Sursis mise à l’épreuve

    Il a mis ses habits du dimanche pour comparaître devant le juge. Joaquim est né au Portugal en 1941 et n’a pas fait parler de lui jusqu’en 2009. « Quarante-trois ans de permis et jamais un souci. »

    On imagine une vie de labeur, un foyer, des enfants, un retour ponctuel au pays où l’on enjolive le french way of life, histoire de faire envie aux cousins qui sont restés et de ne pas trop souffrir quand il faut quitter le soleil et le bord de mer, avant de se taper 2000 kilomètres vers Péronne, son canal et sa grisaille.

    Il a mis ses beaux habits. Un costume crème, un pull pastel, une chemise rose. En dessous, on devine le col en U du tricot de peau. A l’ancienne… Ce n’est pas sa femme qui lui a préparé ces vêtements dans lesquels il se sent si mal à l’aise. Elle est morte, comme tant de gens autour de lui, armée de fantômes qui le hante.

    Il s’est fait contrôler deux fois positif en 2009 et 2010. Juste des coups de pas de chance selon lui. « Je ne bois pas, je n’ai pas de problème avec l’alcool. J’ai ramené mes analyses de, de… »

    « De Gamma GT“ le coupe son avocate.

    En fin d’année dernière, ce fut un festival. Le 5 octobre, il est attrapé sur la place de la ville avec 1.16 gramme : convocation en justice et suspension immédiate du permis. Le 12 novembre à 17 h 15, rebelote, cette fois avec 1.32 gramme. Spontanément, il dit aux gendarmes qu’il n’a plus de permis. « Mon neveu m’a appelé pour me dire que mon frère, qui était en phase terminale de cancer, n’en avait plus pour très longtemps. Que si je voulais lui dire au revoir, il fallait que je vienne tout de suite, alors je n’ai pas réfléchi ».

    Il a d’autant moins réfléchi qu’il revenait du Portugal, où il avait, quelques jours plus tôt, enterré sa sœur. « Deux décés en huit jours, ça m’a travaillé… Surtout que moi aussi j’ai un cancer. Alors ça me travaille…»

    Le procureur Françoise Dale a la délicatesse de ne pas accabler le vieil homme fatigué. « Sa voiture est en fourrière, je ne pense pas qu’il reconduira un jour. » Le juge prononce six mois avec sursis et la confiscation de la Ford. Le sursis, Joaquim a l’impression d’y être condamné depuis déjà quelque temps…

    Commentez ou exprimez-vous grâce aux emojis !
    0
    J'AIMEJ'AIME
    0
    J'ADOREJ'ADORE
    0
    HahaHaha
    0
    WOUAHWOUAH
    0
    SUPER !SUPER !
    0
    TRISTETRISTE
    0
    GrrrrGrrrr
    Merci !
    • Depuis cinq ans, chaque dimanche dans le Courrier picard, les Histoires de prétoire présentent non pas les plus importantes affaires du rôle d’audience mais les plus émouvantes, énervantes, cocasses, amusantes. La fidélité des lecteurs et les encouragements de certains confrères m’ont donné envie de les réunir dans ce blog, avec (car la maison ne recule devant aucun sacrifice) quelques autres articles que j’ai commis. Ces pages sont-elles réservées aux spécialistes du droit ou à quelques voyeurs qui se complairaient du malheur des autres ? Je ne le crois pas, tant ces tranches de vie me semblent au contraire universelles. Alors bonne lecture ! Et demandez-vous avec Victor Hugo : « Qui sait si l’homme n’est pas un repris de justice divine ? » Tony Poulain

    • Voir les commentaires

    Your email address will not be published. Required fields are marked *

    comment *

    • name *

    • email *

    • website *

    Vous aimerez également peut-être

    Deux femmes, un soir

    On est onze dans la salle d’audience ce vendredi-là : un prévenu, trois juges, ...

    Qui ne tente rien…

    Le 4 septembre 2014, Louidgi et Alexis comparaissaient pour trafic de stupéfiants, dans le ...

    Conseil de lecture

    “Vous n’avez pas de très bonnes lectures, monsieur Poulain.” Pendant une suspension d’audience, je ...

    “Il n’a pas pris trois desserts !”

    Il y a des dossiers dans lesquels on sent les juges impatients de cogner, ...

    Passage à tabac

    On avait déjà apprécié Stéphane quand il était passé en avril pour avoir tapé ...

    Ils ont osé (bis) (Edition 2018, 2/2)

    Suite de notre pot-pourri des meilleures répliques entendues en 2018 dans les salles d’audience ...