Un bien étrange spécimen

    Le Spécimen, Walter Hill et Matz (scénario), Julen Ribas (dessin). Editions Rue de Sèvres, 128 pages, 18 euros.

    Une femme, seule dans la toundra, manifestement marquée par ce qu’elle vient de vivre. Interrogée par les services secrets, elle va raconter son étonnante expérience. Irina Danko est médecin, et, faute de mieux, elle a accepté de travailler au centre expérimental secret de Rynpeski, propriété d’un conglomérat pharmaceutique, Becker. Dans cette prison ultra-sécurisée, des condamnés à mort, avant d’être exécutés, sont contraints de jouer les cobayes d’expérimentations médicales.
    Mais lors de la mise à mort de l’un d’entre eux, un phénomène inexpliqué se produit: au corps du détenu se substitue celui d’un autre individu, les yeux vides mais voyant sans pupilles et capable de contrôler les cerveaux par télépathie. Ce “spécimen” n’accepte de dialoguer qu’avec Irina, victime d’horribles cauchemars qui la projettent dans des périodes historiques passées.

    Voilà de quoi ouvrir un nouveau dossier aux “affaires non classées” ! L’atmosphère de ce nouveau one-shot co-signé Matz et Walter Hill (déjà auteurs de Balles perdues et Corps et âmes) fait en effet songer à la série culte X-Files de Dan Carter. Thriller scientifique mêlé d’éléments fantastiques et d’un intrigant mystère planant jusqu’à l’explication finale (qui n’est pas forcément la partie la plus intéressante, d’ailleurs).
    Dès les premières pages, le récit happe le lecteur, avec cette ambiance carcérale oppressante en l’emmenant dans un brouillard complet aux côtés de l’héroïne, dont on est amené à partager la stupéfaction, puis la terreur. La confrontation des différents protagonistes est, psychologiquement, bien mis en scène – même si les différents épisodes oniriques des rêves d’Irina viennent parfois un peu inutilement charger le récit et couper l’intrigue. Et le côté mystique final banalise plutôt le mystère entourant ce mystérieux spécimen. Néanmoins, porté par un dessin réaliste lorgnant vers le style comics de Julen Ribas, cet album tient ses promesses. Celles d’une bonne série B musclée.

     

    Commentez ou exprimez-vous grâce aux emojis !
    0
    J'AIMEJ'AIME
    0
    J'ADOREJ'ADORE
    0
    HahaHaha
    0
    WOUAHWOUAH
    0
    SUPER !SUPER !
    0
    TRISTETRISTE
    0
    GrrrrGrrrr
    Merci !

    Tags:

    • Journaliste de profession, rédacteur en chef adjoint (du Courrier picard) de fonction et amateur de bande dessinée par passion, je préfère parler ici d'albums que j'apprécie (avec éclectisme) plutôt que de ceux que je n'aime pas (et qui peuvent plaire à d'autres). Et ce en toute liberté. Cet espace est aussi l'occasion d'évoquer la vie (régionale en premier lieu) de la bande dessinée et parfois au-delà celle du graphisme, du dessin de presse ou des journaux et revues en lien avec l'un ou l'autre. Précisons que la plupart des illustrations utilisées dans ce blog ont pour copyrights leurs auteurs et éditeurs respectifs. Celles-ci visant à présenter leurs œuvres. A leur demande éventuelle, elles seront retirées.

    • Voir les commentaires

    Your email address will not be published. Required fields are marked *

    comment *

    • name *

    • email *

    • website *

    Vous aimerez également peut-être

    Des morts-vivants en Pôle position

    7 macchabées, Henri Meunier (scénario), Etienne Le Roux (dessin). Editions Delcourt, 64 pages, 15,50 ...

    Les belles âmes de Dublin de Kokor

    Supplément d’âme, Kokor, éditions Futuropolis,130 pages, 19 euros. Le Havrais Kokor (auteur notamment de ...

    Le commissaire San-Antonio en chasse à Lyon

    San-Antonio chez les gones, Michaël Sanlaville (scénario et dessin), d’après l’univers créé par Frédéric ...

    Aurel des planches aux planches

    La menuiserie, chronique d’une fermeture annoncée, Aurel. Editions Futuropolis, 136 pages, 19,99 euros. Il ...

    Vraiment du bon temps avec “Prométhée”

    La sortie du nouvel album de la série Prométhée, est une bonne occasion de ...

    Le drame des clandestins gagne en visibilité avec Tietäväinen

    Les mains invisibles, Ville Tietäväinen. Editions Casterman, 224 pages, 27 euros. Les “migrants” ont ...