Zibeline atteint bien l’autre rive

    Zibeline, tome 1: sur l’autre rive, Régis Hautière et Régis Goddyn (scénario), Mohamed Aouamri (dessin), David Périmony (couleurs). Editions Casterman, 64 pages, 14 euros.

    Encore une histoire avec un enfant comme héros pour l’Amiénois Régis Hautière, mais pour cette nouvelle série (co-scénarisée avec l’auteur de fantasy Régis Goddyn, qui fait sa première incursion en bande dessinée), changement d’ambiance et de décor d’avec la Guerre des Lulus, donc. Mais une petite héroïne qui, elle non plus, n’a pas froid aux yeux.

    A 8 ans, Tannicia, petite fille africaine, ne manque pas de caractère. Alors qu’elle est contrainte d’aller chercher de l’eau à la rivière, elle est kidnappée par des “sorciers” adeptes de rites mystérieux qui vont l’expédier, plus ou moins volontairement… sur “l’autre rive”. Et dans un autre monde peuplé d’animaux anthropomorphes. Et malgré l’aspect “monstrueux” de la fillette, le lion D’jo, le chameau Choubère et la crocodile Merline vont accepter d’aider Tannicia à retrouver son village. Mais, au préalable, celle-ci doit se plier à la loi de la mangrove et choisir son nouveau nom dans le “grand livre” (des célébrités des personnages illustres de notre temps). Toujours rebelle, elle décide de prendre le nom… de l’éditeur: Zibeline.

    Cette formalité effectuée, toute l’équipe va se rendre à CMT Jupiter, ville cosmopolite où l’on devrait pouvoir renseigner la petite fille. Mais il semble y avoir quelque chose de pourri dans le royaume du “roi-dieu” singe…

    Voilà une histoire qui démarre sur les chapeaux de roue. La vraie-fausse séquence d’ouverture est intrigante (Qui sont ces sorciers vaguement vaudou ? Quelles étaient leurs intentions en capturant Tannicia ? Quel est le pouvoir du pendentif que la fillette emmène avec elle dans le monde des animaux ?), mais vite oubliée – même si l’on suppose que des explications seront fournies dans les prochains tomes – une fois embarqué dans l’aventure de Zibeline et ses nouveaux amis.

    Le charme opère vite, d’autant que le dessin de Mohamed Aouamri (auteur entre autre de Saga Valta et, quand même, d’un tome de La Quête de l’Oiseau du temps). Ici, dans cette ambiance animalière un peu disneyenne, son trait semi-réaliste très dynamique fonctionne très bien. On peut aussi noter la belle mise en couleurs réalisée par l’Amiénois David Perimony.

    Enfin, côté récit, ce premier tome, en plus de bien poser les personnages, offre une trame d’histoire complète, au sein de la saga à venir. Difficile, à l’issue de ce tome 1, de savoir vers quels nouveaux horizons Zibeline va nous entraîner. Mais on est partants pour suivre la petite bande.

    Commentez ou exprimez-vous grâce aux emojis !
    0
    J'AIMEJ'AIME
    0
    J'ADOREJ'ADORE
    0
    HahaHaha
    0
    WOUAHWOUAH
    0
    SUPER !SUPER !
    0
    TRISTETRISTE
    0
    GrrrrGrrrr
    Merci !

    Tags:

    • Journaliste de profession, rédacteur en chef adjoint (du Courrier picard) de fonction et amateur de bande dessinée par passion, je préfère parler ici d'albums que j'apprécie (avec éclectisme) plutôt que de ceux que je n'aime pas (et qui peuvent plaire à d'autres). Et ce en toute liberté. Cet espace est aussi l'occasion d'évoquer la vie (régionale en premier lieu) de la bande dessinée et parfois au-delà celle du graphisme, du dessin de presse ou des journaux et revues en lien avec l'un ou l'autre. Précisons que la plupart des illustrations utilisées dans ce blog ont pour copyrights leurs auteurs et éditeurs respectifs. Celles-ci visant à présenter leurs œuvres. A leur demande éventuelle, elles seront retirées.

    • Voir les commentaires

    Your email address will not be published. Required fields are marked *

    comment *

    • name *

    • email *

    • website *

    Vous aimerez également peut-être

    Notre-Dame de Paris, mémoire vive

     Dans les coulisses de Notre-Dame, Elodie Font (scénario), Joël Alessandra (dessin). Editions Jungle, 120 ...

    Radiant : du mangas ch’ti fait depuis le Québec et plus nippon que mauvais

    Radiant, tome 1, Tony Valente, éditions Valente, 184 pages, 7,95 euros. Un dessinateur toulousain ...

    Sur le sentier de l’après-guerre

    Le sentier des reines, Anthony Pastor. Editions Casterman, 128 pages, 20 euros. 1920, au ...

    Malaises actuels bien diagnostiqués par la Revue dessinée

    Cette livraison automnale de la Revue dessinée fait voyager, du Liban à la Nouvelle-Calédonie, ...

    Destins croisés et enfants perdus

    Lost children, tome 1, Tomomi Sumiyama (scénario et dessin). Editions Ki-oon, 192 pages, 7,90 ...