Géographie intime

    On descend du centre-ville plein de certitudes et il suffit d’un procès d’assises pour qu’elles vacillent. On juge sept hommes pour un règlement de compte sur fond de trafic de stupéfiants à Etouvie. C’est un quartier d’Amiens ; c’est surtout un « quartier », avec des guillemets : mot qui suffit à définir une entité indéfinie mais qui draine son flot de lieux communs, des stupéfiants au RSA en passant par le communautarisme.

    8180742178_5525d9215b_z
    On s’en fait un monde… (Eric Fischer sous CC)

    Du coup, il devient utile de noter que la victime est elle aussi « du quartier ». C’est un homme de 40 ans, d’origine marocaine, sans histoire, aimable avec ses voisins, travailleur (il était maçon), bon père, bon mari et jardinier à ses heures perdues. Le jour fatal, il a été pris pour un autre. Il n’y a pas que des délinquants dans les quartiers, on y trouve des victimes, aussi.

    Et puis quel quartier ? Allez confondre Amiens Nord et Etouvie, vous verrez comment leurs habitants respectifs vous recevront ! Ils se sentent aussi étrangers l’un à l’autre qu’un papou d’un esquimau. Au sein même d’une zone, les rues, les squares, les blocs, sont autant de lieu-dit auxquels on appartient comme on est d’un village, sans parler des communautés. Dans le dossier qui nous a occupés pendant deux semaines, on a découvert une foule de connexions, autour de la salle de boxe, du club de foot, du collège, de l’amitié – ou de l’inimitié – entre parents.

    Quelles communautés, au fait ? Le Français bien-pensant distingue les blancs et les autres. Or c’est bien plus compliqué. Au même procès, quand Pedrito se plaint « du racisme », ce n’est pas celui des faces de craie mais « des… des… comment on dit déjà pour les rebeus ? Ah ouais, les Maghrébins. Depuis que je suis tout petit, ils me font des trucs bizarres. Et puis ils se parlent tous entre eux. Oui, les habitants d’Etouvie, ils sont un peu racistes… »

    Et toi, Pedrito, tu ne généraliserais pas un peu, des fois ? Mettre dans le même sac Algériens, Tunisiens et Marocains, c’est à peu près aussi crédible que de supposer qu’un habitant de Varsovie, un autre de Lille et un troisième de Naples sont forcément cousins. D’ailleurs, que penserais-tu si toi, l’Angolais, on te supposait par principe complice de tes co-accusés, venus du Congo ou du Cap-Vert ?

    Notre esprit est encombré de monolithes. Un procès d’assises, c’est aussi l’occasion de les réduire en petits cailloux…

    Commentez ou exprimez-vous grâce aux emojis !
    0
    J'AIMEJ'AIME
    0
    J'ADOREJ'ADORE
    0
    HahaHaha
    0
    WOUAHWOUAH
    0
    SUPER !SUPER !
    0
    TRISTETRISTE
    0
    GrrrrGrrrr
    Merci !
    • Depuis cinq ans, chaque dimanche dans le Courrier picard, les Histoires de prétoire présentent non pas les plus importantes affaires du rôle d’audience mais les plus émouvantes, énervantes, cocasses, amusantes. La fidélité des lecteurs et les encouragements de certains confrères m’ont donné envie de les réunir dans ce blog, avec (car la maison ne recule devant aucun sacrifice) quelques autres articles que j’ai commis. Ces pages sont-elles réservées aux spécialistes du droit ou à quelques voyeurs qui se complairaient du malheur des autres ? Je ne le crois pas, tant ces tranches de vie me semblent au contraire universelles. Alors bonne lecture ! Et demandez-vous avec Victor Hugo : « Qui sait si l’homme n’est pas un repris de justice divine ? » Tony Poulain

    • Voir les commentaires

    Your email address will not be published. Required fields are marked *

    comment *

    • name *

    • email *

    • website *

    Vous aimerez également peut-être

    Ramène ta fraise !

    Sur le papier, c’est croustillant : un dentiste du Vimeu poursuivi pour harcèlement sexuel ...

    Minteux comme un stupeux

    Un procès pour trafic de stupéfiants, c’est à chaque fois un plaisir rare pour ...

    Le havre pas Le Havre

    Julien a 28 ans et cinq mentions au casier judiciaire. Ce n’est pas glorieux ...

    Mort d’une reine

    Jeanne-Michelle était née en 1953 au Cambodge. Ses six premières années sont celles d’une ...

    Qui ne tente rien…

    Le 4 septembre 2014, Louidgi et Alexis comparaissaient pour trafic de stupéfiants, dans le ...

    Vous allez être déchus

    C’est le B-A BA de la prestidigitation : une blague du magicien, un sourire de ...