Un dragon futuriste à ne pas passer sous silence

     Silent Dragon, Andy Diggle (scénario), Leinil Yu (dessin), Dave Stewart (couleurs). Editions Glénat, 160 pages, 18,50 euros.

    Tokyo, 2063. La capitale nippone s’est métamorphosée en gigantesque mégalopole techno-punk. Renjiro est le conseiller du plus grand criminel japonais : le seigneur de guerre yakuza Hideaki. Sous sa direction, le clan du Dragon Noir a pris le contrôle des pires quartiers de Honshu en éliminant, un à un, tous les opposants, sans la moindre pitié pour ceux qui se rendaient. Mais Hideaki a d’autres ambitions que de régner sur la pègre, il projette de renverser le gouvernement lui-même !

    Sa soif de pouvoir est telle qu’il imagine pouvoir défaire la junte ultra-nationaliste et surarmée qui protège le pouvoir en place. Pris entre deux feux, Renjiro va devenir le pion d’une guerre sans merci lorsque Hideaki lui demande de s’infiltrer chez l’ennemi. Un véritable dilemme pour cet homme d’honneur secrètement amoureux de Takara la femme de son maître. Il y laissera sa vie (et sa tête) pour finalement renaître dans un nouveau corps fait de métal et trouver la force de se venger. Et peut-être retrouver son amour perdu…

    Amour, trahisons et batailles sans merci dans un néo-Tokyo sur fond de codes d’honneur samouraï et yakuza. Andy Diggle et Leinil Francis Yu s’associent pour nous offrir une plongée dans un univers futuriste évoquant le cultissime Akira, Ghost in the Shell ou encore Appleseed où la science a pris le pas sur la nature pour créer l’homme moderne ou plutôt l’homme augmenté.

    Ancien rédacteur-en-chef de la mythique revue anglaise 2000 AD (qui a vu naître Judge Dredd), Andy Diggle, également connu pour sa série The Losers (avec Jock au dessin), a toujours été passionné par les films de yakuza. On retrouve bien cette influence dans Silent Dragon qui se différencie sensiblement de ses récits précédents édités chez DC (Batman, Superman, green Arrow…), Marvel (Captain America, Dardevil) ou Delcourt (James Bond).

    L’auteur américain fait s’entremêler modernité et traditions ancestrales dans un scénario, certes convenu, mais relativement bien ficelé. On se laisse facilement entraîner dans la quête de rédemption de Renjiro déchiré entre son code d’honneur, son désir de revanche et son amour perdu. Le transhumanisme est également un thème fort de la bande dessinée dans laquelle le corps-machine est magnifié, élevé au plus haut rang.

    Au dessin, le Philippin Leinil Francis Yu fait montre d’un grand talent. Après avoir touché à tous les grands personnages de Marvel (Hulk, X-Men, Serval, Spiderman…) et collaboré avec de grands scénaristes américains (Brian Bendis, Jonathan Hickman, Matt Fraction…), il fait des étincelles dans ce Silent Dragon où son trait, inspiré du grand Jim Lee, renvoie plus au comics qu’au manga.

    Les décors de ce Tokyo futuriste mais aussi les personnages robotisés sont très réussis. Tout comme la belle colorisation sur papier glacé qui rend la lecture agréable. Un cocktail explosif d’action, de thriller et de science-fiction à ne surtout pas passer sous silence donc.

     

    31

    Commentez ou exprimez-vous grâce aux emojis !
    1
    J'ADOREJ'ADORE
    0
    J'AIMEJ'AIME
    0
    HahaHaha
    0
    WOUAHWOUAH
    0
    SUPER !SUPER !
    0
    TRISTETRISTE
    0
    GrrrrGrrrr
    Merci !

    Tags:

    • Voir les commentaires

    Your email address will not be published. Required fields are marked *

    comment *

    • name *

    • email *

    • website *

    Vous aimerez également peut-être

    Siné joue les Père Noël de crise

    Paraissant tous les premiers mercredis du mois, Siné Mensuel, prend même un jour d’avance, ...

    Mickey horriblement séduisant

    Horrifikland, une terrifiante aventure de Mickey Mouse, Lewis Trondheim (scénario), Alexis Nesme (dessin). Edition ...

    Après la mort… la vie continue

    Expérience mort, tome 3: la résurrection de la chair, Valérie Mangin et Denis Bajram ...

    L’île mystérieuse de Kenji Tsuruta

    L’île errante, tome 1, Kenji Tsuruta. Editions Ki-oon, 192 pages, 15 euros. Jeune et ...

    Un climat d’angoisse plane sur les Croques

     Les Croques, tome 2: Oiseaux de malheur, Léa Mazé. Editions de la Gouttière, 72 ...

    Azimut fait un détour par un désert très peuplé

    Azimut, tome 4: Nuées noires, voile blanc, Wilfrid Lupano (scénario), Baptiste Andreae. Editions Vents ...