Une idée de cadeau pour Noël (3/8) : Un Bizness qui vaut son lot de cacahuètes

    x Monkey Bizness, l’intégrale, El Diablo (scénario), Pozla (dessin). Editions Ankama, Label 619, 400 pages, 29,90 euros.

    De la monnaire de singe, peut-être, mais de la bonne came en tout cas.

    Arnaque, Banane et Cacahuètes (2010). A notre époque, le commandant Franck Ramos s’apprête à réaliser la mission d’une vie : il a été choisi pour être le premier homme à aller sur Mars. Après quelques déboires administratifs, il accompli sa mission avec succès. Sauf qu’en rentrant sur terre, les choses ont légèrement changé suite à une guerre atomique mondiale…
    Alors, bienvenue à Los Animales, version futuriste de notre beau caillou où la folie humaine a eu raison de la civilisation actuelle. Maintenant, les animaux sont les rois, et les espèces cohabitent de façon… et bien c’est très bien résumé dès la première page par l’auteur : « Les animaux sont bien aussi cons que leurs prédécesseurs ». Au milieu de tout ce bazar où la loi du plus fort fait aussi foi de règle d’or, Jack Mandrill le babouin, et Hammerfirst le gorille forment un duo de choc et tentent de défendre leur place dans la chaine alimentaire. Pour se faire, ces deux raclures top niveau n’hésitent pas à se fourrer dans les deals les plus sordides du coin. Alcools, drogues, sexe et violences, les deux compères mènent une vie que même Tony Montana leur jalouserait dans le but ultime de profiter de la vie au maximum et de ramasser le plus de cacahuètes possibles.

    Les cacahuètes sont cuites (2013). El Diablo (Lascars, Doggybags ou le récent et autobiographique Wesh! Caribou) livre un scénario sans concession, avec de l’humour, de l’action, des rebondissements, et une histoire complète en trois tomes où nous découvrons le pourquoi du comment jusqu’à la dernière page. Il joue à merveille avec les paradoxes des failles spatio-temporelles pour justifier la cohérence des personnages.
    Pozla (Carnet de santé foireuse) l’Amiénois qui, pour rappel, a réussi à gagner deux prix au festival d’Angoulême sur les quatre tomes que composent sa bibliographie, se lâche totalement grâce à ce scénario déjanté au possible. La patte de ce dessinateur reconnaissable entre mille est vraiment bien adaptée à l’histoire, et ça part complètement en vrille au Croco Night, à l’Eglise reformée du Jambon doré ou encore au quartier des pinces…

    La banane du futur (2017).  Vous l’avez compris il s’agit ici de l’intégrale de la série dont les titres des paragraphes reflètent ceux des tomes originaux.
    Ce merveilleux objet fait donc un très bon cadeau de Noël pour tous les fans du genre !
    Attention quand même aux âmes sensibles. Le langage grossier et les scènes de violences sont présentes tout au long du récit : « Los Animals n’est pas une ville pour les estomacs fragiles… ».

    On n’en attendait cependant pas moins de cet album intégral proposé par le Label 619. Après Mutafukaz, Puta Madre ou The Groceries, n’hésitez pas a foncer sur cet album pour découvrir l’univers loufoque des primates les plus timbrés de Los Animales.

    Commentez ou exprimez-vous grâce aux emojis !
    0
    J'AIMEJ'AIME
    0
    J'ADOREJ'ADORE
    0
    HahaHaha
    0
    WOUAHWOUAH
    0
    SUPER !SUPER !
    0
    TRISTETRISTE
    0
    GrrrrGrrrr
    Merci !

    Tags:

    • Journaliste de profession, rédacteur en chef adjoint (du Courrier picard) de fonction et amateur de bande dessinée par passion, je préfère parler ici d'albums que j'apprécie (avec éclectisme) plutôt que de ceux que je n'aime pas (et qui peuvent plaire à d'autres). Et ce en toute liberté. Cet espace est aussi l'occasion d'évoquer la vie (régionale en premier lieu) de la bande dessinée et parfois au-delà celle du graphisme, du dessin de presse ou des journaux et revues en lien avec l'un ou l'autre. Précisons que la plupart des illustrations utilisées dans ce blog ont pour copyrights leurs auteurs et éditeurs respectifs. Celles-ci visant à présenter leurs œuvres. A leur demande éventuelle, elles seront retirées.

    • Voir les commentaires

    Your email address will not be published. Required fields are marked *

    comment *

    • name *

    • email *

    • website *

    Vous aimerez également peut-être

    Un album au stylo gothique

    La mort de la bête, Virgile. Editions YIL, 56 pages, 17 euros. Londres 1880. ...

    Le voyage fantastique aux frontières de la mort

    Expérience mort, tome 1: la barque de Râ, Valérie Mangin, Denis Bajram, Jean-Michel Ponzio. ...

    La galère romaine se poursuit pour Pline l’ancien

    Pline, tome 3 : Les griffes de Poppée, Mari Yamazaki (scénario et dessin), Tori ...

    Catel, Grand Prix Diagonale-Le Soir

    Catel Muller vient de se voir récompensée par le Grand Prix Diagonale-Le Soir de ...

    Lupano traite ses personnages avec une belle Révérence

    Ma révérence, Wilfrid Lupano (scénario), Rodguen (dessin), éditions Delcourt, 128 pages, 17,95 euros. Après ...

    Le voile levé sur le départ au jihad

     Le voile noir, Dodo (scénario), Cha (dessin). Editions Casterman,  La question des jeunes Français ...