Un climat d’angoisse plane sur les Croques

     Les Croques, tome 2: Oiseaux de malheur, Léa Mazé. Editions de la Gouttière, 72 pages, 13,70 euros.

    La fin du premier tome avait révélé l’étonnant aboutissement du “jeu de piste” initié par Céline et Colin au sein du cimetière attenant à la boutique de pompes funèbres de leurs parents. C’est rien moins qu’une scène de crime qui se dévoilait dans le caveau de la famille Harot: des bijoux sans nul doute volés et surtout du sang sur le sol et des traces de main sur la paroi. Effrayés, les deux enfants décident quand même de prévenir leurs parents, mais lorsque toute la famille revient au caveau, c’est pour y découvrir une tout autre mise en scène: le butin a disparu et le sang a été remplacé par une inscription à la peinture rouge: “les zombis arrives”… De quoi faire penser à une nouvelle mauvaise blague du duo, qui est maintenant soupçonné d’avoir vandalisé des tombes !

    A l’image des gros corbeaux dans le cimetière, c’est une ambiance angoissante qui plane autour de Céline et Colin. Leur terrain de jeu favori prend un air nettement plus sombre. Le récit s’inscrit plus dans une atmosphère de roman noir, toujours perçue à travers le regard des deux enfants et porté par un dessin semi-réaliste léger et expressif. Mais le rythme s’accélère, avec une course-poursuite frénétique et le début des révélations. Et, une nouvelle fois, un cliffhanger inquiétant vient relancer l’intrigue, avant le “bouquet final” promis par le tome 3.

    En tout cas, après un premier tome primé par le Prix Jeunesse ACBD 2018, ce deuxième volet confirme le talent de conteuse de Léa Mazé.

    Commentez ou exprimez-vous grâce aux emojis !
    0
    J'AIMEJ'AIME
    0
    J'ADOREJ'ADORE
    0
    HahaHaha
    0
    WOUAHWOUAH
    0
    SUPER !SUPER !
    0
    TRISTETRISTE
    0
    GrrrrGrrrr
    Merci !

    Tags:

    • Journaliste de profession, rédacteur en chef adjoint (du Courrier picard) de fonction et amateur de bande dessinée par passion, je préfère parler ici d'albums que j'apprécie (avec éclectisme) plutôt que de ceux que je n'aime pas (et qui peuvent plaire à d'autres). Et ce en toute liberté. Cet espace est aussi l'occasion d'évoquer la vie (régionale en premier lieu) de la bande dessinée et parfois au-delà celle du graphisme, du dessin de presse ou des journaux et revues en lien avec l'un ou l'autre. Précisons que la plupart des illustrations utilisées dans ce blog ont pour copyrights leurs auteurs et éditeurs respectifs. Celles-ci visant à présenter leurs œuvres. A leur demande éventuelle, elles seront retirées.

    • Voir les commentaires

    Your email address will not be published. Required fields are marked *

    comment *

    • name *

    • email *

    • website *

    Vous aimerez également peut-être

    C’est quoi un harki ?

    Le Cousin Harki,  texte, dessin et couleurs de Farid Boudjellal. Editions Futuropolis, 72 pages, 15 ...

    Histoires et légendes

    [media id=10 width=320 height=240] Histoires et légendes avec Le corbeau des batailles et Terreur ...

    Mangez-le si vous voulez, le cauchemar vrai d’Hautefaye

     Mangez-le si vous voulez, Gelli, d’après le roman de Jean Teulé. Editions Delcourt, 165 ...

    De l’héroïc fantasy médiévale lumineuse

    LUMINAE, livre 1: La dame perdue, Bengal, editions Ankama, 80 pages, 14,90 euros. Entre ...

    Pour l’amour des siens

    Les chevaux du vent, tome 2, Lax et Fournier. Editions Dupuis, Collection Aire libre, ...

    Tronchet retourne en enfance

    Sortie de route, Didier Tronchet. Editions Glénat, 88 pages, 19,50 euros. Proust avait sa ...