Un deuxième numéro chicon et chic, avec Bolivar et la pierre magique d’Oblicamp

    Le deuxième numéro de la revue de bande dessinée picard Pierre, Papier, Chicon vient de paraître. Associant légendes et histoire, pierre d’Oblicamp et Simon Bolivar ! 

    Et si la révolution bolivarienne avait des racines picardes ? Et si Bolivar avait trouvé l’inspiration de son mouvement indépendantiste aux bords de la Somme ? C’est l’idée développée au coeur du “long format” dessiné du deuxième numéro de la revue de bande dessinée picard Pierre, Papier, Chicon.
    Derrière un beau dessin au style très “corto maltesien” en couverture (avec un personnage au petit air aussi du dessinateur Hardoc…), Damien Cuvillier et son frère Stéphane, unis dans une belle alliance bolivarienne de circonstances, se sont replongés dans les replis de l’histoire, pour un exhumer une anecdote oubliée et en tirer une jolie histoire.
    L’anecdote, c’est le court séjour, avéré, de Simon Bolivar à Amiens, en 1802. On ne sait en revanche le but de ce voyage ni ce qu’il fit en Picardie…

    On pouvait donc imaginer une rencontre entre Bolivar et une étrange et très belle jeune femme qui l’entraîne à une représentation du théâtre de Chés Cabotans où il découvre Ch’Lafleur qui entend “n’être ni valet… ni maître” et veut “défendre la liberté de tous pour conserver la sienne“… Jolie idée, superbement mise en images par Damien Cuvillier, toujours en couleurs directes, mais dans un style encore plus pictural, au pinceau et sans contours, qui affirment plus encore le côté onirique de cette rencontre.

    Le merveilleux et l’univers des légendes sont aussi au coeur de la deuxième histoire du numéro (qui a droit, selon le principe du magazine, à la deuxième couverture et une lecture inversée tête-bêche, par la fin). Avec cette fois, l’illustration d’une magie pleinement picarde encore, autour de la mystérieuse pierre d’Oblicamp, sorte de menhir picard surplombant la vallée de l’Hallue et de l’Ancre, dans la Somme. Emmanuel Beaudry y entraîne un couple d’amoureux dont l’idée de graver leur nom sur la pierre va réveiller les forces occultes. Mages et sorcières vont déclencher un sabbat nocturne où va être entraîné le jeune couple. Rêve éveillé ou songe d’une nuit d’été ? Là encore, la chute est finement amenée. Et le dessin de Raoul Douglas, expressif et coloré, donne une tonalité sympathique et chaleureuse à ce second récit réussi.

    Comme dans le premier numéro, chaque histoire est accompagnée d’un article apportant un éclairage érudit aux sujets évoqués en dessins. Cette fois, l’ensemble est assuré par Camille Picard.
    Bref, un nouveau superbe numéro, dont le format, la qualité du papier et celle de l’impression donnent un bel écrin aux planches. Une revue chicon et chic, donc.

    A noter que l’équipe de Pierre, Papier, Chicon sera sur les rendez-vous de la bande dessinée d’Amiens, ce week-end. Et plus particulièrement ce dimanche autour de 12h30 devant la Maison du théâtre, Quartier Saint-Leu, tout à côté du site du festival.

    Commentez ou exprimez-vous grâce aux emojis !
    0
    J'AIMEJ'AIME
    0
    J'ADOREJ'ADORE
    0
    HahaHaha
    0
    WOUAHWOUAH
    0
    SUPER !SUPER !
    0
    TRISTETRISTE
    0
    GrrrrGrrrr
    Merci !

    Tags:

    • Journaliste de profession, rédacteur en chef adjoint (du Courrier picard) de fonction et amateur de bande dessinée par passion, je préfère parler ici d'albums que j'apprécie (avec éclectisme) plutôt que de ceux que je n'aime pas (et qui peuvent plaire à d'autres). Et ce en toute liberté. Cet espace est aussi l'occasion d'évoquer la vie (régionale en premier lieu) de la bande dessinée et parfois au-delà celle du graphisme, du dessin de presse ou des journaux et revues en lien avec l'un ou l'autre. Précisons que la plupart des illustrations utilisées dans ce blog ont pour copyrights leurs auteurs et éditeurs respectifs. Celles-ci visant à présenter leurs œuvres. A leur demande éventuelle, elles seront retirées.

    • Voir les commentaires

    Your email address will not be published. Required fields are marked *

    comment *

    • name *

    • email *

    • website *

    Vous aimerez également peut-être

    Un manga à ne pas passer sous silence

    Silencer, tome 1, Shô Fumimura (scenario), Yuka Nagate (dessin). Éditions Komikku, 196 pages, 8,50 ...

    MDM pour les mordus de mangas

    Le meilleur du manga 2013, sous la direction de Sébastien Kimbergt, éditions Kazé Manga, ...

    Delirium récidive avec succès avec Richard Corben et son Murky World

    Un nouveau projet unique lancé par les éditions Delirium avec Richard Corben. Voilà deux ...

    Poulidor avant Poulidor

    Raymond, Jeff Legrand (scénario), Christophe Girard (dessin). Editions Mareuil, 143 pages, 19,90 €. Encore ...

    La Voix du Nord lance sa Grande série de BD sur la Grande Guerre

    La Voix du Nord propose une collection “exclusive” sur “14-18 en BD”. Réédition de ...

    Un nouvel épisode de RIP qui fait mouche

    RIP, tome 2: Maurice – les mouches suivent toujours les charognes, Gaet’s (scénario), Julien ...