Un prix ACBD Asie hallucinant cette année

    Le prix ACBD Asie 2019 a été rendu public ce dimanche après-midi lors de la Japan Expo. Parmi un choix d’albums intéressants et tous digne d’intérêt, c’est donc les Montagnes hallucinées, adaptation fidèle et angoissante d’un court roman de Howard Philipps Lovecraft qui a obtenu le plus de votes des membres de l’association de journalistes et critiques.

    Un manga déjà pointé dans ces colonnes et un choix salué par le comité ACBD Asie, qui évoque une “adaptation d’exception d’un des plus emblématiques récits du maître du récit horrifique H. P. Lovecraft“.
    De fait, ce récit contant les déboires et les découvertes hallucinantes d’une expédition scientifique dans l’antarctique au début du XXe siècle est effectivement une très belle mise en images du roman. Notamment dans la visualisation des secrets cachés dans les gigantesques et terrifiantes montagnes qui donnent le nom au récit, ainsi que la révélation des “Grands anciens” à l’origine de l’histoire même de notre planète.

    Gou Tanabe accomplit ici une véritable gageure, confirme l’ACBD: mettre en images, avec brio qui plus est, une mythologie et des créatures jugées irreprésentables. La maîtrise du dessin s’impose immédiatement, offrant tour à tour de vastes et fascinants panoramas des paysages antarctiques, une précision technique dans le traitement des personnages, de leurs outils et de leurs pratiques, et un imaginaire stupéfiant quand il s’agit de l’architecture et de l’histoire des « Anciens ». Le mangaka réalise par ailleurs un travail subtil sur l’atmosphère et construit une tension narrative qui rend la lecture d’un bout à l’autre captivante. On notera enfin le superbe travail éditorial réalisé par Ki-oon, dont une étonnante couverture à effet cuir, inattendue dans l’édition manga mais pertinente par rapport à l’univers bibliophile de Lovecraft.

    Si ce diptyque s’impose par sa force visuelle et son rythme oppressant, les quatre autres titres en compétition peuvent valoir aussi le coup d’oeil.

    Errance (d’Inio Asano, éditions Kana) pour sa maîtrise narrative sur un récit un brin minimaliste de la dépression d’un mangaka, Saltiness (de Minoru Furuya, ed. Akata) pour une autre forme d’errance, nettement plus foldingue (même si l’absurdité du personnage fatigue et agace au bout d’un moment).
    La Lanterne de Nyx (par Kan Takahama, éditions Glénat) séduit par la beauté de son dessin et l’attention didactique mise à restituer certains aspects du Japon de l’ère Meiji. Enfin, Les Mauvaises Herbes (de Keum Suk Gendry-Kim, éditions Delcourt) vaut pour le témoignage impressionnant qu’il évoque, au-delà des faiblesses narratives.

    Une case foisonnante, illustration du travail de Gou Tanabe pour retranscrire l’univers de Lovecraft
    Commentez ou exprimez-vous grâce aux emojis !
    0
    J'AIMEJ'AIME
    0
    J'ADOREJ'ADORE
    0
    HahaHaha
    0
    WOUAHWOUAH
    0
    SUPER !SUPER !
    0
    TRISTETRISTE
    0
    GrrrrGrrrr
    Merci !

    Tags:

    • Journaliste de profession, rédacteur en chef adjoint (du Courrier picard) de fonction et amateur de bande dessinée par passion, je préfère parler ici d'albums que j'apprécie (avec éclectisme) plutôt que de ceux que je n'aime pas (et qui peuvent plaire à d'autres). Et ce en toute liberté. Cet espace est aussi l'occasion d'évoquer la vie (régionale en premier lieu) de la bande dessinée et parfois au-delà celle du graphisme, du dessin de presse ou des journaux et revues en lien avec l'un ou l'autre. Précisons que la plupart des illustrations utilisées dans ce blog ont pour copyrights leurs auteurs et éditeurs respectifs. Celles-ci visant à présenter leurs œuvres. A leur demande éventuelle, elles seront retirées.

    • Voir les commentaires

    Your email address will not be published. Required fields are marked *

    comment *

    • name *

    • email *

    • website *

    Vous aimerez également peut-être

    Testez vos connaissances sur Astérix

    En attendant de donner un avis plus éclairé sur le nouvel album, sortant aujourd’hui, ...

    Les Vieux Fourneaux retournent dans la mêlée

    Les Vieux Fourneaux, tome 5: bons pour l’asile, Wilfrid Lupano (scénario), Paul Cauuet (dessin). ...

    La sirène amoureuse de Bluebells Wood

    Bluebells Wood, Guillaume Sorel. Editions Glénat, 70 pages (plus cahier graphique), 19 euros. Depuis ...

    Feu vert pour Carte blanche 2

    Le collectif amiénois Carte blance 2 a réussi sa une campagne de crowdfunding, ouvrant ...

    Traces de la Grande Guerre dans les collèges

    Cette année, les collégiens de la Somme recevront une version réduite (et inédite !) ...