Triple A mérité pour la revue Aaarg !

    Aaarg ! Une revue venue du sud qui fait la part belle à la bande dessinée alternative et indépendante. Une vraie réussite chic et choc.

    [youtube]http://youtu.be/iSsWNZoX0D8[/youtube]

    Les bonnes feuilles continuent de tomber en cet automne. On a déjà dit ici tout le bien qu’il fallait penser de La Revue dessinée (qui, entre deux numéros, propose des dessins d’actu bien percutants sur son site). Et, avant, salué le courageux et sympathique M.Bd. Dans un autre genre, Aaarg ! est une tout aussi bonne et belle surprise en matière de projets de presse BD.

    Derrière une superbe couverture (signée Pierre Place, extrait de son western mexicain déjanté Carmen y Jorge), le reste tient bien le choc : 164 pages grand format, dos carré, beau papier (et même en bonus l’affiche de la couv !), mise en page sobre (évitant le délire illisible de certains projets alternatifs), mais soignée – qui fait songer au défunt magazine Ferraille des Requins marteaux – Aaarg ! est donc incontestablement une belle revue, un bel objet (qui vaut les 14,90 euros bimestriels). Mais avec, avant tout, un contenu détonnant, qui justifie le second râle de satisfaction, reprenant l’onomatopée de son titre.

    Les deux éditos (une mise en bouche dessinée par Terreur graphique et Pierrick Starsky, le rédac’ chef, puis un édito plus classique de ce dernier) affichent clairement la couleur. Et, avec humour en plus (voir bande annonce ci-dessous), ce qui ne gâte rien : vite addictif, Aaarg ! se prononce pour la culture populaire et la révolution. Et “si vous n’êtes pas d’accord, allez vous faire foutre“. Pour le coup, on serait plutôt d’accord. Surtout au vu de l’affiche de ce premier numéro.

    Au sommaire, en effet, pour la partie bande dessinée, on trouve le “grand retour” des strips de Paf et Hencule (de Goupil acnéique et Abraham Kadabra), Alien revisité de belle manière par Pixel Vengeur, le début d’un noir feuilleton de Nicolas Poupon, une soirée d’enfer de “Baile funk” de Julien Loïs et El Diablo, un très joli détournement de la vague Zombies par B-Gnet, un très trash et hilarant récit familial de Salch (dans le style Reiser), une planche très drôlatique des aventures de Aaargman seigneur de la jungle (par Mo/CDM) ou encore deux polars improbables – mais bien maîtrisés – signés Thomas Azuelos et Anthony Pastor (pour l’inspecteur Mingus Soledad) et Tanxxx, Franck Richard et Vincent Baliva (pour le détective ahuri Félix Pétain). Très éclectique, dans le genre et le style, donc, mais toujours d’un excellent niveau.

    En plus des planches de BD, Aaarg ! s’enrichit de quelques nouvelles variées et bien écrites (d’Olivier Bourdic, Serguei Dounovetz, Guillaume Guéraud  et celle du SDF défunt et fulgurant écrivain Eddie Paggetto) et de plusieurs articles fouillés, notamment sur les illustrateurs Laurent Durieux ou Il Gatto (ex- Yann HxC). Parmi ceux-ci, deux ont valeur de manifeste : un “abécédaire populaire” du graphiste Tomahawk et une chronique ciné enthousiaste (et mérité) sur le studio Troma.

    Bref, il ne reste qu’a souhaiter à la Scop Bigger Boat, basée à Marseille et qui édite Aaarg ! dans le sillage de la maison d’édition Même pas mal de pouvoir rester à flot. En tout cas, le cap est bien tracé. Et la revue mérite bien le triple A de son titre !

    [youtube]http://youtu.be/2VYhm0obiB0[/youtube]

    Commentez ou exprimez-vous grâce aux emojis !
    0
    J'AIMEJ'AIME
    0
    J'ADOREJ'ADORE
    0
    HahaHaha
    0
    WOUAHWOUAH
    0
    SUPER !SUPER !
    0
    TRISTETRISTE
    0
    GrrrrGrrrr
    Merci !

    Tags:

    • Journaliste de profession, rédacteur en chef adjoint (du Courrier picard) de fonction et amateur de bande dessinée par passion, je préfère parler ici d'albums que j'apprécie (avec éclectisme) plutôt que de ceux que je n'aime pas (et qui peuvent plaire à d'autres). Et ce en toute liberté. Cet espace est aussi l'occasion d'évoquer la vie (régionale en premier lieu) de la bande dessinée et parfois au-delà celle du graphisme, du dessin de presse ou des journaux et revues en lien avec l'un ou l'autre. Précisons que la plupart des illustrations utilisées dans ce blog ont pour copyrights leurs auteurs et éditeurs respectifs. Celles-ci visant à présenter leurs œuvres. A leur demande éventuelle, elles seront retirées.

    • Voir les commentaires

    Your email address will not be published. Required fields are marked *

    comment *

    • name *

    • email *

    • website *

    Vous aimerez également peut-être

    Une cavale cyberpunk explosive

    Cavale vers les étoiles, Ryoma Nomura (scénario et dessin). Editions Casterman, 336 pages, 11,95 ...

    Grave succès pour le coffret Corben de Delirium

    Gros succès pour un coffret inédit d’histoires de Richard Corben que se propose d’éditer ...

    Godman: Dieu, le fils

    Godman, tome 1: au nom de moi, Jonathan Munoz. Editions Fluide glacial, 48 pages, ...

    Le Courrier picard parle d’Angoulême

    Une page sur le Festival d’Angoulême et la situation de la bande dessinée, à ...

    UW1, le bon tempo

     UW1, tome 6: le Patriarche, Denis Bajram. Editions Soleil, coll. Quadrant solaire, 60 pages, ...