Nothing Toulouse

    13959601858_3be72a4b16_z
    Il me semble que la misère, serait moins pénible au soleil. (Maxime Raphael sous CC)

    Geoffrey a volé un CD à la FNAC d’Amiens. Du Florent Pagny (mais qu’il se rassure, l’atteinte au bon goût n’est pas passible des tribunaux, le vol suffira). A vrai dire, il n’a pas choisi. « J’avais pensé prendre une tablette mais pendant que je l’avais en main, j’ai vu que le vigile me surveillait. » Alors il s’est dirigé vers la sortie en empruntant l’escalier où l’enseigne dispose les best-sellers du moment. Vite fait, bien fait, il a glissé un disque sous son blouson. Dès la porte, il était interpellé.

    Geoffrey vit en foyer depuis sa sortie de prison « le 12 septembre 2012 à 8 h 47 ».
    « Dites donc, ça vous a marqué », s’esbaudit la présidente. Pourquoi vole-t-il ? Il a plusieurs explications en réserve. D’abord : “J’ai une petite fille de six ans et demi et mon ex me fait du chantage. Si je ne lui donne pas d’argent, je ne peux pas voir la petite ». Ensuite : « J’ai une dette de stups qui date de 2008 de 1340 euros (décidément, ce garçon aime la précision) et en ce moment, ils me mettent la pression pour que je paie ». Enfin : «Le psychologue en prison, il m’avait dit que j’étais peut-être kleptomane ». La juge relit le casier judiciaire orné de sept mentions : « Il n’y a pas tant de vol que ça ». Geoffrey en convient mais informe qu’il fait l’objet d’une autre convocation devant le tribunal correctionnel, « pour les trois tablettes à Carrefour. Ça en fera une de plus dans le dossier ».
    « Et au psy, vous en parlez ?», insiste le magistrat.
    « Oh, vous savez, le psy, c’est bonjour, ça va, merci, au-revoir… »
    « La kleptomanie, elle a bon dos », peste le procureur, une jeune femme au délicieux accent du sud-ouest, rayon de soleil en un mercredi après-midi pluvieux. L’avocate Me Reusse veut éviter la prison à ce client attachant, un peu trop loquace quand il l’interrompt mais pas méchant pour un sou. Elle démontre ses réels efforts d’insertion en déposant une impressionnante liasse de papiers. « Je m’en excuse, c’est un peu en vrac… » En vrac comme les propos de Geoffrey, qui présente un projet irréel : « J’ai rencontré un gars en détention, il est de Toulouse. C’est sûr, je vais partir d’Amiens, je vais m’installer là-bas. Je prendrai le train pour voir ma fille tous les quinze jours ».

    Geoffrey écope de prison ferme mais échappe au mandat de dépôt. Le juge laisse une petite place au rêve. Au cas où…

    Commentez ou exprimez-vous grâce aux emojis !
    0
    J'AIMEJ'AIME
    0
    J'ADOREJ'ADORE
    0
    HahaHaha
    0
    WOUAHWOUAH
    0
    SUPER !SUPER !
    0
    TRISTETRISTE
    0
    GrrrrGrrrr
    Merci !

    Tags:

    • Depuis cinq ans, chaque dimanche dans le Courrier picard, les Histoires de prétoire présentent non pas les plus importantes affaires du rôle d’audience mais les plus émouvantes, énervantes, cocasses, amusantes. La fidélité des lecteurs et les encouragements de certains confrères m’ont donné envie de les réunir dans ce blog, avec (car la maison ne recule devant aucun sacrifice) quelques autres articles que j’ai commis. Ces pages sont-elles réservées aux spécialistes du droit ou à quelques voyeurs qui se complairaient du malheur des autres ? Je ne le crois pas, tant ces tranches de vie me semblent au contraire universelles. Alors bonne lecture ! Et demandez-vous avec Victor Hugo : « Qui sait si l’homme n’est pas un repris de justice divine ? » Tony Poulain

    • Voir les commentaires

    Your email address will not be published. Required fields are marked *

    comment *

    • name *

    • email *

    • website *

    Vous aimerez également peut-être

    Délits mineurs

    Kevin et Julian, 18 ans chacun, valent tous les discours sur la politique pénale des mineurs. ...

    Souvenirs du permis blanc

    Je vous parle d’un temps où les amendes se réglaient en francs… À l’époque, ...

    La poudre d’escampette

    Jeudi 12 octobre, 18 heures, au palais de justice d’Amiens. Le procureur a requis ...

    “Quand il a quelque chose en tête…”

    Ahmed n’en démord pas : « Je n’ai pas fait de fausse déclaration. La photo, elle a ...

    Une main qui tremble

    Plus banal que Didier, 50 ans et des poussières, il n’y a pas. Et ...

    Conseil de lecture

    “Vous n’avez pas de très bonnes lectures, monsieur Poulain.” Pendant une suspension d’audience, je ...