Un salon du livre (et de la BD) à l’air australien ce week-end

    Le salon du livre de Péronne (Somme) se tient ce week-end. Sur le thème de l’Australie et avec, comme toujours, une forte présence de la bande dessinée.

    L’année 2018 sera australienne à Péronne (en souvenir des combats menées par les troupes de l’ANZAC pour libérer la ville et le département en 1918). Et le salon du livre ne dérogera pas à la règle. Tout comme il continuera à programmer une partie dédiée à la bande dessinée.

    Côté auteurs, on retrouvera des habitués, comme David François (qui fait paraître, fin janvier chez Delcourt un nouvel album, Les Vendangeurs de Paname et s’affiche désormais aussi “éditeur” et “directeur de la publication” de la revue Pierre Papier Chicon) et David Perimony (l’autre co-auteur de Pierre Papier Chicon, diplômé du DU Bande dessinée de l’UPJV); ainsi que Greg Blondin, autre régional de l’étape (et dessinateur de la série Philippine Lomar)

    Dans un registre plus “jeune public”, notons la présence de Thomas Priou, dessinateur de la série Trappeurs de rien (ed. La Gouttière).

    Thématique australienne oblige, on pourra aussi rencontrer Frédéric Nicloux, le dessinateur du magistral et imposant Terra Australis (avec Laurent-Frédéric Bollée au scénario et plus de 500 pages, dont une suite, Terra Doloris est annoncée pour cette année). Mais aussi Damien Vanderstraeten, l’auteur du diptyque Back to Perdition (Vents d’Ouest), sombre histoire du Northern Territory avec beaucoup de crocodiles.

    A noter, toujours dans le registre du dessin et de l’image que l’affiche de l’année est l’oeuvre de l’illustrateur Frédéric Marais, auteur notamment de Didgeridoo (éd. Les Fourmis rouges), inspirés l’une et de l’autre de l’art aborigène.

    Et on pourra enfin voir durant tout le week-end l’expo “Le temps du rêve” d’Olivier Ormière et Stéphane Antoni, retraçant la vie d’un bataillon de soldats australiens de la Première Guerre mondiale de Gallipoli à la Somme, réalisée à partir de l’album du même nom des deux auteurs (éditions Delcourt).

    Commentez ou exprimez-vous grâce aux emojis !
    0
    J'AIMEJ'AIME
    0
    J'ADOREJ'ADORE
    0
    HahaHaha
    0
    WOUAHWOUAH
    0
    SUPER !SUPER !
    0
    TRISTETRISTE
    0
    GrrrrGrrrr
    Merci !

    Tags:

    • Journaliste de profession, rédacteur en chef adjoint (du Courrier picard) de fonction et amateur de bande dessinée par passion, je préfère parler ici d'albums que j'apprécie (avec éclectisme) plutôt que de ceux que je n'aime pas (et qui peuvent plaire à d'autres). Et ce en toute liberté. Cet espace est aussi l'occasion d'évoquer la vie (régionale en premier lieu) de la bande dessinée et parfois au-delà celle du graphisme, du dessin de presse ou des journaux et revues en lien avec l'un ou l'autre. Précisons que la plupart des illustrations utilisées dans ce blog ont pour copyrights leurs auteurs et éditeurs respectifs. Celles-ci visant à présenter leurs œuvres. A leur demande éventuelle, elles seront retirées.

    • Voir les commentaires

    Your email address will not be published. Required fields are marked *

    comment *

    • name *

    • email *

    • website *

    Vous aimerez également peut-être

    L’univers de Stefan Wul reprend vie avec la Mort vivante

    La mort vivante, Olivier Vatine (scénario), Alberto Varanda (dessin). Editions Comix Buro / Glénat, ...

    B-Gnet se fait ses films

    Bonsoir, B-Gnet. Editions Aaarg ! 72, pages, 17,50 euros. B-Gnet fait partie – comme ...

    Cécile Hennerolles gagne en visibilité

    L’amiénoise Cécile Hennerolles vient de sortir Vladimir et Clémence, son premier livre chez Grasset ...

    Un bon tour de joué à la Belgique

    Le tour de Belgique de Monsieur Iou, Monsieur Iou. Co-édition Rue de l’échiquier et Grand ...

    “Aaarg” revient sur un régime allégé et mensuel

    Aaarg ! la revue, c’est fini, mais Aaarg ! le mensuel, ça commence. Premier ...