Winter (Station) is coming

Winter Station, Christophe Bec (scénario), Christi Pacurariu (dessin). Editions Glénat. 128 pages, 9,99 euros.

Quand on vous dit que la montagne peut être dangereuse ! Il est vrai qu’elle n’est déjà pas très glamour dans ce coin perdu du comté d’Alpine, au nord de la Californie. C’est dans une station fantôme, désertée depuis une vingtaine d’années et après un accident tragique, que débarque Lisa Langlois, jeune agent immobilier envoyée là pour vendre le projet de rénovation du lieu et sa renaissance sous forme de “Winter Station” de luxe. En attendant, elle se retrouve au milieu d’ouvriers pas franchement sympathiques, au milieu de chalets délabrés et de remontées mécaniques rouillées.
Bientôt, elle découvre qu’on s’introduit chez elle pour lui voler… ses petites culottes. La tension monte d’un cran lorsque, lors d’une journée de détente en ski de randonnée, elle croit apercevoir un homme dans un hôtel abandonné, en haut de la montagne. La situation va même tourner vite au tragique lorsque un ouvrier est découvert égorgé. Puis ce sera le tour d’un moniteur de ski.
Manifestement, un psychopathe rôde. Peut-être bien le tueur cinglé de femmes enceintes, qui vient de s’évader après s’être coupé le bras afin d’être emmené à l’hôpital. Et, pire encore, c’est peut-être bien Lisa qui semble être au coeur du drame. Et plus encore même qu’elle aurait pu le penser.
Heureusement, formée par sa mère, la jeune femme a cependant de la ressource.

Nouveau titre de la collection Flesh & bones (petit format, couverture souple et style “pulp”), Winter Station ne déparera pas dans cette série de thriller horrifiques. Après un prologue – et même un double prologue – choc, le récit se fait vite prenant, voire oppressant. Un rien bavard, mais astucieusement construit, jusque dans ses retournements successifs et spectaculaires.

En ces temps de réveil de la conscience féminine, Christophe Bec donne aussi naissance à une héroïne de caractère, à qui le dessinateur roumain Christi Pacurariu apporte une touche de délicatesse et de fragilité. D’un style réaliste très classique – et très pulp – il soigne en tout cas ses personnages, particulièrement son psychopathe. Et l’atmosphère montagnarde apporte une touche singulière réussie.
On est clairement dans la série B et le récit de genre. Mais celui-ci répond pleinement aux attentes. Et quelques cases risquent peut-être même de hanter longtemps le lecteur.

 

Réagissez avec Facebook comments ou en cliquant sur un emoji (ci-dessous)
Ce site utilise des cookies. Les cookies nous permettent de vous apporter des contenus et services adaptés à votre navigation et d'optimiser votre expérience du site grâce aux statistiques d'audience.
0
J'aimeJ'aime
0
J'adoreJ'adore
0
HahaHaha
0
WouahWouah
0
Super !Super !
0
TristeTriste
0
GrrrGrrr
Merci !

Tags:

  • Journaliste de profession, rédacteur en chef adjoint (du Courrier picard) de fonction et amateur de bande dessinée par passion, je préfère parler ici d'albums que j'apprécie (avec éclectisme) plutôt que de ceux que je n'aime pas (et qui peuvent plaire à d'autres). Et ce en toute liberté. Cet espace est aussi l'occasion d'évoquer la vie (régionale en premier lieu) de la bande dessinée et parfois au-delà celle du graphisme, du dessin de presse ou des journaux et revues en lien avec l'un ou l'autre. Précisons que la plupart des illustrations utilisées dans ce blog ont pour copyrights leurs auteurs et éditeurs respectifs. Celles-ci visant à présenter leurs œuvres. A leur demande éventuelle, elles seront retirées.

  • Voir les commentaires

Your email address will not be published. Required fields are marked *

comment *

  • name *

  • email *

  • website *

Vous aimerez également peut-être

Un vert, ça va… un tigre vert, bonjour les gags !

Grreeny, vert un jour, vert toujours, Midam, Araceli, éditions Mad Fabrik, 10,95 euros. Grrreeny ...

La Shoah à hauteur d’enfants

Irena, tome 1: le ghetto, Jean-David Morvan et Séverine Tréfouël (scénario), David Evrard (dessin). ...

Délicate “Délicatesse”

« La délicatesse », Cyril Bonin, d’après le roman de David Foenkinos. Editions Futuropolis, 96 pages, ...

Dr Manhattan, héros au physique quantique

Before Watchmen, tome 8: Dr Manhattan, Joe Michael Straczyinski (scénario), Adam Hughes (dessin). Editions ...

Western tragique en Nouvelle-Calédonie

La Vallée du diable, Anthony Pastor. Editions Casterman, 128 pages, 20 euros. Après leur ...

The Promised Neverland et ses enfants prometteurs

The Promised Neverland, tome 1, Kaiu Shirai (scénario), Posuka Demizu (dessin). Editions Kazé, 192 pages, ...