Un gars de la Marine

    On ne peut pas lui faire le reproche de la sournoiserie : Guy affichait clairement la couleur, le 6 octobre 2012, au Crotoy, quand il a déboulé dans le restaurant que tient son oncle. Ce n’était ni le vert des écolos, ni le rouge coco. Guy portait un tee-shirt à la gloire du Front National, parti «qui fait 40% des voix dans cette commune du littoral picard » remarque son avocat Marc Blondet.

    Ce qui mettait Guy en fureur, c’était la couleur de la femme de son oncle et d’un de leurs amis venus du Sénégal. Sur cet hyménée exotique, Me Blondet a son avis, pas très charitable : «C’est classique chez les messieurs un peu âgés, cette forme de tourisme néocoloniale qui permet de rencontrer de jeunes personnes de couleur. Ce matin-là, Guy a lancé à Abdoulaye (l’ami sénégalais): «Sale négro, petit nègre. Moi, je n’aime pas les noirs. Retourne dans ton pays». On le soupçonne encore d’avoir cassé une vitre du commerce et, l’après-midi, d’avoir envoyé des SMS menaçants, du genre «Je vais te tuer avec ta négresse, je vais mettre le feu».
    Guy est un pêcheur à pied. On le constate dans son casier judiciaire qui comporte quelques infractions à la réglementation maritime au milieu de délits liés aux stupéfiants et à l’alcool. C’est un type courageux, qui travaille dans l’eau glacée, des plages du Pas-de-Calais aux rochers de Noirmoutier. C’est un impulsif. Une de ces grandes gueules qui font le délice des bobos parisiens, le matin, dans les troquets de la baie de Somme, quand ils sirotent leur jus de goyave en observant, presque comme on admirerait un tamanoir au zoo, les gars du cru en train de suer les bières éclusées depuis l’aube. («Ils sont très typiques mais ils me font quand même un peu peur» susurre la bourgeoise.) Bref, Guy est un Français sur trois selon les derniers sondages…

    Jugement : relaxe pour la vitre cassée, 500 euros d’amende pour les injures raciales et les menaces de mort.

    Commentez ou exprimez-vous grâce aux emojis !
    0
    J'AIMEJ'AIME
    0
    J'ADOREJ'ADORE
    0
    HahaHaha
    0
    WOUAHWOUAH
    0
    SUPER !SUPER !
    0
    TRISTETRISTE
    0
    GrrrrGrrrr
    Merci !

    Tags:

    • Depuis cinq ans, chaque dimanche dans le Courrier picard, les Histoires de prétoire présentent non pas les plus importantes affaires du rôle d’audience mais les plus émouvantes, énervantes, cocasses, amusantes. La fidélité des lecteurs et les encouragements de certains confrères m’ont donné envie de les réunir dans ce blog, avec (car la maison ne recule devant aucun sacrifice) quelques autres articles que j’ai commis. Ces pages sont-elles réservées aux spécialistes du droit ou à quelques voyeurs qui se complairaient du malheur des autres ? Je ne le crois pas, tant ces tranches de vie me semblent au contraire universelles. Alors bonne lecture ! Et demandez-vous avec Victor Hugo : « Qui sait si l’homme n’est pas un repris de justice divine ? » Tony Poulain

    • Voir les commentaires

    Your email address will not be published. Required fields are marked *

    comment *

    • name *

    • email *

    • website *

    Vous aimerez également peut-être

    Femme en pleine crise de nerfs

    Liza, 29 ans, comparaît pour des violences habituelles sur un enfant. Elle devrait afficher ...

    Soudain, La Rochefoucauld

    Elle s’appelle Nicole et habite rue Bouillot, «comme une bouillotte mais sans “e” », ...

    La rancune d’une vie

    Un adulte, c’est un enfant avec des cicatrices : celle-là, je vous l’ai déjà servie, ...

    “Parce que vous m’avez envoyé une convocation”

    Dominique n’en démord pas. “J’aimerais bien savoir pourquoi vous n’arrêtez pas de parler d’agression. ...

    Remis ensemble

    Jean-Michel est venu parler d’amour. Avec ses chaussettes à motifs rouges dans des chaussures ...

    Partie en poudre

    Je suis comme nombre d’entre vous : le matin, dans le Courrier, je lis d’emblée ...