Une maison de la plage pleine de vie

    La Maison de la plage, Séverine Vidal (scénario), Victor L. Pinel (dessin). Editions Marabulles / Marabout, 160 pages, 17,95 euros.

    Une résidence estivale en Loire-Atlantique, dont le lecteur va découvrir progressivement les résidants et aussi leurs petits secrets. Au fil de quatre parties, entre 2018, 1968 et 1959, qui sont autant de début et de fin d’époque pour les “Tremières”, la “maison de la plage”.

    C’est une nouvelle page plutôt triste qui semble s’ouvrir, en ce “dernier été 2018”. Julie, une jeune Parisienne revient dans la maison en compagnie de sa cousine Coline. Elle est enceinte et a perdu son compagnon quelques mois plus tôt. Les deux jeunes femmes attendent le reste de la famille pour une réunion un peu particulière: l’Oncle Albert souhaite récupérer sa part, après le décès des grand-parents, ce qui risque de devoir entraîner la vente de cette maison de famille aux si riches souvenirs.

    Julie a notamment une relation particulière avec sa chambre jaune ou subsiste, derrière un miroir, un reste du papier peint des années 60, et des anciens propriétaires. Un souvenir que la grand-mère de Julie lui avait fait promettre de toujours conserver; une promesse qui est l’une des clés de l’histoire secrète de la maison…

    Rien d’angoissant ou de spectaculaire ici. Les quelques mystères ou tensions en arrière-fond du récit se révèlent assez vite – ou sont vite anticipés. Mais l’important n’est pas là.
    L’important, c’est cette galerie de portraits, finement restituée par le trait semi-réaliste et doux de Victor Pinel, ce sont les ressorts psychologiques entre eux, ce découpage habile entre les époques et cette plongée progressive dans le passé fort bien amené. Et, surtout, l’important et la réussite de cette chronique familiale, c’est la restitution d’une ambiance de vacances et de farniente, avec grandes tablées autour du barbecue et retrouvailles un peu nostalgiques avec un coin si souvent arpenté. Et cette fraternité et cette bonté qui transparaissent tout au long des pages.

    Pas un “feel good book” – puisque plane sur cette histoire un parfum insistant de mort, quand même – mais une évocation mélancolique et touchante du temps qui passe, des relations qui se nouent entre des gens et des lieux. Et incontestablement un bon livre pour les vacances sur la plage.

    Commentez ou exprimez-vous grâce aux emojis !
    0
    J'AIMEJ'AIME
    0
    J'ADOREJ'ADORE
    0
    HahaHaha
    0
    WOUAHWOUAH
    0
    SUPER !SUPER !
    0
    TRISTETRISTE
    0
    GrrrrGrrrr
    Merci !

    Tags:

    • Journaliste de profession, rédacteur en chef adjoint (du Courrier picard) de fonction et amateur de bande dessinée par passion, je préfère parler ici d'albums que j'apprécie (avec éclectisme) plutôt que de ceux que je n'aime pas (et qui peuvent plaire à d'autres). Et ce en toute liberté. Cet espace est aussi l'occasion d'évoquer la vie (régionale en premier lieu) de la bande dessinée et parfois au-delà celle du graphisme, du dessin de presse ou des journaux et revues en lien avec l'un ou l'autre. Précisons que la plupart des illustrations utilisées dans ce blog ont pour copyrights leurs auteurs et éditeurs respectifs. Celles-ci visant à présenter leurs œuvres. A leur demande éventuelle, elles seront retirées.

    • Voir les commentaires

    Your email address will not be published. Required fields are marked *

    comment *

    • name *

    • email *

    • website *

    Vous aimerez également peut-être

    Kris et Pendanx se lancent dans une nouvelle série à train d’enfer

    Nouveau récit historique et épopée romanesque, Svoboda exhume la légion tchèque, un épisode fascinant ...

    Le jeune S, à nouveau seul au monde

    Survivant, l’histoire du jeune S, tome 1, Takao Saito (scénario), Akira Miyagawa (dessin). Editions ...

    Jean-Marc Rochette au sommet

    Ailefroide, Jean-Marc Rochette (scénario et dessin), Olivier Bocquet (scénario). Editions Casterman, 296 pages, 28 ...

    Lénine, Luther, les deux “L” de la Réforme et de la révolution

                  Lénine, Ozanam (scénario), Denis Rodier (dessin), Marie-Pierre ...

    Une échappée pas si belle

    L’échappée, Gregory Mardon. Editions Futuropolis, 224 pages, 27 euros. La crise de la quarantaine ...

    Une foi révélée dans la cire

    La cire moderne, Vincent Cuvellier (scénario), Max de Radiguès (dessin). Editions Casterman, 160 pages, ...