Traces de la Grande Guerre dans les collèges

    Cette année, les collégiens de la Somme recevront une version réduite (et inédite !) de l’album Traces de la Grande Guerre (éd. de la Gouttière), à paraître début octobre. Une initiative du Conseil départemental de la Somme.

    Depuis 2014, le conseil départemental de la Somme a pris l’initiative de diffuser, lors de chaque rentrée scolaire, un livret pédagogique sur la Grande Guerre à tous les élèves de 3e. Cette année, en plus, ceux-ci ont reçu où vont recevoir une version réduite du futur album collectif Traces de la Grande Guerre. Une jolie initiative à saluer, afin de marquer dignement la fin du centenaire de la Première Guerre mondiale.

    Cette version “light” des 18 histoires courtes de l’album qui sortira début octobre comporte six histoires. Mais sous forme d’un petit album, à couverture souple et dos carré, de 48 pages. Et avec un vrai bonus : une histoire inédite de La Guerre des Lulus, signée Régis Hautière et Damien Cuvillier (qui ont sorti en juin La perspective Luigi, qui a accompagné aussi les lecteurs du Courrier picard durant tout l’été).
    En trois planches, on retrouve les cinq jeunes héros de la série à la fin de l’année 1915. Ceux-ci ont décidé de franchir la ligne de front pour aller à Amiens. Mais la découverte du paysage de cauchemar du Santerre, confortée par les avis d’une vieille fermière, va les dissuader. Et rappeler pourquoi, un siècle plus tard, ce territoire se retrouve quasiment sans arbres pour bâtir des cabanes.
    On retrouve dans ces planches, les dialogues soignés à la fraîcheur enfantine et les dessins familiers de la série – un peu serrés dans des cases un peu petites.

    Pour le reste, l’album a sélectionné les histoires les plus à même de sensibiliser les jeunes lecteurs… En l’état, les cinq premières du sommaire. On y retrouve l’histoire de Charlie Adlard et Robbie Morrison Sans une trace, particulièrement adaptée avec ce groupe de jeunes insouciants, mais aussi le très joli récit de Riff Reb’s (déjà évoqués ici).

    Trois autres récits sont dévoilés ici. A la mine comme à la mine, de Jean-David Morvan avec le dessinateur rémois Scie-Tronc et le Japonais Hiroyuki Ooshima, raconte l’histoire – romancée – du mineur ayant déclenché l’explosion du “trou de mine” géant d’Ovillers-la-Boisselle, dans la Somme. Pourpre de la dessinatrice germano-japonaise Mikiko est un émouvant et puissant récit de transmission, entre passé et présent en Allemagne, avec la mise en garde que la destruction d’un monstre “peut en créer un plus terrible encore”, avec une variation entre le “poppy” du souvenir britannique et la croix gammée.
    Enfin, Maël (auteur émérite de Notre-mère la guerre avec Kris ou Entre les lignes avec Vincent Odin) à réalisé, seul cette fois, une belle et poignante évocation du village de Vaucquois.

    Six traces marquantes de la Grande Guerre donc, avant la découverte de l’ensemble des dix-huit récits, début octobre (et notamment lors du Salon du livre d’Albert, les 6 et 7 octobre).

    Commentez ou exprimez-vous grâce aux emojis !
    1
    SUPER !SUPER !
    0
    J'AIMEJ'AIME
    0
    J'ADOREJ'ADORE
    0
    HahaHaha
    0
    WOUAHWOUAH
    0
    TRISTETRISTE
    0
    GrrrrGrrrr
    Merci !

    Tags:

    • Journaliste de profession, rédacteur en chef adjoint (du Courrier picard) de fonction et amateur de bande dessinée par passion, je préfère parler ici d'albums que j'apprécie (avec éclectisme) plutôt que de ceux que je n'aime pas (et qui peuvent plaire à d'autres). Et ce en toute liberté. Cet espace est aussi l'occasion d'évoquer la vie (régionale en premier lieu) de la bande dessinée et parfois au-delà celle du graphisme, du dessin de presse ou des journaux et revues en lien avec l'un ou l'autre. Précisons que la plupart des illustrations utilisées dans ce blog ont pour copyrights leurs auteurs et éditeurs respectifs. Celles-ci visant à présenter leurs œuvres. A leur demande éventuelle, elles seront retirées.

    • Voir les commentaires

    Your email address will not be published. Required fields are marked *

    comment *

    • name *

    • email *

    • website *

    Vous aimerez également peut-être

    Chroniques martiennes depuis le Château des étoiles

    Le château des étoiles, tome 4: Un Français sur Mars, Alex Alice. Editions Rue ...

    Luc Besson veut adapter Valérian au cinéma

    Après Adèle Blanc-Sec, Luc Besson à l’intention d’adapter à l’écran les aventures de Valérian ...

    Gaston, c’est (toujours) le champion !

    Lagaffe champion ! André Franquin. Editions Dupuis, 48 pages, 12,50 euros. Le 5 janvier, cela ...

    Malaterre et mal au père

    Malaterre, Pierre-Henry Gomont. Editions Dargaud, 192 pages, 24 euros. Ici, tout commence par la ...

    L’édition jeunesse a bonne mine avec Jonathan Munoz

    Mauvaises mines, Jonathan Munoz. Editions Glénat, coll. GlénAAARG !, 96 pages, 14,95 euros. Tout ...

    Décidément, on aime vraiment Fairyland !

     I hate Fairyland, tome 4: la pire contre-attaque, Scottie Young. Editions Urban comics, 168 ...