Un mois après, les Inrocks auscultent “l’effet Charlie”

    Un mois après l’attentat contre l’hebdo satirique, les Inrockuptibles s’interrogent sur l’état du mouvement autour de Charlie Hebdo et de ses conséquences politiques.

    Inrocks_charlie hebdo_couvIntéressant et copieux dossier dans les Inrocks de cette semaine, autour de “l’effet Charlie Hebdo”. Le dossier est déjà brillamment illustré par Martin Veyron et Dilem (dans des styles différents, mais complémentaire, entre le ton très distancié du premier, et les illustrations directes du second).

    Si l’article principal autour du “catéchisme républicain” du gouvernement glisse parfois aussi dans… la caricature, Anne Laffeter et Mathieu Dejean livrent un très bon article retraçant l’histoire (et les dessous conflictuels parfois) de Charlie Hebdo. Et s’ils tordent le cou à la rumeur d’un retour de Philippe Val, ils en analysent clairement le rôle sur l’évolution du journal, des années 1990 à 2008, avec l’impulsion d’une ligne (guère partagée en interne d’ailleurs) de plus en plus “républicaine-laïque-badinterienne” mais aussi néo-conservatrice et atlantiste. Ils reviennent également avec clarté sur l’utilisation de l’argent qui afflue dans les caisses de l’hebdo (élément qui nourrit, ces dernières semaines, toute une série d’insinuations plus ou moins nauséabondes). Mais, surtout, ils donnent la parole à Riss…

    Désormais nouveau directeur de la publication de Charlie Hebdo, celui-ci évoque, de façon émouvante, les difficultés qu’éprouvent l’équipe, le poids des morts, répond – avec élégance – à Delfeil de Ton, avoue son désarroi aussi face aux enjeux qu’on a fait reposer sur eux (“Avec nos petits dessins, on est dépassés, c’est une situation absurde: nous ne sommes que des dessinateurs“). Il s’explique par ailleurs bien sur la “ligne éditoriale” de Charlie, notamment dans son combat pour la laïcité. Lui-aussi apporte des précisions sur la gestion de ce “cadeau empoisonné” que représentent les quelque 15 à 20 millions d’euros (!) désormais en possession de Charlie (l’argent sera placé ou “gelé” et la volonté est de faire tourner le journal sur la base de ses ventes et abonnements). Et il revient, avec une certaine élégance et fermeté, sur le “cas Val”. Au sujet de la crainte du retour de l’ex-directeur, Riss souligne qu’à l’hôpital “je craignais surtout le retour des tueurs !“. Au-delà de l’ironie (tragique), il est clair: “Il faut aller de l’avant. Il n’a jamais été question de faire le journal avec les anciens. Val a quitté le journal (…) Val ne va pas revenir. C’est complètement idiot. Au contraire, il faut régénérer le journal, le faire avec des jeunes. Ce qu’on a toujours fait. Se tourner vers le passé, c’est mourir. Un journal qui fait revenir d’anciens dirigeants sent le sapin.” Une mise au point claire et forte de nature à rassurer sans doute les futurs (et surtout anciens) lecteurs.

    Début de réponse concrète, en tout cas, mercredi 25 février, date du prochain numéro (l’actuel restant en kiosques jusqu’au 10 mars).
    Et l’on peut aussi s’abonner, bien sûr. Pour l’anecdote (régionale), le service de gestion des abonnements est d’ailleurs implanté à Chantilly, dans l’Oise, dans le fief d’Eric Woerth.

    Inrocks_Charlie hebdo_Riss_pages

    Commentez ou exprimez-vous grâce aux emojis !
    0
    J'AIMEJ'AIME
    0
    J'ADOREJ'ADORE
    0
    HahaHaha
    0
    WOUAHWOUAH
    0
    SUPER !SUPER !
    0
    TRISTETRISTE
    0
    GrrrrGrrrr
    Merci !

    Tags:

    • Journaliste de profession, rédacteur en chef adjoint (du Courrier picard) de fonction et amateur de bande dessinée par passion, je préfère parler ici d'albums que j'apprécie (avec éclectisme) plutôt que de ceux que je n'aime pas (et qui peuvent plaire à d'autres). Et ce en toute liberté. Cet espace est aussi l'occasion d'évoquer la vie (régionale en premier lieu) de la bande dessinée et parfois au-delà celle du graphisme, du dessin de presse ou des journaux et revues en lien avec l'un ou l'autre. Précisons que la plupart des illustrations utilisées dans ce blog ont pour copyrights leurs auteurs et éditeurs respectifs. Celles-ci visant à présenter leurs œuvres. A leur demande éventuelle, elles seront retirées.

    • Voir les commentaires

    Your email address will not be published. Required fields are marked *

    comment *

    • name *

    • email *

    • website *

    Vous aimerez également peut-être

    Bataille autour d’une deuxième place sur le marché de la BD

    Delcourt répond au rapport de Gilles Ratier, de l’ACBD, sur le marché de la ...

    Les Mentors: l’enfant se présente bien

     Les mentors, tome 1: Ana, Zidrou (scénario), Francis Porcel (dessin). Editions Grand Angle / ...

    Le numérique dans la BD passé en revues

    Les “revues numériques” commencent à apparaître en ligne, tels Professeur Cyclope ou Mauvais esprit, ...

    La Revue dessinée reconnue aussi par ses pairs (de la presse)

    La Revue dessinée vient d’être primé « Coup de cœur du Magazine de l’année ...

    Au nom du père

    Profession du père, Sébastien Gnaedig d’après le roman de Sorj Chalandon. Editions Futuropolis, Futuropolis ...