Freak Parade, Fabrice Colin (scénario), Joëlle Jolivet (dessin). Editions Denoël Graphic, 144 pages, 23 euros.

    Freaks, la fabuleuse parade de Todd Browning demeure une oeuvre à part dans le cinéma hollywoodien. Unique, échec retentissant à sa sortie mais devenu un film culte incontournable. Il est vrai que tout fut singulier. Pour conter son mélodrame macabre et restituer au plus près l’ambiance d’un “cirque de monstres”, Todd Browing recrute de véritables “phénomènes de foire”. Ce sont eux dont Harry Monroe doit s’occuper. Lui-même, par qui l’histoire est contée ici, se fond un peu dans le paysage.

    Après une enfance difficile dans son Kentucky natal, la main brûlée par sa mère à moitié folle, il tente sa chance à Hollywood. Et se retrouve par hasard et par défaut embarqué dans la folie du tournage de Freaks. Le réalisateur se noie dans l’alcool, les Freaks multiplient les caprices et humiliations. Il fascine la star du film, la perverse Olga Baclanova mais c’est pour tomber dans les griffes de son inquiétant imprésario, le dangereux Frank. Et bientôt, le pauvre Harry Monroe va se retrouver aspiré dans une machination glauque, entre trafic de cocaïne et orgies baroques à Beverly Hills impliquant certains freaks…

    Chef d’oeuvre du septième art, Freaks – le film – demeure toujours aussi fascinant et troublant. Les coulisses du tournage et l’envers du décor le sont manifestement plus encore, ainsi que le racontent Fabrice Colin et Joëlle Jolivet dans ce Freaks – l’album, ajoutant du glauque au glauque un peu à la manière de PornHollywood. Ils inscrivent habilement leur fiction dans les décors de l’histoire – un peu, comme dans Tempête à Cuba, évoqué récemment.

    Le dessin sombre au crayon gras, un peu tremblé, de Joëlle Jolivet (qui réussit brillamment ici sa première BD), rehaussé de couleurs tranchantes, restitue au mieux le côté trouble du récit.

    Et la morale de l’histoire s’avère assez proche du film, s’interrogeant sur la normalité, la monstruosité et sur qui sont réellement les vrais monstres dans cette histoire.

    Freak Parade est une belle manière en tout cas de prolonger le film de Todd Browning, de lui redonner un coup de projecteur en parfait respect de l’oeuvre.

    Commentez ou exprimez-vous grâce aux emojis !
    0
    J'AIMEJ'AIME
    0
    J'ADOREJ'ADORE
    0
    HahaHaha
    0
    WOUAHWOUAH
    0
    SUPER !SUPER !
    0
    TRISTETRISTE
    0
    GrrrrGrrrr
    Merci !

    Tags:

    • Journaliste de profession, rédacteur en chef adjoint (du Courrier picard) de fonction et amateur de bande dessinée par passion, je préfère parler ici d'albums que j'apprécie (avec éclectisme) plutôt que de ceux que je n'aime pas (et qui peuvent plaire à d'autres). Et ce en toute liberté. Cet espace est aussi l'occasion d'évoquer la vie (régionale en premier lieu) de la bande dessinée et parfois au-delà celle du graphisme, du dessin de presse ou des journaux et revues en lien avec l'un ou l'autre. Précisons que la plupart des illustrations utilisées dans ce blog ont pour copyrights leurs auteurs et éditeurs respectifs. Celles-ci visant à présenter leurs œuvres. A leur demande éventuelle, elles seront retirées.

    • Voir les commentaires

    Your email address will not be published. Required fields are marked *

    comment *

    • name *

    • email *

    • website *

    Vous aimerez également peut-être

    Lanfeust face aux caprices des dieux

    Lanfeust Odyssey, tome 9: le stratège ingénu, Christophe Arleston (scénario), Didier Tarquin (dessin). Editions ...

    Le monde de la BD remixé par Vuillemin

    Le monde magique de la bande dessinée, Philippe Vuillemin. Editions Hugo-Desinge, 84 pages, 14,50 ...

    Black sands, une île guère pacifique

    Black sands, Unité 731, Tiburce Ogier (scénario), Mathieu Contis (dessin). Editions Rue de Sèvres, ...

    L’Alpha et l’omega de la saga “Niourk”

    Niourk, tome 3: alpha, Olivier Vatine. Editions Ankama, 64 pages, 14,90 euros. Fin de ...

    Noir, c’est noir…

    Tyler Cross, Brüno (dessin), Fabien Nury (scénario), éditions Dargaud, 104 pages, 16,95 euros. Après ...