En rose, Artemis brise les tabous.

    Kate et Florine, étudiantes en médecine, sont à l’origine du projet Artemis.

    « J’ai eu l’idée l’été dernier en voyant un défi sur Instagram : des photos de femmes, atteintes d’un cancer du sein. C’était un moyen de parler de cette maladie à grande échelle » explique Florine.
    Dans la mythologie grecque, Artemis a le pouvoir de guérir. Ici, pas de traitement, on se retrouve pour guérir du silence, des tabous, de la solitude.

    Pour constituer le groupe, 17 de femmes ont été choisies parmi les 40 demandes. Un panel de femmes assez différentes, en traitement ou non, de 30 à 60 ans. Pour les deux étudiantes, chacune sa partie : Kate a organisé des ateliers beauté et Florine a ensuite photographié ces femmes. « On n’est pas toujours à l’aide devant un photographe, encore moins quand on est malade,  alors on a voulu les préparer. » précise Kate. Lors des ateliers, la parole a pu se libérer, en présence d’une psychologue. « Elles se sont laissées aller. Elles ont beaucoup ri, beaucoup pleuré… nous aussi ! Elles ont pu être trash. Il y a des choses qu’on ne peut pas dire à son conjoint ou ses enfants. »

    « On parle du dépistage avec Octobre rose mais pas de la maladie en elle-même. Le cancer n’est pas une punition. Ces femmes ont peur du regard des autres. Elles savent qu’elles transmettent la peur de la mort. Elles ont besoin de normalité » nous dit Florine.  Aujourd’hui, elles ont créé un groupe Facebook entre elles, elles sont devenues amies.

    En plus des photos, des interviews vidéo ont été réalisées. Les participantes témoignent pour les autres femmes malades, pour leurs proches, pour le plus grand nombre. Les photos seront exposées tout le mois d’octobre au CHU, à la mairie d’Amiens et au siège du Crédit agricole de la Croix Rompue. Un vlog est également mis en ligne pour montrer le making of. Et la suite ? « On aimerait faire tourner l’expo un peu partout en France, créer une chaine youtube avec toutes les interviews complètes. »

    Aurélie Drouvin.

    Commentez ou exprimez-vous grâce aux emojis !
    0
    J'AIMEJ'AIME
    0
    J'ADOREJ'ADORE
    0
    HahaHaha
    0
    WOUAHWOUAH
    0
    SUPER !SUPER !
    0
    TRISTETRISTE
    0
    GrrrrGrrrr
    Merci !
    • LE MAGAZINE URBAIN DU COURRIER PICARD Le Courrier picard, quotidien régional leader en Picardie, souhaitait répondre à un besoin grandissant des lecteurs : un magazine chic et tendance. C’est ainsi qu’est né «Instinct», un magazine harmonieux qui réunit 3 univers : la mode, la décoration et la culture.

    • Voir les commentaires

    Your email address will not be published. Required fields are marked *

    comment *

    • name *

    • email *

    • website *

    Vous aimerez également peut-être

    Colorez votre été avec BANANA MOON

    C’est une des marques emblématiques de l’été. Avec ses maillots de bain colorés et ...

    5 bonnes raisons de faire la fête le 21 juin à Amiens

    Elle revient en France mais aussi à travers le monde chaque 21 juin, date ...

    Les incontournables du Marché de Noël

    L’Érablière Vêtus de rouge et reconnaissables à l’oreille, les artisans Québécois Lefebvre & Fils ...

    Le Perfecto prend des couleurs

    L’iconique blouson de cuir se pare en ce printemps de jolies couleurs. Rose tendre, ...

    Les 5 tendances déco qui vont booster le printemps

    JE VEUX DU GREEN Après les tropiques, les murs « vert forêt » et ...

    Mayel Elhajaoui : « Je suis amoureux de ma région »

    Le comédien Mayel Elhajaoui est né et a grandi à Amiens. Même s’il passe ...