Le procès des fantômes

    4642313593_9fc2b3b92b_z
    A 26, sans femme pendant trois mois… (John Nuttall sous CC)

    “Comment voulez-vous qu’on fasse un procès avec deux fantômes ? » Le procureur a beau râler, on va juger Frédéric, 47 ans. La juge est pragmatique : « De toute façon, comme il part en mer pour des périodes de deux à trois mois, un mandat d’amener serait très compliqué à mettre en place ». Son métier de pêcheur au long cours, Frédéric l’a justement mis en avant quand on l’a accusé de viol : « On est à vingt-six sur un bateau, sans femme pendant trois mois. Alors je sais me contenir ! »Laura n’est pas de cet avis. En février 2014, elle porte plainte pour des faits qui auraient été commis à l’été 2012. Au terme d’une soirée très arrosée, à Abbeville, le père d’une de ses copines se serait frotté à elle, aurait pénétré son sexe puis se serait masturbé sur son dos. « J’ai eu un rapport avec un garçon à 17 ans et après je suis devenue lesbienne, explique-t-elle. Je porte plainte parce que je n’arrête pas d’y penser ».

    Frédéric, qui vit chez sa mère dans le Vimeu, quand il ne vogue pas sur les flots, crie au complot : « C’est money, money, money ! Elle sait par ma fille que je gagne bien ma vie. C’est une peste, une grosse allumeuse. Mais elle pourrait être ma fille ! D’accord, j’étais à cette soirée, et c’est vrai qu’on a beaucoup bu, mais j’ai dormi tout habillé ».

    Cette affaire, c’est parole contre parole. Quand la plainte tombe dix-huit mois plus tard, quelles constatations peut-on faire ? Les proches témoignent du mal-être de la plaignante le lendemain matin. Ils indiquent également que Frédéric buvait du Ricard à 10 heures du matin avant de se rendre à un ball-trap. Une nièce à lui aurait recueilli ses confidences : « Il m’a dit qu’elle l’avait excité et qu’il avait éjaculé sur son dos ».

    L’avocate du marin, Me Sophie Castel, récapitule toutes « les choses qui ne vont pas ». « Elle est agressée une première fois alors qu’elle est en pyjama, elle va dans la salle de bains et elle revient en culotte dans le même lit ? Elle met un an et demi pour porter plainte ? Elle dit qu’il ne l’a pénétrée qu’au bord de son sexe mais elle fait état d’une déchirure du vagin et de saignements ? C’est incohérent ! »

    Plus d’une heure s’est écoulée et l’on se dit, comme le procureur, que ce n’est pas facile de faire un procès avec deux fantômes… Jugement : 30 mois de prison dont la moitié ferme mais aménageble sous bracelet électronique. Sur un chalutier, ça va être coton…

    Commentez ou exprimez-vous grâce aux emojis !
    0
    J'AIMEJ'AIME
    0
    J'ADOREJ'ADORE
    0
    HahaHaha
    0
    WOUAHWOUAH
    0
    SUPER !SUPER !
    0
    TRISTETRISTE
    0
    GrrrrGrrrr
    Merci !
    • Depuis cinq ans, chaque dimanche dans le Courrier picard, les Histoires de prétoire présentent non pas les plus importantes affaires du rôle d’audience mais les plus émouvantes, énervantes, cocasses, amusantes. La fidélité des lecteurs et les encouragements de certains confrères m’ont donné envie de les réunir dans ce blog, avec (car la maison ne recule devant aucun sacrifice) quelques autres articles que j’ai commis. Ces pages sont-elles réservées aux spécialistes du droit ou à quelques voyeurs qui se complairaient du malheur des autres ? Je ne le crois pas, tant ces tranches de vie me semblent au contraire universelles. Alors bonne lecture ! Et demandez-vous avec Victor Hugo : « Qui sait si l’homme n’est pas un repris de justice divine ? » Tony Poulain

    • Voir les commentaires

    Your email address will not be published. Required fields are marked *

    comment *

    • name *

    • email *

    • website *

    Vous aimerez également peut-être

    Chaque chose à sa place

    La vie de Jacques, jusqu’en août 2009, était bien ordonnée. On imagine l’établi de ...

    Ils sont osé ! (bis) Edition 2019

    Deuxième et dernière partie de notre bêtiser de l’année judiciaire. Où l’on découvre que ...

    « Vous croyez que c’est invivable ? »

    Il paraît que ça va beaucoup mieux à Amiens Nord. Vaste blague pour qui ...

    Un suicide fiscal

    Comme un fait exprès, Pascal, 57 ans, comparaît le jour où Jérôme Cahuzac échappe ...

    Dans le même bateau

    Thierry est une sorte de rescapé. Pas sûr qu’il apprécie l’honneur. Lundi, il a ...

    Lendemain de cuite

    Devant les policiers, le 8 juin 2017, boulevard Vauban à Abbeville, Romaric, 38 ans, ...