Un Rayon de soleil dans l’espace des sentiments

     Dans un rayon de soleil, Tillie Walden. Editions Gallimard BD, 544 pages, 29 euros.

    Aux confins de l’Espace, la jeune Mia embarque sur le Rayon de soleil, un vaisseau spatial affecté à la reconstruction des édifices architecturaux délabrés dérivant dans l’espace. A la tête de la navette, Charlotte (dit “Char”) est secondée par Alma. L’équipe comprend aussi d’autres plus jeunes recrues, Julie et Eliott, alias “iel” génie de l’informatique et “non-binaire”.
    Au sein de cet équipage uniquement féminin, en forme de nouvelle famille recomposée, vont se nouer des relations d’amitié mais aussi des tensions fortes. Et Mia a aussi le temps de repenser à aux années passées dans l’internat qu’elle vient de quitter. Et surtout à la relation qu’elle y a noué avec Grace, une pensionnaire solitaire venue de “l’Escalier”, un coin retiré et interdit de la galaxie, dont elle était tombée amoureuse.

    Voilà une aventure spatiale surtout très… spéciale. Remarquée l’an passé pour son roman graphique autobiographique Spinning (récit d’une adolescence déchirée entre les contraintes d’une patineuse de haut niveau et de la découverte de son homosexualité), l’Américaine Tillie Walden fait de nouveau parler d’elle avec ce gros roman graphique (plus de 500 pages !) où la science-fiction sert surtout de prétexte à parler d’histoire de filles. Et des sentiments qui naissent entre elles.
    Webcomic à l’origine, Dans un rayon de soleil en conserve une liberté et un côté serial qui autorisent quelques vagabondages parfois bien étranges. Il faut accepter d’entrée ces bâtiments flottant dans l’espace, ces vaisseaux spatiaux organiques en forme de poissons volants géants – les deux étant présents dès la première page, le lecteur sait au moins dès le début qu’il s’embarque dans une aventure déroutante. Mais une histoire également vite envoûtante, grâce à un scénario et une intrigue très bien maîtrisée. Et, derrière l’artifice de la science-fiction, qui permet de se détacher des pesanteurs sociologiques qu’auraient entraîné un récit réaliste à la Spinning, Tillie Walden continue d’évoquer avec délicatesse des relations adolescentes et la profondeur des sentiments qu’elles peuvent inspirer.
    Une vision originale et d’une grande fraîcheur mise en scène dans un style simple mais bien adapté au fond du récit.

    Commentez ou exprimez-vous grâce aux emojis !
    0
    J'AIMEJ'AIME
    0
    J'ADOREJ'ADORE
    0
    HahaHaha
    0
    WOUAHWOUAH
    0
    SUPER !SUPER !
    0
    TRISTETRISTE
    0
    GrrrrGrrrr
    Merci !

    Tags:

    • Journaliste de profession, rédacteur en chef adjoint (du Courrier picard) de fonction et amateur de bande dessinée par passion, je préfère parler ici d'albums que j'apprécie (avec éclectisme) plutôt que de ceux que je n'aime pas (et qui peuvent plaire à d'autres). Et ce en toute liberté. Cet espace est aussi l'occasion d'évoquer la vie (régionale en premier lieu) de la bande dessinée et parfois au-delà celle du graphisme, du dessin de presse ou des journaux et revues en lien avec l'un ou l'autre. Précisons que la plupart des illustrations utilisées dans ce blog ont pour copyrights leurs auteurs et éditeurs respectifs. Celles-ci visant à présenter leurs œuvres. A leur demande éventuelle, elles seront retirées.

    • Voir les commentaires

    Your email address will not be published. Required fields are marked *

    comment *

    • name *

    • email *

    • website *

    Vous aimerez également peut-être

    Les Bidochon se voient toujours bien en peinture

    Un 3e jour au musée avec les Bidochon, Binet (textes et dessins), Patrick Ramade, ...

    L’autre victime de l’assassinat de Trotsky

    LES AMANTS DE SYLVIA, de Gani Jakupi, ed.Futuropolis, 66 p. ,17 euros. Fin des ...

    La Révolution française, Ah ça ira ! Ça ira ! Ça ira avec Gregory Jarry et Otto T

    Petite histoire de la révolution française, Gregory Jarry, Otto T. Éditions Flblb, 188 pages, ...

    Toujours mort de rire avec Alex

    Alex déshabille l’actu 2015, Alex. Courrier picard éditions, 112 pages, 9,90 euros. 2015 n’a ...

    Route end, nettoyage mortel

    Route end, tome 1, Kaiji Nakagawa (scénario et dessin). Editions Ki-oon, 192 pages, 7,90 ...

    Olympus mons sur Mars et ça repart pour la Terre ?

    Olympus Mons, tome 3: Hangar 754, Christophe Bec (scénario), Stefano Raffaele (dessin). Editions Soleil, ...