Siné mensuel survit numériquement au coronavirus

    Siné mensuel est de retour. Après une absence en kiosques, le mois dernier, pour cause d’épidémie impromptue et de confinement généralisé, le magazine sort, pour son édition de ce mois de mai uniquement en version numérique, téléchargeable en fichier PDF.

    Un nouveau numéro avec 32 pages comme toujours et un contenu forcément centré sur le Covid-19 (ou “la” Covid-19″ si l’on veut suivre l’Académie française), mais où l’on retrouve aussi avec plaisir les piliers de la maison. C’est ainsi que dans ce numéro 96 de Siné mensuel, Geluck “se lâche” en anticipant de façon très imagée la prise de température dans les transports, Berth, Lindingre, Faujour, Malingrëy ou Jiho y vont de leur page d’évocation souvent férocement drôle, tandis que les “amuse-gueules” et les “digestifs” dessinés sont particulièrement roboratifs. De quoi illustrer joliment les textes – un peu plus présents qu’à l’ordinaire – revenant sur la crise sanitaire ou le problème des masques à travers notamment des analyses de l’économiste Pierre Concialdi ou de l’urgentiste Patrick Pelloux.

    Et puis, comme il n’y a quand même pas que le coronavirus dans la vie, on appréciera d’autant plus la chronique de Carali – qui revient cette fois sur son parcours scolaire “bien compliqué” et toujours aussi bien raconté dans sa page de récit illustré habituel – un coup de projecteur sur l’île de Nauru détruite par la prospérité de l’exploitation de son phosphate ou un long entretien avec la cinéaste chilienne Carmen Castillo qui rappelle, à travers l’évocation de sa carrière et de la situation chilienne, qu’il “est toujours possible de changer le cours du monde“. Un message particulièrement d’actualité.

    Alors bien sûr, comme le note Catherine Weil Sinet dans son éditorial, il “manque peut-être le bruit du papier et l’odeur de l’encre” et “le plaisir de l’acheter dans une maison de la presse ou au kiosque (vous êtes d’ailleurs très nombreux à nous expliquer que si vous ne voulez pas vous abonner, c’est pour garder ce plaisir et soutenir les marchands de journaux)”. Et ce numéro manquera donc dans la collection, mais “Cela ne devrait pas durer très longtemps. Des jours meilleurs vont arriver“, assure la rédactrice en chef.

    Commentez ou exprimez-vous grâce aux emojis !
    0
    J'AIMEJ'AIME
    0
    J'ADOREJ'ADORE
    0
    HahaHaha
    0
    WOUAHWOUAH
    0
    SUPER !SUPER !
    0
    TRISTETRISTE
    0
    GrrrrGrrrr
    Merci !

    Tags:

    • Journaliste de profession, rédacteur en chef adjoint (du Courrier picard) de fonction et amateur de bande dessinée par passion, je préfère parler ici d'albums que j'apprécie (avec éclectisme) plutôt que de ceux que je n'aime pas (et qui peuvent plaire à d'autres). Et ce en toute liberté. Cet espace est aussi l'occasion d'évoquer la vie (régionale en premier lieu) de la bande dessinée et parfois au-delà celle du graphisme, du dessin de presse ou des journaux et revues en lien avec l'un ou l'autre. Précisons que la plupart des illustrations utilisées dans ce blog ont pour copyrights leurs auteurs et éditeurs respectifs. Celles-ci visant à présenter leurs œuvres. A leur demande éventuelle, elles seront retirées.

    • Voir les commentaires

    Your email address will not be published. Required fields are marked *

    comment *

    • name *

    • email *

    • website *

    Vous aimerez également peut-être

    Fakir, ça roule…

    Le nouveau numéro de Fakir (n°70, déjà), vient de sortir. Avec une fois encore, ...

    La Ville, modèle de Lukasz Wojciechowski

     Ville nouvelle, Lukasz Wojciechowski. Editions ça et là, 176 pages, 14 euros. Premier album ...

    Tolkien, à la guerre comme naguère

     Tolkien, Eclairer les ténèbres, Willy Duraffourg (scénario), Giancarlo Caracuzzo (dessin), Flavia Caracuzzo (couleurs). Editions Soleil, ...

    La guerre d’Algérie d’un conscrit

    Soleil brûlant en Algérie, Gaétan Nocq, d’après le récit d’Alexandre Tikhomiroff. Editions La Boîte ...

    Le Ravage continue et Paris brûle bien

    Ravage, tome 2, Jean-David Morvan (scénario), Rey Macutay (dessin). Editions Glénat, 48 pages, 13,90 ...