L’empire du milieu

    5033587005_fe70dd47a7_z
    De Chaulnes, ça fait quand même une trotte. (Derik van Zuetphen sous CC)

    Hohhot se situe à 7 800 kilomètres de Chaulnes. Hohhot, c’est la capitale de la Mongolie intérieure, une des cinq régions de la république populaire – qui n’est ni une république, ni populaire – de Chine.

    Chaulnes, c’est le siège du Carrefour Market où Dolgor Dorj a été prise avec trois bouteilles de Chivas (un whisky haut de gamme) et quinze boîtes de cosmétiques cachés sous son paletot. Dolgor est née en Mongolie intérieure, le 6 janvier 1980. Huit ans plus tard, son père mourait et sa mère la confiait à un orphelinat. «Quand j’ai été plus vieille, on m’a dit que je devais payer les dettes de mon père. C’était impossible. » Elle est partie de Chine en octobre 2012. Il lui a fallu payer 3 000 dollars à un passeur qui l’a fait transiter par la Russie pour atterrir dans un hôtel social à Nantes, son adresse officielle même si elle traîne souvent à Paris. Le 29 mai 2013, Dolgor est amenée à Chaulnes par «un Chinois rencontré sur le marché de Montreuil. Il devait me donner 50 euros ».

    «Je ne sais pas son nom », ajoute-t-elle à l’intention de la juge. On comprend qu’elle n’a pas intérêt à s’en souvenir. L’interprète, arrivée en train de Paris ce matin de la fin août, semble ennuyée de devoir traduire tant de mensonges devant le tribunal. Dolgor, visage triste sous d’épais cheveux noirs, pantalon en toile légère, noir également, sur de modestes tongs, tee-shirt vert, gilet gris, exhale la lassitude de tous les pores de son corps fatigué. Elle s’est déplacée de Nantes à Amiens, transportée par «quelqu’un » dont évidemment elle ignore l’identité. Malgré son allocation de 300 euros par mois, elle demande au tribunal à être frappée d’une amende plutôt que d’une peine de prison, même avec sursis. Qui paiera ? La procureure n’est pas dupe, qui parle de «réseau mafieux », de «passeurs qui détroussent leurs victimes, leur retirent leurs papiers et les livrent au mieux au vol, au pire à la prostitution ». La Chine n’exporte pas que ses nouveaux riches ; elle se débarrasse aussi chez nous de ses anciens pauvres. «Et quand on veut mettre en place une reconduite à la frontière, l’ambassade nous dit qu’elle ne les connaît pas… » soupire un magistrat. Le tribunal prononce une dispense de peine. Il ne peut faire davantage. Ah, s’il existait un juge suprême qui puisse dispenser de peine toutes les Dolgor du monde !

    Commentez ou exprimez-vous grâce aux emojis !
    0
    J'AIMEJ'AIME
    0
    J'ADOREJ'ADORE
    0
    HahaHaha
    0
    WOUAHWOUAH
    0
    SUPER !SUPER !
    0
    TRISTETRISTE
    0
    GrrrrGrrrr
    Merci !
    • Depuis cinq ans, chaque dimanche dans le Courrier picard, les Histoires de prétoire présentent non pas les plus importantes affaires du rôle d’audience mais les plus émouvantes, énervantes, cocasses, amusantes. La fidélité des lecteurs et les encouragements de certains confrères m’ont donné envie de les réunir dans ce blog, avec (car la maison ne recule devant aucun sacrifice) quelques autres articles que j’ai commis. Ces pages sont-elles réservées aux spécialistes du droit ou à quelques voyeurs qui se complairaient du malheur des autres ? Je ne le crois pas, tant ces tranches de vie me semblent au contraire universelles. Alors bonne lecture ! Et demandez-vous avec Victor Hugo : « Qui sait si l’homme n’est pas un repris de justice divine ? » Tony Poulain

    • Voir les commentaires

    Your email address will not be published. Required fields are marked *

    comment *

    • name *

    • email *

    • website *

    Vous aimerez également peut-être

    Un wagon nommé désir

    Dany s’installe à la barre du tribunal comme s’il allait commander un demi-pression, le ...

    Le choc des cultures

    Nier en bloc, c’est une tactique de défense pas plus bête qu’une autre. A ...

    Ils sont comme nous

    C’est donc ça, un monstre… Il a 31 ans, s’habille de noir. 1,75 m ...

    Sursis mise à l’épreuve

    Il a mis ses habits du dimanche pour comparaître devant le juge. Joaquim est ...

    La vieille dame et l’aide ménagère

    Ce genre d’affaires, avec l’allongement de la vie et l’éclatement des familles, grimpe lentement ...

    La tactique de TocToc

    Sébastien, 39 ans, qui habite du côté de Péronne, adore aller en pêche en ...