Simak, polar génétiquement modifié

Simak, tome 1: traque sur Solar Corona, Jerry Frissen (scénario), Jean-Michel Ponzio (dessin). Editions Les Humanoïdes associés, 56 pages, 14,50 euros.

Personnage secondaire (mais au rôle important) du tome 4 des nouvelles aventures du Meta-Baron (lui-même au départ personnage de la série l’Incal), le Simak est un peu un spin-off du spin-off. Mais cette mise en abyme “jodorosko-Frissenienne” n’est pas inintéressante. Et elle ouvre un autre horizon, toujours aussi futuriste, sur un autre registre.
Dans un lointain futur, sur la lune d’Hesperia, un policier amnésique, Phoenix, assiste impuissant au meurtre de son coéquipier. Lâché par sa hiérarchie, mais bien décidé à faire payer l’assassin, son enquête le mène sur Solar Corona, planète de toutes les débauches. Là, il va se retrouver embarqué avec une “flik” un peu corrompue, Anah. Tous deux vont devoir s’enfoncer dans les zones les plus mal famées de la cité, pour y affronter Titus Arcos, l’assassin à la tête d’une secte de tueurs.

Le style photo-réaliste de Jean-Michel Ponzio tranche déjà avec celui, plus pictural, des dessinateurs du Meta-Baron. Mais c’est aussi l’ambiance qui change. L’univers baroque né de l’imagination de Jodorowsky et remixé par Jerry Frissen laisse place dans ce début de diptyque à un thriller policier qui renvoie plus à Blade Runner, pour son atmosphère urbaine glauque et cette quête d’identité du héros. Un héros dont l’identité originelle transparaît assez vite (dès le flash forward du prologue, d’ailleurs) et dont le nom, Phoenix, laisse augurer d’une renaissance à venir.
Mais, ici, c’est même plutôt la ville-planète Solar Corona qui fait figure de personnage central, avec ses quartiers mal famés, ses créatures surprenantes. Un nouvel univers foisonnant et bien développé, où le graphisme remodelisé en 3-D par Ponzio apporte, paradoxalement, une touche d’étrangeté froide.

Réagissez avec Facebook comments ou en cliquant sur un emoji (ci-dessous)
Ce site utilise des cookies. Les cookies nous permettent de vous apporter des contenus et services adaptés à votre navigation et d'optimiser votre expérience du site grâce aux statistiques d'audience.
0
J'aimeJ'aime
0
J'adoreJ'adore
0
HahaHaha
0
WouahWouah
0
Super !Super !
0
TristeTriste
0
GrrrGrrr
Merci !

Tags:

  • Journaliste de profession, rédacteur en chef adjoint (du Courrier picard) de fonction et amateur de bande dessinée par passion, je préfère parler ici d'albums que j'apprécie (avec éclectisme) plutôt que de ceux que je n'aime pas (et qui peuvent plaire à d'autres). Et ce en toute liberté. Cet espace est aussi l'occasion d'évoquer la vie (régionale en premier lieu) de la bande dessinée et parfois au-delà celle du graphisme, du dessin de presse ou des journaux et revues en lien avec l'un ou l'autre. Précisons que la plupart des illustrations utilisées dans ce blog ont pour copyrights leurs auteurs et éditeurs respectifs. Celles-ci visant à présenter leurs œuvres. A leur demande éventuelle, elles seront retirées.

  • Voir les commentaires

Your email address will not be published. Required fields are marked *

comment *

  • name *

  • email *

  • website *

Vous aimerez également peut-être

L’enquête algérienne de Nadir Oualou

Oualou en Algérie, Lounis Dahmani (scénario), Gyps (dessin). Editions La Boîte à bulles, 64 ...

“Siné mensuel” n’est pas fainéant ce mois-ci

Toute l’équipe de Siné Mensuel s’est mise au travail pour concocter encore un beau ...

Marc-Antoine Mathieu tire bien la couverture à lui

Le livre des livres, Marc-Antoine Mathieu. Editions Delcourt, 50 pages, 27,95 euros. Marc-Antoine Mathieu ...

Danse macabre avec Céline

La cavale du Dr Destouches, Christophe Malavoy (scénario), Gaëtan et Paul Brizzi (dessin). Editions ...

Valérian revit grâce à Larcenet

Valérian vu par… Larcenet, t.1 : l’armure du Jakolass, éditions Dargaud, 48 pages, 11,95 ...

Ils s’aiment… toujours

Ils s’aiment, Pierre Palmade (dialogues), Alan (scénario), Emilie Decrock (dessin), éditions Jungle, 48 pages, ...