Profil haut

    466522786_39946b9410_b
    «J’ai jamais fractionné (sic) de voiture de ma vie. Pour un GPS, je ne vais pas m’amuser à passer autant de temps. Faut être honnête, quand même… » (Sam Ellls sous CC)

    En comparution pour vol, avec vingt-deux mentions au casier judiciaire, la plupart des prévenus adoptent un profil bas. Pas Christophe D. Lui, il revendique, il provoque, il exaspère. Et en toute logique, il sera condamné à dix-huit mois de prison ferme alors que la procureur n’en avait requis que douze.

    Christophe, 38 ans, est accusé d’avoir volé un GPS et la carte grise dans une voiture, boulevard de Dury, à Amiens, le 19 janvier dernier. Pour le GPS, il veut bien assumer. Pas le choix : il a oublié un gant portant son ADN dans la voiture. Mais pour l’effraction et la carte grise, pas question : «Je le sais, quand même. C’est moi qui l’ai fait ! » La victime est présente, un chauffeur routier qui a dû poser sa journée pour assister au procès. L’image même de la France qui se lève tôt. «Pourquoi voudriez-vous que ce monsieur mente ? » s’interroge la présidente. Christophe est sûr de lui : «La voiture était ouverte. S’il dit que son coffre a été forcé, c’est pour toucher l’assurance. Tout le monde fait ça ! » L’homme fait parler son expertise : «J’ai jamais fractionné (sic) de voiture de ma vie. Pour un GPS, je ne vais pas m’amuser à passer autant de temps. Faut être honnête, quand même… »

    Entendre ce loustic en appeler à l’honnêteté, c’est assister à l’entrée du droit pénal dans l’anthologie du surréalisme, section arts appliqués. Sa revendication, quelque part entre le courage et l’inconscience, désespère son avocat commis d’office. Face à une victime qui trime pour rapporter 1 200 euros à la fin du mois, Dupont se plaint de «ne toucher que 300 euros. Eh ! les cigarettes, on ne me les donne pas ! » Le routier se justifie comme s’il était devenu l’accusé. Car Christophe l’accable : «Lui, je ne l’écoute pas, il ment. Vous n’avez pas vu combien de gaffes il a fait en un quart d’heure. Même moi j’ai capté. Et je n’ai pourtant pas 160 de QI. »

    La peine tombe, lourde, et le ton devient moins rigolard. A l’adresse de la victime : «Alors toi, t’as une équipe ce soir chez toi. Y’a de tout en prison ; y’a des téléphones, t’inquiète…». À la présidente qui lui explique les modalités du sursis, il indique galamment : «Je m’en bats les glaouis ». Puis il faut réussir sa sortie. Là encore, il ne déçoit pas : «Bonne baise ! » lance-t-il, en guise d’adieu (mais n’est-ce pas plutôt un au revoir ?) à tout le corps judiciaire.

    Commentez ou exprimez-vous grâce aux emojis !
    0
    J'AIMEJ'AIME
    0
    J'ADOREJ'ADORE
    0
    HahaHaha
    0
    WOUAHWOUAH
    0
    SUPER !SUPER !
    0
    TRISTETRISTE
    0
    GrrrrGrrrr
    Merci !

    Tags:

    • Depuis cinq ans, chaque dimanche dans le Courrier picard, les Histoires de prétoire présentent non pas les plus importantes affaires du rôle d’audience mais les plus émouvantes, énervantes, cocasses, amusantes. La fidélité des lecteurs et les encouragements de certains confrères m’ont donné envie de les réunir dans ce blog, avec (car la maison ne recule devant aucun sacrifice) quelques autres articles que j’ai commis. Ces pages sont-elles réservées aux spécialistes du droit ou à quelques voyeurs qui se complairaient du malheur des autres ? Je ne le crois pas, tant ces tranches de vie me semblent au contraire universelles. Alors bonne lecture ! Et demandez-vous avec Victor Hugo : « Qui sait si l’homme n’est pas un repris de justice divine ? » Tony Poulain

    • Voir les commentaires

    Your email address will not be published. Required fields are marked *

    comment *

    • name *

    • email *

    • website *

    Vous aimerez également peut-être

    Désespère Noël !

    Madame, Vous m’aviez déjà « fourni » une chronique dominicale : celle de la fête des mères ...

    L’empire du milieu

    Hohhot se situe à 7 800 kilomètres de Chaulnes. Hohhot, c’est la capitale de ...

    Ils ont osé ! (3/3)

    Les dernières pour la route ! Commentez ou exprimez-vous grâce aux emojis ! 0J'AIME0J'ADORE0Haha0WOUAH0SUPER ...

    Le havre pas Le Havre

    Julien a 28 ans et cinq mentions au casier judiciaire. Ce n’est pas glorieux ...

    Sujet tabou

    Garçon poli, le chroniqueur a soigneusement attendu la dernière minute de la dernière heure ...

    A quelle porte frapper ?

    Il a une bonne tête mais un mauvais casier, Jérôme. Dans son survêtement, avec ...