Un trio pour diriger le Festival d’Angoulême

    C’est un trio qui a été désigné pour succéder à Stéphane Baujean (parti en mars dernier aux éditions Dupuis) à la direction artistique du festival international de bande dessinée d’Angoulême.

    Sonia Déchamp
    Frédéric (Franky Baloney) Felder
    Stéphane Ferrand

    Après la période exceptionnelle du coronavirus, Angoulême fait le pari de “l’intelligence collective” et met donc en place une direction artistique collégiale. Sonia Déchamps s’occupera du domaine de la jeunesse, Fréderic Felder de la bande dessinée francophone et Stéphane Ferrand pour le domaine manga-Asie. Quant au reste du monde (Comics US, bande dessinée africaine) et aux autres genres, ils seront suivis collectivement par les trois nouveaux responsables.

    Fédérés au sein d’un Comité Artistique, ils agiront en lien avec le Délégué Général, Franck Bondoux, et ce en toute indépendance dans leurs choix programmatiques. Un process d’interface sera défini afin de fluidifier la relation avec les interlocuteurs du Festival concernés par les questions artistiques” assure  le communiqué de presse diffusé cet après-midi pour annoncer la nouvelle.

    Au-delà, l’idée est “d’adapter la Direction Artistique du Festival au développement exponentiel qu’a connu la bande dessinée au cours des dernières décennies“. Et déjà de mettre sur pied la prochaine édition, prévue du 28 au 31 janvier 2021.

    Une journaliste, un éditeur… et Franky Baloney

    Formée à la radio (Europe  1, puis le Mouv’ et désormais France Culture), Sonia Déchamps collabore également aux Cahiers de la BD et à Casemate, et anime des rencontres littéraires dans différents salons et festivals, dont le cycle Les jeudis de la bande dessinée au centre Pompidou. Comme autrice, elle a collaboré avec Alain Kokor dans La Revue Dessinée et publié Sumographie avec David Prudhomme (le travail sur les sumos que l’on avait notamment pu voir l’an passé à Amiens). Habituée du FIBD, Sonia Déchamps animait en 2019 et 2020 la webtélé du festival et avait par ailleurs en charge, en janvier dernier, de la programmation du quartier BD-Ciné-Séries.

    Stéphane Ferrand, lui, a accompagné l’arrivée du mangas en France depuis le début des années 1990 (bref, depuis quasiment le départ, donc). Libraire, journaliste (à AnimeLand ou Le Virus Manga), il a été également co-auteur d’un livre sur le manga “Le Manga” (Milan éd., coll. Essentiel) et rédacteur pour le dictionnaire encyclopédique du manga en France (Fleurus).
    Engagé dans l’édition, il créé en 2006 les collections Kanko et Dragons (Milan éd.), puis a dirige l’éditorial manga chez Glénat. Depuis 2015, il gère la maison d’édition de manga Vega, dont il est le créateur.
    On lui doit aussi le premier espace manga du festival d’Angoulême en 2005 et il organise et programme les activités de l’espace Manga City depuis, assurant notamment des commissariats d’expositions (Fairy tail, Tsutomu Nihei…).

    Enfin, troisième tiers du trio et peut être le plus surprenant à ce poste, Frédéric Felder est un “local de l’étape” puisqu’il habite en Charente. C’est aussi l’un des piliers de la maison d’édition indépendnate (et pas mal déjantée) des Requins marteaux… où il est plus connu sous l’illustre pseudonyme moustachu de Franky Baloney et fut à la tête de la célèbre revue Ferraille. Il se définit avant tout comme un amoureux de la bande dessinée. Et puis, quelqu’un qui a eu l’un des rôles principaux de Villemolle 81 (de Vincent Paronnaud, alias Winshluss) ne peut être qu’un homme très estimable !

     

    Commentez ou exprimez-vous grâce aux emojis !
    0
    J'AIMEJ'AIME
    0
    J'ADOREJ'ADORE
    0
    HahaHaha
    0
    WOUAHWOUAH
    0
    SUPER !SUPER !
    0
    TRISTETRISTE
    0
    GrrrrGrrrr
    Merci !

    Tags:

    • Journaliste de profession, rédacteur en chef adjoint (du Courrier picard) de fonction et amateur de bande dessinée par passion, je préfère parler ici d'albums que j'apprécie (avec éclectisme) plutôt que de ceux que je n'aime pas (et qui peuvent plaire à d'autres). Et ce en toute liberté. Cet espace est aussi l'occasion d'évoquer la vie (régionale en premier lieu) de la bande dessinée et parfois au-delà celle du graphisme, du dessin de presse ou des journaux et revues en lien avec l'un ou l'autre. Précisons que la plupart des illustrations utilisées dans ce blog ont pour copyrights leurs auteurs et éditeurs respectifs. Celles-ci visant à présenter leurs œuvres. A leur demande éventuelle, elles seront retirées.

    • Voir les commentaires

    Your email address will not be published. Required fields are marked *

    comment *

    • name *

    • email *

    • website *

    Vous aimerez également peut-être

    Le monstrueux face-à-face Hitler-Staline

     Face-à-face Hitler – Staline, Arnaud Delalande et Hubert Prolongeau (scénario), Eduardo Ocana (dessin),  Sylvaine ...

    Un festival d’infos pour continuer

    J-9 pour les 17e Rendez-vous de la bande dessinée d’Amiens.  La manifestation amiénoise commence ...

    Revival fait redécouvrir le livre de Poche

    M.Poche, Alain Saint-Ogan. Editions Revival, 176 pages, 29 euros. On a récemment évoqué l’ambition ...

    Même Pas Peur… de passer mensuel

    Même pas peur, le magazine satirique belge né après l’attentat contre Charlie Hebdo sort ...

    Les lauréats des concours amateurs des 18e Rendez-vous d’Amiens

    Rendez-vous habituels de la dernière partie du salon de bande dessinée d’Amiens, c’est ce ...