Tardi, du Stalag IIB au camp d’internement de Royallieu

    Plus d’une quarantaine de planches originales du triptyque Stalag IIB, la dernière trilogie de Jacques Tardi, sont exposées à partir d’aujourd’hui au camp de Royallieu, à Compiègne. Un site inédit pour une expo de bande dessinée, mais tout a fait en phase avec l’oeuvre.

    A partir de ce mardi, les murs du Mémorial de l’internement et de la déportation de Compiègne s’enrichissent pendant un mois d’oeuvres atypiques : 43 planches originales de la trilogie de Tardi Stalag IIB. Une oeuvre – la dernière en date de l’auteur – singulière et très personnelle, puisqu’elle conte la (pas si) “drôle de guerre” de son père, fait prisonnier dans la débâcle de 1940 et enfermé dans ce camp de Poméranie (tome 1), puis contraint à une terrible marche face à l’avancée de l’Armée rouge (tome 2) et, enfin, poursuivant une carrière militaire dans l’après-guerre dans une famille où le petit Jacques Tardi voit le jour en 1946 (tome 3).

    Comme le souligne Aurélien Gnat, directeur du Mémorial, à ma consoeur Marielle Martinez, dans le Courrier picard: « La BD est un média populaire ; un large public peut être ainsi touché et s’intéresser à un aspect de la Seconde guerre mondiale peu connu ». D’où ce choix d’apparence iconoclaste en un tel lieu. Mais c’est aussi pourquoi, pour cette « première » expo au sein même d’un ancien camp d’internement, le choix fait par le Mémorial et Pierre-Marie Jamet (directeur d’Oblique Art Production (et organisateur de longue date des expos Tardi) s’est porté sur des planches extraites des trois albums, en cohérence avec le site. Une caserne de Compiègne qui a vu transiter en 1940 quelque 10 000 prisonniers français et anglais.

    A noter que Jacques Tardi sera présent, ce samedi 21 septembre lors du vernissage, à 10 h 30.

    Exposition Stalag II B, jusqu’au 17 novembre. Tarifs : 3 ou 5 euros avec la visite du Mémorial. Accès gratuit pour les Journées du patrimoine samedi 21 et dimanche 22 septembre. Vernissage le 21 septembre, à 10 h 30 en présence de Jacques Tardi.
    Installation des planches au Mémorial. (photo Marielle Martinez / Courrier picard)
    Commentez ou exprimez-vous grâce aux emojis !
    0
    J'AIMEJ'AIME
    0
    J'ADOREJ'ADORE
    0
    HahaHaha
    0
    WOUAHWOUAH
    0
    SUPER !SUPER !
    0
    TRISTETRISTE
    0
    GrrrrGrrrr
    Merci !

    Tags:

    • Journaliste de profession, rédacteur en chef adjoint (du Courrier picard) de fonction et amateur de bande dessinée par passion, je préfère parler ici d'albums que j'apprécie (avec éclectisme) plutôt que de ceux que je n'aime pas (et qui peuvent plaire à d'autres). Et ce en toute liberté. Cet espace est aussi l'occasion d'évoquer la vie (régionale en premier lieu) de la bande dessinée et parfois au-delà celle du graphisme, du dessin de presse ou des journaux et revues en lien avec l'un ou l'autre. Précisons que la plupart des illustrations utilisées dans ce blog ont pour copyrights leurs auteurs et éditeurs respectifs. Celles-ci visant à présenter leurs œuvres. A leur demande éventuelle, elles seront retirées.

    • Voir les commentaires

    Your email address will not be published. Required fields are marked *

    comment *

    • name *

    • email *

    • website *

    Vous aimerez également peut-être

    Emma G.Wildford, l’amour de l’aventure

    Emma G.Wildford, Zidrou (scénario), Edith (dessin). Editions Soleil, Coll.Noctambule, 104 pages, Voici un joli ...

    Un nouvel album collectif régional sur la Gouttière

    Après le succès éditorial et public de Cicatrices de guerre(s),  évoquant la guerre de ...

    Live and let Di(e) dans le “Courrier picard”

    Vingt et un an plus tard, la mort de Lady Di demeure manifestement un ...

    Contre le coronavirus: le “Merci” de Nob et des éditions Dupuis

    Les éditions Dupuis et l’auteur Nob s’associent à l’opération de remerciements et d’applaudissements aux ...

    Quand la bande dessinée se presse (un peu) en été

    L’été, dans la presse, est propice aux “éditions spéciales estivales” et autres cahiers vacances, ...

    Tous pour Hun avec le Club de Dab’s

    Le club des Huns, tome 1: des Huns pitoyables, Dab’s. Editions Bamboo, 48 pages, ...