliste de profession, rédacteur en chef adjoint (du Courrier picard) de fonction et amateur de bande dessinée par passion, je préfère parler ici d'albums que j'apprécie (avec éclectisme) plutôt que de ceux que je n'aime pas (et qui peuvent plaire à d'autres). Et ce en toute liberté. Cet espace est aussi l'occasion d'évoquer la vie (régionale en premier lieu) de la bande dessinée et parfois au-delà celle du graphisme, du dessin de presse ou des journaux et revues en lien avec l'un ou l'autre. Précisons que la plupart des illustrations utilisées dans ce blog ont pour copyrights leurs auteurs et éditeurs respectifs. Celles-ci visant à présenter leurs œuvres. A leur demande éventuelle, elles seront retirées.

    • Voir les commentaires

    • Le déhu

      La hutte ainsi que son déhu vous remercie d’avoir “chassé” avec votre plume cet article très sympathique !

    • Le déhu

      La hutte ainsi que son déhu vous remercie d’avoir “chassé” avec votre plume cet article très sympathique !

    • Guy de La Motte Saint Pierre

      Pour un premier numéro c’est un succès qui reflète bien l’esprit du festival.

    • Guy de La Motte Saint Pierre

      Pour un premier numéro c’est un succès qui reflète bien l’esprit du festival.

    Your email address will not be published. Required fields are marked *

    comment *

    • name *

    • email *

    • website *

    Vous aimerez également peut-être

    Le manga, sport d’Equipe

    Avec un peu de retard à l’allumage, on peut saluer l’initiative de l’Equipe, ce ...

    Cafardman, en vert et contre tout… sauf la rigolade

    Cafardman, l’Abbé. Aaarg! Editions, 94 pages, 17,50 euros. Dans ce futur proche, dévasté par ...

    El guido del crevardo au Mexique : mieux vaut routard que jamais

     Mexique – El guido del crevardo, Camille Burger. Editions Fluide Glacial, 96 pages, 17 ...

    L’heure de la relève pour les Tuniques bleues

    Un an avant la parution du tome 64, Jose Luis Munuera et le duo ...

    Cabu et Patrick Pelloux, l’Union

    Suite aux attentats de Paris, début janvier, une première vague éditoriale d’ouvrages avait déboulé, ...