Royal City, tome 2: Sonic Youth, Jeff Lemire. Editions Urban Comics, coll. Indies, 144 pages, 15,50 €.

    Les frères et sœurs de la famille Pike ont grandi dans la petite cité industrielle de Royal City. Aujourd’hui adultes, ils se retrouvent dans leur ville d’origine dans de tristes circonstances : le décès par crise cardiaque de leur patriarche. C’est le portrait d’une famille bien déboussolée qui se dévoile alors, au sein de laquelle chacun des membres est hanté par un drame datant de plusieurs décennies : la noyade de Tommy, le petit dernier de la famille.
    Le premier tome décrivait le quotidien de la famille et comment chacun gérait à sa façon leur fantôme personnel de Tommy. Ce deuxième tome ramène dans le passé, avant la mort du jeune homme, et suit plus particulièrement la vie de Tommy. Le lycée, la musique, les filles, les sorties, bref une existence d’adolescent tout ce qu’il y a de plus banal, simplement entachée par des migraines répétitives et insoutenables.

    La légèreté, c’est le premier adjectif qui vient à l’esprit en lisant cette œuvre. Le dessin n’est pas trop chargé, la couleur au pinceau est faite de tons pastel, on est sur un nuage. L’insouciante vie d’ado, l’envie de liberté, les engueulades avec les frères et sœurs, les problèmes au boulot, tout respire le vécu et on s’identifie de suite à cette famille nord-américaine. Cela rend l’immersion instantanée et malgré un scenario qui semble simpliste au premier abord, on est tout de suite plongé dans l’histoire et on reste happé ainsi jusqu’à la toute dernière page.
    Jeff Lemire (à qui l’on doit aussi l’excellente série de science-fiction en cours Descender) réussit un exercice compliqué en bande dessinée: le récit réaliste dramatique déjà tant abordé par le cinéma (un air de Boyhood et de Juste la fin du monde règne dans cet album). Et il en rajoute une couche en fin d’ouvrage en suggérant une bande son planante (The Cure – Radiohead – Nirvana pour ne citer qu’eux) que je ne peux que chaudement vous recommander d’écouter en même temps que votre lecture.

    Après avoir sorti début 2018 le premier tome de cette série, Urban Comics nous gâte en traduisant dans la foulée la suite des aventures de la famille Pike. Toujours sous le format « Collected », il regroupe les comics 6 à 10. A noter que le tome 3 de ce format sortira le mois prochain en VO aux US pour les plus impatients, et vu la chute de ce tome 2 ils devraient être nombreux.

    Commentez ou exprimez-vous grâce aux emojis !
    0
    J'AIMEJ'AIME
    0
    J'ADOREJ'ADORE
    0
    HahaHaha
    0
    WOUAHWOUAH
    0
    SUPER !SUPER !
    0
    TRISTETRISTE
    0
    GrrrrGrrrr
    Merci !

    Tags:

    • Voir les commentaires

    Your email address will not be published. Required fields are marked *

    comment *

    • name *

    • email *

    • website *

    Vous aimerez également peut-être

    Nouveau rebond du Marsupilami : Hip, hip, hip, Houba !

     Le Marsupilami, en album, lui-aussi, a du succès. Une autre chronique, après celle d’hier, ...

    L’île mystérieuse de Kenji Tsuruta

    L’île errante, tome 1, Kenji Tsuruta. Editions Ki-oon, 192 pages, 15 euros. Jeune et ...

    L’énorme horreur est humaine

    Enormous, tome 1: Extinction level event, Tim Daniel (scénario), Mehdi Cheggour (dessin). Editions Ankama ...

    Rouge baiser

    Kamarades, tome 1: la fin des Romanov, Benoît Abtey et Jean-Baptiste Dusséaux (scénario), Mayalen ...

    Temudjin, l’autre Gengis Khan

    Temudjin, tome 2: le voyage immobile, Antoine Ozanam (scénario), Antoine Carrion (dessin). Editions Daniel ...

    Application du droit d’Azil

    Azil, tome 1: chez Gaëtan Belpincé, Jean-Marie Omont et Charlotte Girard (scénario), Tanja Wenisch ...