Ils ont osé (bis) (Edition 2018, 2/2)

    Suite de notre pot-pourri des meilleures répliques entendues en 2018 dans les salles d’audience picardes. Attention, il y a du lourd…

    Contraction Le 25 septembre, on rappelle à Nicolas ses déclarations de garde à vue et l’invite à redonner sa version des faits. « Je contiens tout ce que j’ai dit », répète-t-il trois fois. Moment de flottement dans la salle, jusqu’à ce que l’on comprenne que le prévenu vient de créer un cocktail linguistique, en mélangeant à parts égales « je confirme » et « je maintiens ».

    Logique implacable Le 27 septembre, lors de l’examen d’une affaire sordide ayant pour théâtre l’est de la Somme, on réussit quand même à sourire quand un avocat demande au père d’un des accusés « Vous avez le vin mauvais ? » et que le bonhomme, sans se démonter, rétorque : « Non, je buvais que de la bière ».

    Cardiaque et distrait Le 1er octobre, Mamuka, un Géorgien, répond du vol (entre autres) de cinq bouteilles de Jack Daniels à l’Intermarché de Péronne. Selon lui, on n’était pas loin de l’urgence médicale : « J’ai des problèmes cardiaques, le bourbon, c’est pour fluidifier mon sang ». Quelques minutes plus tard, le même sortira l’excuse la plus bidon de l’année : « J’ai pas volé, monsieur. J’ai simplement oublié de payer en partant ». De manière incompréhensible, il a quand même été condamné…

    Cool Romain, de Oisemont, qui se décrit professionnellement comme « futur tatoueur », confie le 9 octobre son espoir à la présidente : « Je voudrais la relaxation ». La présidente, sans rire, le remet sur les rails de la syntaxe : « Vous voulez dire relaxe, peut-être ? » Inutile d’ajouter qu’il n’a obtenu ni l’une, ni l’autre.

    Transitif Dans le même genre, lors des comparutions immédiates du 22 octobre, Jimmy, pris dans une mauvaise bagarre, prend à témoin ses copains regroupés dans la salle : « Hein j’ai pas rebellé ? »

    Sa petite dernière Le 13 novembre, la juge demande à Dominique : « Vos enfants sont encore à charge ? » « Non, répond le prévenu. Mais je rembourse 600 euros pour mon 4 X 4 ». Et s’il la revend d’occasion, il versera une pension alimentaire ?

    Oral, ô désespoir La dernière pour la route a été entendue le 22 novembre dans la salle des pas perdus de Laon, alors que deux quidams discutaient des mérites respectifs d’avocats réunis aux Assises : « On a beau dire : y’en a qui parlent mieux que d’autres à l’oral ». Après ça, qu’est-ce que vous voulez ajouter ?

     

    Commentez ou exprimez-vous grâce aux emojis !
    2
    HahaHaha
    1
    J'AIMEJ'AIME
    1
    SUPER !SUPER !
    1
    TRISTETRISTE
    0
    J'ADOREJ'ADORE
    0
    WOUAHWOUAH
    0
    GrrrrGrrrr
    Merci !
    • Depuis cinq ans, chaque dimanche dans le Courrier picard, les Histoires de prétoire présentent non pas les plus importantes affaires du rôle d’audience mais les plus émouvantes, énervantes, cocasses, amusantes. La fidélité des lecteurs et les encouragements de certains confrères m’ont donné envie de les réunir dans ce blog, avec (car la maison ne recule devant aucun sacrifice) quelques autres articles que j’ai commis. Ces pages sont-elles réservées aux spécialistes du droit ou à quelques voyeurs qui se complairaient du malheur des autres ? Je ne le crois pas, tant ces tranches de vie me semblent au contraire universelles. Alors bonne lecture ! Et demandez-vous avec Victor Hugo : « Qui sait si l’homme n’est pas un repris de justice divine ? » Tony Poulain

    • Voir les commentaires

    Your email address will not be published. Required fields are marked *

    comment *

    • name *

    • email *

    • website *

    Vous aimerez également peut-être

    Passage à tabac

    On avait déjà apprécié Stéphane quand il était passé en avril pour avoir tapé ...

    Pharmaciens sans frontières

    On a tout le temps pour étudier le cas de Tabu. L’audience du mardi ...

    Bonne fête papounet

    Il n’est venu que contraint et forcé. Depuis la veille, son fils Thomas répond ...

    Une belle jambe

    Le 11 septembre – un jour de grande catastrophe – on découvrira qui des ...

    De Montgolfier est gonflé

    Grâce soit rendue au Rotary qui, lundi soir, avait invité un grand homme, au ...

    Trop belle pour eux

    S’il vous vient à l’idée de rouler en bordure de la route de la ...