Siné mensuel toujours debout

    L’annonce du décès de Siné, ce jeudi a différé l’habituelle évocation du contenu de son mensuel, sorti la veille. L’évoquer, le jour d’après, le charge forcément d’un autre sens. Et confirme, en tout cas, toute sa consistance.

    C’est avec une plus grande émotion qu’on lira l’ultime “zone” de Siné, quasi prophétique, dans laquelle il s’interroge sur Dieu, dans Siné mensuel de ce mois de mai. Mais, à la différence de bien d’autres retrouvant, au dernier instant, la foi du désespoir, Siné, enterré ce mercredi 11 mai, six jours après son décès, demeure radicalement agnostique : “Compte tenu de mon extrême fragilité générale, je risque de ne pas me réveiller de l’anesthésie et de me retrouver plus vite que voulu à faire la connaissance du vieux débris céleste, si toutefois ce vieux blaireau existe ! Comme ça, j’en aurai enfin le coeur net et vérifierai si mon athéisme pur et dur était justifié...” Et puis, surtout, il termine sa chronique – la toute dernière donc – avec cette analyse pleine de vie et d’énergie, sur le mouvement Nuit debout (“… Malgré, comme nous tous, une certaine impatience à voir ce mouvement éminemment sympathique et porteur d’espoir déboucher sur un renouvellement drastique de notre politique pourrie actuelle. Soutenons Nuit Debout sans rechigner bien que leurs questions restent, pour l’instant, sans réponses.”…

    Siné mensuel_lindingreNuit Debout est bien sûr largement présent dans ce numéro. Dès la une, superbe graphiquement, signée Siné. Avec aussi un grand dossier en forme de reportage d’immersion place de la République, pas naïf ni défaitiste, mais restituant bien les germes d’espoir et de vitalité que fait naître ce mouvement. Dossier (enrichi des chroniques d’Isabelle Alonso et de Jean-Marie Laclavetine) ponctué d’excellents dessins de Lacombe, Fernand, Lindingre ou Jiho (évoquant deux manifestants : – “68 à réussi parce que la droite réac était au pouvoir…” – “On a donc toutes nos chances !”).
    En marge, Lindingre répond de façon cinglante à Finkielkraut par l’entremise onirique de Romain Gary et Joseph Kessel. Et les autres “cartes blanches” dessinées sont aussi inspirées, qu’il s’agisse de Jiho, Faujour (sur le contrat record de vente de sous-marins à l’Australie), Lacombe (qui après avoir tiré le portrait de Valls s’occupe de Pierre Gattaz), Fernand (et son style singulier, décalé et férocement poétique) ou Berth (qui revient sur les accusations de viol à l’encontre des troupes françaises en Afrique).

    Notons encore un long entretien, également percutant, avec Mickaël Wamen, le leader des Goodyear d’Amiens, bien illustré par Faujour, la troublante (et au final, rafraichissante) chronique de Carali évoquant une voyance faite à sa mère sur la destinée familiale ou l’histoire du caporal Azaria raconté par Michel Warschawski, indicateur inquiétant du climat régnant aujourd’hui en Israël.

    Bref, encore un numéro bien dense. Et qui fait honneur à son fondateur.

    (photo Baumann)
    (photo Baumann)
    Commentez ou exprimez-vous grâce aux emojis !
    0
    J'AIMEJ'AIME
    0
    J'ADOREJ'ADORE
    0
    HahaHaha
    0
    WOUAHWOUAH
    0
    SUPER !SUPER !
    0
    TRISTETRISTE
    0
    GrrrrGrrrr
    Merci !

    Tags:

    • Journaliste de profession, rédacteur en chef adjoint (du Courrier picard) de fonction et amateur de bande dessinée par passion, je préfère parler ici d'albums que j'apprécie (avec éclectisme) plutôt que de ceux que je n'aime pas (et qui peuvent plaire à d'autres). Et ce en toute liberté. Cet espace est aussi l'occasion d'évoquer la vie (régionale en premier lieu) de la bande dessinée et parfois au-delà celle du graphisme, du dessin de presse ou des journaux et revues en lien avec l'un ou l'autre. Précisons que la plupart des illustrations utilisées dans ce blog ont pour copyrights leurs auteurs et éditeurs respectifs. Celles-ci visant à présenter leurs œuvres. A leur demande éventuelle, elles seront retirées.

    • Voir les commentaires

    Your email address will not be published. Required fields are marked *

    comment *

    • name *

    • email *

    • website *

    Vous aimerez également peut-être

    Ramize Eder à l’honneur du prix “Couilles au cul”

    La dessinatrice turque Ramize Erer qui a été honorée, ce samedi à Angoulême, du ...

    Spirou sensibilisé pour la planète Terre

    Numéro spécial (un de plus) pour Spirou, ce mercredi. Et sujet “globalement concernant”: la ...

    Riss évoque l’avenir de “Charlie Hebdo” dans “Le Monde”

    Emouvante et forte interview de Riss, l’un des rescapés du carnage à Charlie Hebdo, ...

    Ca ne rigole plus dans la presse satirique

    Les deux titres de presse satiriques, Charlie Hebdo et Siné Mensuel lancent des appels ...

    La Croix, la foi dans l’hebdo et aussi dans le récit graphique

    Pour lancer un nouvel hebdomadaire papier aujourd’hui, il faut avoir la foi. C’est le ...