Une putain de grande aventure dans la forêt amazonienne

    Un putain de salopard, tome 1: Isabel, Régis Loisel (scénario), Olivier Pont (dessin), François Lapierre (couleur). Editions Rue de Sèvres, 88 pages, 18 euros.

    Après La Quête de l’Oiseau du Temps ou Le Grand mort, voici le début 15d’une nouvelle grande aventure contée par Régis Loisel.
    Au départ, ce Putain de salopard débute sur un mode nettement plus mineur et réaliste.
    C’est au milieu de la forêt amazonienne, à l’arrêt de bus du village perdu de Kalimboantao au Brésil, en 1972, que l’on découvre les jeunes protagonistes.
    “Chacha” et “Cri-Cri”, alias Charlotte, grande bringue aux cheveux bruns coupés court, et Christelle, petite boulotte rousse aux grosses lunettes rondes, en couple homosexuel assumé, vont rejoindre un dispensaire en pleine forêt. Max Heurtebise, lui, est un jeune homme un peu timide, embarqué dans une drôle de quête paternelle. Suite au décès de sa mère, il s’est retrouvé avec une photo de deux hommes qui pourraient être son père, mais sans savoir lequel des deux est son géniteur.

    En route, tous trois vont s’arrêter chez une grande copine des deux filles, Corinne, plutôt délurée et adepte de l’amour très libre en vogue dans ces années 70. Elle lui laissera un souvenir dont il se passerait bien (une chaude-pisse !) mais le mettra aussi sur la voie du paternel mystérieux qui, au dire d’une femme rencontrée par son entremise, serait un “putain de salopard !”

    Mais alors qu’ils s’enfoncent dans la forêt, la légèreté adolescente initiale va passablement s’alourdir: Max se retrouve contraint de fuir des tueurs dans la jungle, accompagné d’une jeune femme mutique. Quant aux deux infirmières, elles vont faire aussi face à la violence des forestiers du camp voisin. Et à un contexte très macho et brutal

    Pour l’instant, à la fin de ce tome 1, pas trace encore du “putain de salopard” ayant abandonné son fils, mais déjà son lot de putain de salopards au pluriel ainsi qu’une aventure rondement entamée. Et le cliffhanger intrigant de la dernière page laisse augurer des développements variés dans les prochains tomes (pour l’instant la série serait prévue en quatre épisodes, mais Régis Loisel se laisse souvent gagner par ses histoires et se donne le temps d’un développement ample).

    L’ambiance est en tout cas solidement posée. Et, mine de rien, on a déjà bien voyagé au cours de ce premier volet à la pagination conséquente. Une immersion plaisante et joliment rendue par le dessin fluide et dynamique d’Olivier Pont (connu notamment pour Où le regard ne porte pas ou DesSeins) et la mise en couleur délicate et soignée de François Lapierre.

    Bref, une putain de bonne aventure pour l’instant.

    Commentez ou exprimez-vous grâce aux emojis !
    0
    J'AIMEJ'AIME
    0
    J'ADOREJ'ADORE
    0
    HahaHaha
    0
    WOUAHWOUAH
    0
    SUPER !SUPER !
    0
    TRISTETRISTE
    0
    GrrrrGrrrr
    Merci !

    Tags:

    • Journaliste de profession, rédacteur en chef adjoint (du Courrier picard) de fonction et amateur de bande dessinée par passion, je préfère parler ici d'albums que j'apprécie (avec éclectisme) plutôt que de ceux que je n'aime pas (et qui peuvent plaire à d'autres). Et ce en toute liberté. Cet espace est aussi l'occasion d'évoquer la vie (régionale en premier lieu) de la bande dessinée et parfois au-delà celle du graphisme, du dessin de presse ou des journaux et revues en lien avec l'un ou l'autre. Précisons que la plupart des illustrations utilisées dans ce blog ont pour copyrights leurs auteurs et éditeurs respectifs. Celles-ci visant à présenter leurs œuvres. A leur demande éventuelle, elles seront retirées.

    • Voir les commentaires

    Your email address will not be published. Required fields are marked *

    comment *

    • name *

    • email *

    • website *

    Vous aimerez également peut-être

    B-Gnet se fait ses films

    Bonsoir, B-Gnet. Editions Aaarg ! 72, pages, 17,50 euros. B-Gnet fait partie – comme ...

    Joyeux Noël… quand même !

    En ce jour particulier, deux idées de (re)lecture appropriées, pour ceux qui commencent déjà ...

    Les kids houba aussi !

    Marsu kids, tome 2 : Un œuf pour deux, Wilbur & Conrad. Marsu Productions, ...

    Michel Kichka, “Deuxième génération” de rescapé de la Shoah

    Deuxième génération, ce que je n’ai pas dit à mon père, de Michel Kichka, ...

    Camus, un homme révolté dans le siècle

    Camus, entre justice et mère, José Lenzini (scénario), Laurent Gnomi (dessin), Editions Soleil, 120 ...

    Le tout-en-un réussi de la BDpar Romain Dutreix

    Impostures, Romain Dutreix, éditions Fluide glacial, 56 pages, 14 euros. La BD, c’est bien ...