Des prix oecuméniques

    A quelques jours du festival d’Angoulême et de son foisonnant palmarès, la Fnac a dévoilé le prix 2018 de ses internautes. En fin d’année, le jury oecuménique, avait aussi fait son choix. Au final, trois albums remis en lumière à juste titre.

    Ancien “sponsor officiel du festival d’Angoulême”, la FNAC, depuis son éviction en 2012  a lancé son propre prix de la BD. Le millésime 2018 vient d’être dévoilé. Il s’agit de Betty Boob (édition Casterman) de Véro Cazo et Julie Rocheleau, dessinatrice à qui l’on doit la belle relecture en trilogie de Fantomas. Dans une approche graphique un peu similaire, l’histoire est cette fois très différente. Une jeune femme, Elisabeth est atteinte d’une tumeur au sein qui doit lui être enlevé. Trauma supplémentaire, elle se voit dans la foulée licenciée pour “manque de conformité”. Elle va parvenir à se reconstruire au sein d’une troupe de spectacles burlesques. Elle monte sur scène, devient “Betty Boob” (sans “s” bien sûr) et transforme le regard sur le cancer. Une  album original à l’humour poétique sur le parcours d’une malade, amplifié par le parti-pris d’un récit sans paroles ni “bulles”.

    Autre prix, autres choix. Composé d’une dizaine de spécialistes de la BD, d’historiens, de libraires catholiques, protestants et agnostiques, le jury oecuménique a choisi cette année de primer deux albums.
    Le prix 2018, proprement dit est revenu à Au pied de la falaise de ByMöko (Noctambule/éditions Soleil), un récit de vie africain, conte moral magistralement mis en images, dans un style très travaillé et soigné – avec une finesse qui aurait pu laisser croire à un traitement informatique.
    Le jury a apprécié que cet album “évite la leçon de morale, tout en mettant en valeur l’altruisme, la patience, le courage, la sagesse”… Et, côté graphisme, qu'”avec de nombreux gros plans, alternant couleurs claires et couleurs sombres dans des teintes grises et sépias, parfois enrichies par des ocres” il soit “en harmonie avec ce récit de vie au cœur d’une Afrique intemporelle”.

    Une mention spéciale a aussi été attribuée aux Petites victoires, d’Yvon Roy (éditions Rue de Sèvres). Un récit oscillant entre autobiographie et autofiction sur un couple dont le premier enfant est diagnostiqué autiste. Son père va alors s’engager totalement contre cet état de fait.
    Là où d’autres dessinateurs en auraient fait des tonnes, le Québécois Yvon Roy joue la sobriété“, salue le jury oecuménique, qui recommande un album qui “s’adresse aux parents, puisque chacun sans exception aura des défis à relever avec son gamin, le plus grand d’entre eux étant d’aimer sans condition et sans jamais faiblir, qu’importe l’enfant qui nous est donné“.

    Trois albums de 2017 qui valent, en effet, ce coup de projecteur.

     

    Commentez ou exprimez-vous grâce aux emojis !
    1
    J'AIMEJ'AIME
    1
    J'ADOREJ'ADORE
    0
    HahaHaha
    0
    WOUAHWOUAH
    0
    SUPER !SUPER !
    0
    TRISTETRISTE
    0
    GrrrrGrrrr
    Merci !

    Tags:

    • Journaliste de profession, rédacteur en chef adjoint (du Courrier picard) de fonction et amateur de bande dessinée par passion, je préfère parler ici d'albums que j'apprécie (avec éclectisme) plutôt que de ceux que je n'aime pas (et qui peuvent plaire à d'autres). Et ce en toute liberté. Cet espace est aussi l'occasion d'évoquer la vie (régionale en premier lieu) de la bande dessinée et parfois au-delà celle du graphisme, du dessin de presse ou des journaux et revues en lien avec l'un ou l'autre. Précisons que la plupart des illustrations utilisées dans ce blog ont pour copyrights leurs auteurs et éditeurs respectifs. Celles-ci visant à présenter leurs œuvres. A leur demande éventuelle, elles seront retirées.

    • Voir les commentaires

    Your email address will not be published. Required fields are marked *

    comment *

    • name *

    • email *

    • website *

    Vous aimerez également peut-être

    Deux ans après, “Charlie hebdo” pense ses plaies

    Numéro spécial de Charlie hebdo cette semaine. Afin de commémorer le souvenir de la ...

    Lapinot, zombies et religions

     Les nouvelles aventures de Lapinot, tome 3: Prosélytisme et morts vivants. Lewis Trondheim, Editions ...

    Ça glisse toujours bien avec Anuki

    Anuki, tome 8 : Petit frère, Frédéric Maupomé (scénario), Stéphane Sénégas (dessin). Editions de la ...

    Le 1er prix de la critique ACBD québecoise a livré ses finalistes

    L’Association des critiques et journalistes de bande dessinée (ACBD) vient de dévoiler la liste ...

    Un Paquet d’auteurs en dédicaces à Amiens ce vendredi

    Grande journée de dédicaces, ce vendredi 20 octobre à la librairie Bulle en stock, ...

    Le retour presque gagnant de Théodore Poussin

    Les aventures de Théodore Poussin, t.13: Le dernier voyage de l’Amok, Frank Le Gall. Editions ...