Traquemage, toujours plus fantaisiste qu’héroïque

    Traquemage, tome 2: le chant vaseux de la sirène, Wilfrid Lupano (scénario), Relom (dessin). Editions Delcourt, 56 pages, 14,95 euros.

    La quête vengeresse de Pistolin, l’ex-paisible éleveur de cornebiques et fabricant de pescadou se poursuit. Enfin, il essaie, mais n’est pas trop aidé. Après s’être débarrassé d’une fée poivrote (la bien nommée fée Pompette), il se retrouve enchaîné bien malgré lui à un poissard, Merdin l’Enchianteur. Ce qui ne le détournera pas complètement de sa première cible: Kobéron, le premier des mages qui gâte singulièrement ses fromages… Et pas seulement, car avec ses aigles et leur lot conséquent de guano, il pourrit aussi bien la vie de Saint-Azur-en-lagune, village lacustre hier véritable carte postale touristique, aujourd’hui réduit au rang d’infâme trou marinant dans la vase.
    Mais pour Pistolin (qui va découvrir, accessoirement les dessous de l’exploitation des producteurs agricoles par leurs réseaux de distribution), encore faut-il trouver une sirène (que Kobéron a pris l’habitude de boulotter) qui puisse lui restituer l’épée légendaire du Traquemage. A moins qu’il n’y ait des méthodes moins glorieuses mais pas moins efficaces pour parvenir à cette fin.

    Le résumé succinct ci-dessus confirme, si besoin était après le premier tome, que les auteurs font ici nettement plus dans la fantaisie que dans la traditionnelle fantasy. Et la première planche de ce deuxième tome (voir ci-dessous) vient vite en rappeler les enjeux.
    Wilfrid Lupano semble prendre en tout cas un grand plaisir à tordre tous les clichés afférents au genre (les fées, les mages, les quêtes, etc), mais sans aller jusqu’à la franche parodie ou au pastiche. Plutôt pour en proposer un autre univers décalé – très cohérent – et plein d’humour. Le trait caricatural et fin de Relom ajoute une touche d’étrangeté rigolarde à cette “rural fantasy fromagère non pasteurisée, aux gros laids crus” (dixit la quatrième de couv’).
    Les autres mages n’ont qu’à bien se tenir. Les lecteurs aussi, mais eux c’est plutôt les côtes qu’ils doivent s’attendre à devoir se tenir…

    Commentez ou exprimez-vous grâce aux emojis !
    0
    J'AIMEJ'AIME
    0
    J'ADOREJ'ADORE
    0
    HahaHaha
    0
    WOUAHWOUAH
    0
    SUPER !SUPER !
    0
    TRISTETRISTE
    0
    GrrrrGrrrr
    Merci !

    Tags:

    • Journaliste de profession, rédacteur en chef adjoint (du Courrier picard) de fonction et amateur de bande dessinée par passion, je préfère parler ici d'albums que j'apprécie (avec éclectisme) plutôt que de ceux que je n'aime pas (et qui peuvent plaire à d'autres). Et ce en toute liberté. Cet espace est aussi l'occasion d'évoquer la vie (régionale en premier lieu) de la bande dessinée et parfois au-delà celle du graphisme, du dessin de presse ou des journaux et revues en lien avec l'un ou l'autre. Précisons que la plupart des illustrations utilisées dans ce blog ont pour copyrights leurs auteurs et éditeurs respectifs. Celles-ci visant à présenter leurs œuvres. A leur demande éventuelle, elles seront retirées.

    • Voir les commentaires

    Your email address will not be published. Required fields are marked *

    comment *

    • name *

    • email *

    • website *

    Vous aimerez également peut-être

    “Toujours plus fou, toujours plus beau”… Eldorado

    Eldorado, Hélène Ferrarini (scénario), Damien Cuvillier (dessin et scénario). Editions Futuropolis, 176 pages, 26 ...

    Emporté par ce Tsunami

    Tsunami, Stéphane Piatzszek (scénario), Jean-Denis Pendanx (dessin), éditions Futuropolis, 112 pages, 20 euros. Après ...

    Boule à zéro, la mort sans frousse

    Boule à zéro, tome 4 : madame la mort, Zidrou (scénariste), Serge Ernst (dessin). ...

    Du bon temps dans le beau jardin des souvenirs

    Le jardin de minuit, Edith, d’après le roman de Philippa Pearce. Editions Soleil / ...

    Mickey horriblement séduisant

    Horrifikland, une terrifiante aventure de Mickey Mouse, Lewis Trondheim (scénario), Alexis Nesme (dessin). Edition ...

    Che Guevara contre les nazis…

    Eden Hôtel, tome 1 : Ernesto. Diego Agrimbau, Gabriel Ippoliti, éditions Casterman, 72 pages, ...