Une réponse cinglante au ministre de la Culture: l’art de la lettre de Wilfrid Lupano

    Le scénariste Wilfrid Lupano vient de refuser le titre de chevalier des arts et lettres que lui avait décerné le ministre de la culture. Et il s’en explique, de façon politique et cinglante.

    Wilfrid Lupano, en juin 2014, lors des Rendez-vous de la bande dessinée d’Amiens

    Le dernier éclat du genre remonte à 2013, lorsque Jacques Tardi refusa avec fracas la Légion d’honneur que la ministre de la Culture de l’époque, la socialiste Aurélie Filippetti avait jugé judicieux de lui proposer. Cette fois, c’est le scénariste Wilfrid Lupano qui se montre tout aussi cinglant, à l’égard de l’actuel ministre de la Culture (de droite ou macronien, on ne sait plus trop) Franck Riester, qui vient de lui adresser “à (sa) plus grande surprise” un courrier l’informant que lui a été décerné le grade de chevalier des arts et lettres.

    Là encore, Le créateur des Vieux Fourneaux refuse avec panache cet “honneur”, avec une lettre publiée sur les réseaux sociaux et sur son blog de Médiapart. Cette distinction, précise-t-il d’entrée ” “a l’inconvénient, monsieur le ministre, d’être remise par un représentant politique. Or, comment accepter la moindre distinction de la part d’un gouvernement qui, en tout point, me fait honte ?” Honte, liste-t-il ensuite notamment en raison de sa politique répressive, de son approche des migrants, de sa politique de destruction des services publics, etc.

    Wilfrid Lupano est certes l’un des plus talentueux scénariste de bande dessinée actuel, à qui l’on doit notamment la superbe trilogie Communardes, l’ironique et loufoque saga du Traquemage, la petite merveille de fantasy poétique qu’est Azimut ou, bien sûr, les Vieux Fourneaux.

    Et sûrement que le ministre, ou, plus sûrement, l’un de ses conseillers, dans la parfaite logique économiste et financière de la start-up nation macronienne s’est-il penché sur les résultats au box-office où cette dernière série cartonne. S’il avait pris la peine, plutôt, de lire les albums, avec son trio de vieux réfractaires – activiste anar, syndicaliste, aventurier – peut-être aurait-il évité sa boulette…

    Lupano en conclue d’ailleurs un peu dans ses termes, en assurant que : “Vous le voyez, nous avons peu de points communs, politiquement. Et dans un monde où les distinctions culturelles seraient remises par le milieu culturel lui-même, sans intervention du politique, j’aurais accepté celle-ci avec honneur et plaisir. Mais il n’y a pas de geste politique qui ne soit aussi symbolique, et je sais déjà que si un jour j’atteins l’âge avancé où on prend son pied à exhiber ses breloques, j’aurais bien peu de plaisir à me rappeler que celle-ci me fut remise par le représentant d’un gouvernement dont j’aurais si ardemment souhaité la chute et la disgrâce.”

    Commentez ou exprimez-vous grâce aux emojis !
    1
    HahaHaha
    0
    J'AIMEJ'AIME
    0
    J'ADOREJ'ADORE
    0
    WOUAHWOUAH
    0
    SUPER !SUPER !
    0
    TRISTETRISTE
    0
    GrrrrGrrrr
    Merci !

    Tags:

    • Journaliste de profession, rédacteur en chef adjoint (du Courrier picard) de fonction et amateur de bande dessinée par passion, je préfère parler ici d'albums que j'apprécie (avec éclectisme) plutôt que de ceux que je n'aime pas (et qui peuvent plaire à d'autres). Et ce en toute liberté. Cet espace est aussi l'occasion d'évoquer la vie (régionale en premier lieu) de la bande dessinée et parfois au-delà celle du graphisme, du dessin de presse ou des journaux et revues en lien avec l'un ou l'autre. Précisons que la plupart des illustrations utilisées dans ce blog ont pour copyrights leurs auteurs et éditeurs respectifs. Celles-ci visant à présenter leurs œuvres. A leur demande éventuelle, elles seront retirées.

    • Voir les commentaires

    Your email address will not be published. Required fields are marked *

    comment *

    • name *

    • email *

    • website *

    Vous aimerez également peut-être

    Un Fluide glacial complètement différent avec les Monty Python

    Fluide glacial, le magazine d’umour et de bandessinée vit une période un peu agitée ...

    Premières “Traces” de la Grande Guerre

    Quelques histoires du recueil Traces de la Grande Guerre, l’album-événement de l’association On a ...

    Toujours très Cool

    Jack Cool, tome 2: Acide soit-il, Jack Manini (scénario), Olivier Mangin (dessin). Editions Grand ...

    Fakir, faut vous faire un dessin ?

    Difficile de louper la sortie du dernier livre et du nouveau film de François ...

    Le Chevalier errant et le Trône en fer rouillé

    Le chevalier errant, Ben Avery (scénario), d’après une nouvelle de George R.R. Martin, Mike ...

    Bulle en stock d’auteurs en octobre

    Pas moins de six rencontres-dédicaces d’auteurs sont prévues en ce mois d’octobre par la ...